• Porter l'armure de Dieu

    Porter l'armure de Dieu SÉRIE LE COMBAT SPIRITUEL BIBLIQUE

    Porter l'armure de Dieu

    Texte : Ephésiens 6 :10-17

     

     

    Le contexte de ce passage c’est la persécution que les chrétiens vivaient à Ephèse.

    C’était une persécution très brutale. Nous en avons un aperçu dans Actes 19 où la prédication de Paul provoque une émeute.

     

    Paul doit encourager les chrétiens d’Ephèse à tenir bon, à ne pas reculer au niveau de leur foi en Jésus.

    A plusieurs reprises, dans ses épitres aux jeunes églises, Paul à le même objectif.

     

    Les mots qu’il va utiliser pour leur redonner courage sont des mots forts :

    fortifiez-vous, tenez ferme contre les ruses du diable, résistez dans le mauvais jour, tenez ferme après avoir tout surmonté.

     

    Et Paul situe le véritable combat…on ne se bat pas contre les prêtres des déités païennes, on ne se bas pas contre des commerçants d’idoles qui voient s’envoler leur trafic, on ne se bat pas contre l’administration romaine.

     

    v12 « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes ».

     

    C’est une véritable hiérarchie dans le monde des ténèbres.

     

    Il dit « comprenez la vraie nature du combat que vous devez mener ». C’est ce qui à derrière les apparences. Ce n’est pas juste une opposition humaine.

     

    Si c’était simplement un combat humain alors on explique, on argumente, on fait appel à la loi et la justice. Cependant, si derrière la façade, il y a des forces du mal qui se déchainent, alors il faudra savoir comment se battre spirituellement.

     

    Denise et moi, avons implanté des nouvelles églises toute notre vie. Les combats, on les connaît.

    Nous avons appris à mettre en application les mots que Paul utilise dans ce passage :

    nous fortifier dans le Seigneur, tenir ferme contre les ruses du diable, résister dans le mauvais jour, tenir ferme après avoir tout surmonté.

     

    Je ne vous donnerai pas la liste de nos combats mais un simple exemple

    Nous venions d’arriver à Paris pour commencer notre première église en France. Nous avions trouvé un appartement dans une tour de 15 étages dans la banlieue sud. Comme il n’y avait pas de parking privé il fallait garer la voiture dans la rue. Un matin je descends pour récupérer ma voiture et je la trouve complètement défoncée. Celle devant la nôtre n’était pas touchée, celle derrière n’avait rien mais la nôtre, le côté gauche de la voiture était anéanti. Un camion dans la nuit avait certainement raté le virage. Evidemment, il n’a pas laissé de mot. On pourrait dire que ce n’est pas de chance. Mais on était sur le point de commencer une œuvre en France que Dieu allait puissamment bénir. Nous avons contacté notre assureur et après l’explication de ce qu’il nous est arrivé il nous a dit « vous n’avez pas eu de chance. » Nous avons réglé le problème naturellement avec les moyens à notre disposition.

     

    J’ai pensé à cet incident lorsque nous avons commencé la prospection dans l’ouest de l’île pour commencer notre église à la Réunion. C’est cette première prospection que Dieu a bénie et qui nous a propulsé dans l’implantation de nouvelles églises sur l’île. Lors des premières semaines nous sommes allés chercher notre secrétaire Chantal et en retournant à la voiture, qu’est-ce que je vois, l’huile du moteur qui coulait comme d’un robinet. J’ai réussi à la ramener chez le concessionnaire sans cramer le moteur. Ils ont examiné la voiture et le chef de l’atelier m’a dit « on n’a jamais vu une panne comme celle-là. Vous n’avez pas eu de chance » Je n’ai plus revu ma voiture pour plus de 3 mois pendant les réparations.

     

    Soyons clair, quand on crève un pneu ce n’est pas le diable !

     

    Mais quand l’outil qu’on utilise pour prendre du terrain pour Dieu est inutilisable avec une panne que le concessionnaire n’avait jamais vue. Il y a autre chose.

    On a du être patient, déterminé et reconnaissant à Dieu qui nous a fourni une voiture de remplaçant durant cette période.

     

    Parce que les chrétiens d’Ephèse connaissaient cette vive persécution, Paul leur dit, la vie chrétienne est pour des engagés qui ont besoin d’être revêtu d’une armure que Dieu leur fournie pour le combat.

     

    Paul identifie 6 articles, des armes qui ont une équivalence spirituelle :

    La ceinture, la cuirasse, les chaussures, le bouclier, le casque et l’épée.

    C’est l’équipement nécessaire pour remporter la victoire dans le combat spirituel.

     

    LA CEINTURE…c’est la vérité.

     

    Si aujourd’hui une ceinture est utile pour tenir ton pantalon pour qu’il ne tombe pas, à l’époque une ceinture était nécessaire pour rassembler la robe, la tunique portée à l’époque.

    La vérité, c’est ce qui est vrai, juste, qui correspond à la réalité.

    On appelle un chat, un chat.

    En anglais le dicton équivalent c’est appeler une pelle, une pelle et non un outil d’agriculture.

    Si on est dans le flou, comment peut-on se battre ?

    Si on appelle le mal acceptable et le bien négociable on sera embrouiller dans nos amples tuniques.

    Il faut être claire. Ca c’est bien et ça c’est mal.

    Ca c’est bon. Ca c’est pas bon

     

    Illus. Quand un fruit à la forme d’un citron, quand il a la couleur d’un citron et quand il a un goût d’un citron il y a grande chance que ce soit…un citron et pas une banane !  Cette logique est la ceinture

     

     

    LA CUIRASSE…c’est la justice.

     

    Ce n’est pas la justice des hommes mais être juste devant Dieu. Etre juste devant Dieu dépend de l’état de ton cœur et la cuirasse est pour protéger le cœur.

     

    Le cœur bouillant pour Jésus peut se refroidir. Le cœur tendre peut se durcir, le coeur ouvert peut se refermer, le cœur entier peut devenir partager.

    La cuirasse c’est l’humilité, c’est la reconnaissance qui ne te permettra jamais d’oublier ce que Dieu a fait pour toi.

    Sans l’humilité et la reconnaissance dans ton cœur, tu es vulnérable. Tu es une proie facile pour le diable.

     

    LES CHAUSSURES…c’est le zèle pour l’Evangile.

     

    Si tu n’as pas de zèle pour l’Evangile, tu représentes aucune menace à l’ennemi.

    Quelqu’un qui essaie de courir à pieds nus sur une route en pleine été, que se passera-t-il ?

    Il brulera ses pieds. S’il marche à pieds nus sur le carrelage en plein hiver, que se passera-t-il ? Il attrapera la grippe.

    S’il court à pieds nus sur du gravier, que se passera-t-il ? Il se fera mal.

    Dans tous les cas, il arrêtera de courir parce qu’il s’occupera de ses besoins personnels.

    Le zèle pour l’évangile empêchera que tes besoins personnels prennent trop de place et t’arrêtent de courir.

     

    LE BOUCLIER…c’est la foi.

     

    La foi c’est la protection contre les traits enflammés de l’ennemi. Le problème des flèches n’est pas juste la pointe mais le feu dévorant.

    C’est tout ce qui nous brule intérieurement, les passions, la haine, la colère, la dépression, le désespoir, la jalousie.

    Les traits enflammés de l’ennemi, c’est tout ce qui te consume après une expérience négative. Est-ce qu’il y a des choses où tu t’emportes ? Où tu perds la maîtrise ? C’est l’effet de la flamme sur la pointe de la flèche. C’est dévorant.

     

    Illus J’ai connu une dame qui habitait une belle maison en métropole. Elle s’en occupé bien. C’était en hiver et elle a nettoyé la cheminée avec son aspirateur. Mais ce quelle ignorait c’est que dans la cheminée il y avait encore des cendres allumées. Elle a rangée son aspirateur et elle est partie au travail. Quand elle est rentrée de sa journée avec son mari il n’y avait plus de maison. Le feu qui se cachait dans l’aspirateur a tout dévoré sur son passage.

     

    Avec le bouclier de la foi on peut empêcher la flèche porteuse de feu de pénétrer notre maison.

     

    LE CASQUE…du salut.

     

    Le casque protège particulièrement la tête, les pensées.

    Quand on mesure bien toutes les conséquences du salut nous n’écouterons pas des raisonnements qui remettraient en cause notre statut spirituel devant Dieu.

     

    Le casque c’est de pouvoir affirmer des vérités bibliques peu importe les circonstances.

    Mes péchés sont pardonnés.

    Il n’y a plus aucune condamnation parce que je suis en Jésus Christ.

    Je ne suis plus sous la domination des ténèbres

    Je suis né de nouveau par l’Esprit de Dieu

    Je suis aimé de mon Père céleste

    Je suis un enfant de Dieu.

    J’ai reçu la vie éternelle et je suis en route pour le ciel.

    Mon nom est écrit dans le livre de vie.

     

    L’EPEE…c’est l’épée de l’Esprit, la Parole de Dieu.

     

    L’épée, c’est la seule arme avec laquelle nous pouvons passer à l’offensive.

    Avec les vérités de la Parole de Dieu, propulsées par la puissance du Saint Esprit, les doutes, les tentations, les faux raisonnements, les mensonges du diable, les pensées futiles sont vaincues.

     

    Face aux mensonges du diable nous rétorquons avec des citations brèves et puissantes de la Parole de Dieu.

    Exemple :

    Jamais je ne te délaisserai. Jamais je ne t’abandonnerais

    Je puis tout par celui qui me fortifie

     

     

    Rien ne peut me séparer de l’amour de Dieu

    Si Dieu est pour moi, qui sera contre moi

    Rien n’est impossible à Dieu

    Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse dans la gloire en Jésus Christ

    Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde

    Résiste au diable et il fuira loin de toi.

     

    Quand on fait le tour de l’armure de Dieu on voit vraiment où se situe le combat spirituel. C’est surtout au niveau de ta vie intérieure :  les pensées, les émotions, les attitudes, les motivations.

     

    L’HISTOIRE DE JOB

     

    On a un exemple marquant des ruses du diable dans l’histoire de Job.

    Il a harcelé Job en touchant à ses bien, ensuite à sa famille, ensuite à sa santé MAIS tout cela c’était pour préparer le trait enflammé.

     

    Le trait enflammé est venu par les paroles de Mme Job, sa femme : « Tu demeures ferme dans ton intégrité ! Maudis Dieu et meurs ! » Job 2 :9

     

    Il a répondu « Tu parles comme une femme insensée. Quoi ! Nous recevons de Dieu le bien et nous ne recevrions pas aussi le mal !

     

    Si tu es un disciple de Jésus, il te faudra l’armure de Dieu pour résister, tenir ferme, tout surmonter et remporter la victoire dans ta vie chrétienne.

     

    Il y a un vrai combat à mener. Mais Dieu nous a pourvu des armes.

    SÉRIE  LE COMBAT SPIRITUEL BIBLIQUE

    Vincent Esterman

     

    Conflit entre lumière et ténèbres

    Exercer l'autorité spirituelle dans sa vie

    La puissance du nom de Jésus

    Les armes du combat spirituel

    Porter l'armure de Dieu

    Prendre du terrain

    La victoire de Jésus à la croix

    Vivre dans la victoire