• Partager ton témoignage pour toucher les coeurs

    PARTAGER TON TEMOIGNAGE POUR TOUCHER LES COEURS

     

    Texte : Marc 5 :15-20

    INTRODUCTION

    Beaucoup de chrétiens ne partagent pas leur foi, non pas parce qu'ils ne veulent pas voir les gens venir à Christ

    MAIS simplement parce qu'ils manquent de confiance.

    Ils ne savent pas comment commencer et ils ne savent pas quoi dire.

    Quand j'étais jeune pasteur dans une grande église, ma première tâche a été de monter un café-bar au sous-sol de l'église qui était située au centre ville. Le plan était d'aller dans la rue, de parler aux gens et de les inviter à venir avec nous au café-bar. Les premières semaines, on voyait quelqu'un qui s’approchait, on se décidait de lui parler, on s’approchait de lui et au dernier moment, on se retournait pour regarder une vitrine de magasin. Ensuite, ca allait un peu mieux mais au dernier moment, « Excusez-moi, vous avez l'heure ? »

    Avoir du courage était une chose, mais savoir quoi dire en était une autre.

    Jésus nous donne la clé dans ce qu'il a dit à l'homme possédé de démons qui venait d'être libéré.

    Après sa délivrance, l'homme a voulu rejoindre l'équipe de Jésus.

    MAIS Jésus l'a envoyé comme évangéliste auprès de sa famille et de ses amis avec un seul outil principal : SON TEMOIGNAGE

    Au v19, Jésus lui a donné des instructions très précises sur ce qu'il devait partager :

    « Va dans ta maison, vers les tiens et raconte-leur TOUT CE QUE le Seigneur t'a fait et COMMENT il a eu pitié de toi. »

    CE QUE le Seigneur t'a fait et COMMENT il a eu pitié de toi

     

    Un témoignage comprend ces deux éléments :

    QUELLES grandes choses le Seigneur a faites & COMMENT il a eu pitié de vous.

    Et chaque chrétien a une histoire à raconter du QUOI & COMMENT

     

    LE TÉMOIGNAGE DE PAUL DEVANT UN ROI

    Paul raconte son témoignage à deux reprises dans un lieu public relatées dans les Actes des Apôtres.

    Dans Actes 26 : 1-23 c’est la deuxième fois. Il y a beaucoup à apprendre de cet exemple sur le témoignage.

     

     Les leçons du témoignage de Paul

    1. IL REPOND A L'OPPORTUNITE QUI LUI EST DONNEE – il ne la laisse pas passer

    Paul ne fait pas le forcing. Il ne s'impose pas. Mais il profite pleinement de l'ouverture.

    Régulièrement, les gens nous donnent la possibilité de partager notre témoignage dans toutes sortes de situations.

    Nous n'arrivons pas avec des gros sabots. Avec respect nous partageons naturellement de ce que nous avons vécu.

     

    2. Il COMPREND LA PARTIE TRANCHANTE DE SON TÉMOIGNAGE

    La partie tranchante de votre témoignage est la partie de l'histoire qui pénétrera dans le cœur, qui marquera.

    Un couteau a deux cotés - un tranchant, qui coupe et l'autre qui ne coupe pas. Si tu essaies de couper une tomate avec le coté qui ne coupe pas...quel résultat ?

    La partie tranchante du témoignage de Paul était sa défense violente du judaïsme contre le christianisme naissant. Il avait été un persécuteur acharné des chrétiens.

     

    Actes 26 :10, 11. Forcer les chrétiens à blasphémer le nom de Jésus, il les mettait en prison, il les tuait

     

    Souvent les chrétiens aimeraient avoir un témoignage choquant pour attirer l'attention des gens.

     

    Une fois, j'ai entendu un garçon de 12 ans d'une famille chrétienne donner un témoignage dans une réunion publique. Il a commencé en disant : "Dieu m'a sauvé d'une vie de péché..."

    Mais on peut se poser la question, combien de péchés a-t-on commis à l'âge de 12 ans dans une famille chrétienne ?

     

    Si je témoignais de mon passé criminel sordide, je devrais révéler qu'une fois, à l'âge de 14 ans, j'ai participé à une sortie de jeunes. Nous étions une trentaine dans un bus. Nous nous sommes arrêtés devant un magasin pour acheter des boissons et des glaces. Le commerçant a été submergé par cette vague soudaine de clients bruyants. J'étais debout près de l’étagère à pain. Le commerçant ne regardait pas, alors j'ai pris un pain, je l'ai mis dans ma veste et je suis retourné au bus. Je me sentais très malin. Puis j'ai sorti le pain de ma veste et j'ai pensé : "Qu'est-ce que je vais faire avec ça ? Qui veut manger seulement du pain ? Quelle chose stupide j'ai faite. "Je me suis tout d’un coup senti très mal. Alors j'ai décidé de le remettre en place. Le seul problème, c'est que tous les jeunes remontaient dans le bus. Le magasin se vidait aussi vite qu'il s'était rempli, j'y suis retourné. Le commerçant pouvait maintenant voir ce qui se passait. J'ai dû attendre un autre client avant de remettre le pain en place. C'était beaucoup plus difficile de réparer le tort que de le commettre au départ. Ce jour-là j’ai décidé de pas faire une carrière de voleur !

    Vous voyez, mon passé criminel n'est pas la partie tranchante de mon témoignage.

     

    Là où je peux obtenir une réponse "wow", c'est dans le domaine de la religion et des études universitaires.

    Les gens sont surpris quand je leur dis que j'ai étudié pour être prêtre catholique, que je portais une soutane et des croix au col.

    Que j'ai un diplôme universitaire avec une double spécialisation en études religieuses et en histoire de l'église.

    Je ne suis pas intimidé par les professeurs d'université et les étudiants qui se croient des têtes.

    C'est la partie tranchante de mon témoignage.

     

    LES CHRÉTIENS ÉLEVÉS DANS UNE FAMILLE CHRÉTIENNE, SEMBLENT AVOIR UN PROBLÈME POUR DONNER LEUR TÉMOIGNAGE

    D'une manière ou d'une autre, ils souhaiteraient avoir un meilleur témoignage. J'ai souvent entendu ;

     « Qu’est-ce que je peux partager moi ? Je n'ai jamais fait trop de mauvaises choses. Je ne sais même pas si je peux vraiment déterminer le moment où je suis né de nouveau. Si j'avais été un voleur de banque ou autre, ça aurait été mieux ».

    « Je n'ai rien de puissant dans mon témoignage »... C’est FAUX !

     

    Pour une personne élevée dans un foyer chrétien, le fil conducteur est

    - que vous avez été protégé contre les choses auxquelles les autres ont été exposés.

    - que vous êtes un exemple vivant qu'il existe une autre façon de vivre sa vie.

    - que les couples et les familles peuvent être heureux.

    - que vous pouvez dire OUI aux bonnes choses et NON aux mauvaises choses.

    - que vous pouvez vivre droit dans un monde tordu et propre dans un monde sale

     

    Il suffit de regarder les jeunes qui gâchent leur vie, les enfants avec lesquels vous étiez à l'école, dans votre ville, vous auriez été là si Dieu ne vous avait pas protégé.

     

    Vous êtes la preuve vivante qu’on peut décider de vivre autrement.

    Tu l'as eu dès ta jeunesse. Par ton témoignage, maintenant d'autres peuvent décider d'aller dans cette bonne direction.

    C'est un atout très fort.

    Revenons maintenant au témoignage de Paul

     

    3. IL SAIT COMMENT EXPLIQUER UNE EXPÉRIENCE SPIRITUELLE

    Vv 13, 14 Paul décrit son expérience spirituelle 

    Il n'est pas facile de décrire son expérience spirituelle.

    Nous avons tendance à utiliser des mots qui sont si subjectifs que l'auditeur a du mal à s'y retrouver:

    " J'ai ressenti quelque chose, j'ai senti la présence de Dieu, j’ai été ému "

     

    Paul a dit : " J'ai vu, je suis tombé, j'ai entendu " un témoignage fort et clair.

    Vous n'avez donc rien e « ressenti » - c’est Dieu qui est venu et qui m'a touché profondément.

    Utilisez des mots forts pour décrire ce qui s'est passé

    La première chose que j'ai vécue, c'est qu'une grande paix est descendu sur moi. Je savais que c'était Dieu et quand il a eu fini, j'étais en feu. J'ai eu une joie que je n'avais jamais eue, même lorsque mon équipe de football avait gagné le championnat.

    Je n'avais plus besoin de le croire. Depuis ce jour, je le connais.

     

    4. PAUL FAIT LE LIEN ENTRE SON EXPÉRIENCE ET LA VÉRITÉ BIBLIQUE

     

    V22 " et j'ai prêché ce que les prophètes et Moïse avaient déclaré - que le Christ devait souffrir, mourir et ressusciter d'entre les morts ".

    Votre témoignage, s'il doit avoir un impact, ne doit pas être juste une spiritualité subjective, sinon il fait simplement partie du mysticisme « new age ».

    Il doit être la preuve réelle de ce que la Bible a dit qu'il arriverait.

    Parce que j'ai grandi dans un contexte catholique, j'ai cru en Jésus toute ma vie. Je n'ai pas entendu le message de l'Évangile, je ne me suis jamais avancé lors d’un appel au salut, on n’a jamais prier pour moi pour que je sois né de nouveau, je n’ai jamais eu de conseiller pour m’expliquer Jean 3 :16

     

    Lorsque j'ai découvert les vérités de la Bible, j'ai dû repasser en revue ma vie pour essayer de comprendre à quel moment j’ai été né de nouveau.

    J'ai pu me souvenir d'un soir où, à 15 ans, dans un camp de jeunes, Dieu a touché ma vie et je n'ai plus jamais été le même.

    Les versets de l'Écriture qui m'ont aidé à expliquer ma conversion de façon biblique étaient : Jean 3 :8 et 2Corinthiens 4,6

    Votre expérience du salut doit exalter Jésus et confirmer la Parole de Dieu.

     

    5. IL RECHERCHE UNE RÉPONSE DE SES AUDITEURS

    Vv 27, 28 Paul vise le roi et toute sa cour.

    Un témoignage doit aller chercher du répondant chez la personne.

    Le témoignage doit finir fort et provoquer une réaction :

    « Si Dieu a pu faire cela pour moi, y a-t-il une raison pour qu'il ne puisse pas faire la même chose dans votre vie. »

    « Je viens de vous raconter mon histoire. Vous aussi, vous pouvez avoir votre histoire d'une rencontre avec Dieu qui a changé votre vie.»

     

    MA VIE " MOYENNE

    Au début de ma vie chrétienne, j'ai souhaité avoir un témoignage plus spectaculaire. J’étais toujours étonné d'entendre certains témoignages de salut.

    Quand je regardais ma vie, elle était assez ordinaire.

    Je viens d'une bonne famille que je pourrais qualifier de "moyenne".

    Je n'étais pas bête à l'école. Mais j'étais plutôt « moyen ».

    Dans le sport comme dans la musique, je pouvais faire un peu des deux... à peu près " moyen " je dirais.

    J'avais quelques amis, pas des tas, mais dans la « moyenne ».

    S'il y avait un mot qui décrirait ma vie, ce serait "moyen".

     

    Une fois, j'ai entendu un prédicateur raconter son témoignage.

    Il avait été un criminel psychopathe. Il avait passé des années dans une prison pour les fous criminels.

    Son problème était qu'il n'aimait pas la police. Chaque fois qu'il voyait une voiture de police, il la brûlait. La police en a eu marre. Alors ils l'ont finalement attrapé, l'ont enfermé et ont jeté la clé. Mais en prison, il a été merveilleusement sauvé.

    Il a écrit un livre et y a mis sa photo d'avant – une tête de brute qui faisait peur. La photo d’après, il ressemblait à un ange. Le livre était intitulé « Du Caniveau à la Gloire »

    Wow, quand j'ai entendu tout ça et lu le livre, j’étais impressionné et j’ai réfléchi ce que j'avais fait.

    J'avais été enfant de chœur. Si j'écrivais un livre je pense que j'appellerais ce témoignage "Du banc de l’église à la gloire".

    Je ne pense pas que ce serait un best-seller.

     

    Un jour, le Saint-Esprit m'a dit : "Combien de personnes as-tu rencontré qui ont brûlé des voitures de police ? " Pas beaucoup, Seigneur.

    Combien de personnes sont "moyennes" ? La plupart des gens, je suppose, Seigneur.

    Ne vois-tu pas, je t’ai donné un témoignage qui peut toucher la plupart des gens.

    C’est vrai, Seigneur. Je ne l'avais pas vue comme ça.

    « Porter son ami à JésusLe Bon Samaritain 1 »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :