• LES DONS DU SAINT ESPRIT 4ème partie

    LES DONS DU SAINT ESPRIT 4ème partie

     

    Texte : 1Corinthiens 12 :1, 4-11

    Parmi les 9 dons spirituels dans la liste de l’Apôtre Paul deux sont souvent perçus comme étant des synonymes guérisons et miracles. Pourtant ils sont bien distincts et demandent à être mieux compris.

    LE DON DES GUERISONS

    Naturellement dans le corps il y a une puissance de guérison. Les plaies se referment et les bleus disparaissent. Le don des guérisons s’appuie sur cette puissance naturelle, l’accélère où la remplace si elle est défaillante.

    C’est une manifestation du don de guérison lorsqu’une guérison se produit surnaturellement sans qu’aucun traitement médical n’ait été administré.

    « Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre, dont il vit la belle-mère couchée et ayant la fièvre. Il toucha sa main, et la fièvre la quitta ; puis elle se leva et le servit. » Matthieu 8:14,15.

    Ce don s’applique à toutes sortes de maux, de douleurs, de maladies, de souffrances et de faiblesses physiques, en améliorant la condition et en restaurant la santé de celui qui est malade ou souffrant.

    Dans les Evangiles le mot « guérison » peut être utilisé également pour un miracle ou une délivrance. Le don des guérisons accompagne parfois la délivrance d’un mauvais esprit. (Luc 9 :42).

    Il y a de nombreux exemples de manifestation de ce don, tout particulièrement dans la vie de Jésus (Matthieu 4:23,24). Dans les Actes des Apôtres les guérisons sont également très présentes (Actes 5 :16). Ils sont effectués « au nom de Jésus » et non au nom d’un quelconque « guérisseur » (Marc 16 :17,18).

    La clé pour la manifestation de ce don n’est pas la force de la prière mais la capacité de recevoir. La réceptivité de la personne est à la base de toute manifestation des dons spirituels.

    LE DON D’OPERER DES MIRACLES

    Un miracle est une oeuvre de puissance surnaturelle qui accomplit des choses qui sont physiquement impossibles. Il diffère du don des guérisons en ce qu’il renverse des conditions irréversibles, telles qu’une main sèche (Marc 3:1-5) ou une oreille tranchée (Luc 22 :50,51).

    Les miracles ne se limitent pas au domaine des handicaps physiques. Ils se produisent lorsque Jésus nourrit les cinq mille hommes (Matthieu 14:14-20), lorsque la vierge devint enceinte (Luc 1:35) et lorsque Jésus marcha sur l’eau (Matthieu 14:25-32).

    C’est au travers de tels miracles que l’Evangile est révélé comme venant de Dieu et que les hommes donnent gloire à Dieu. Ils sont également appelés des signes et des prodiges.

    « Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la Parole par les miracles qui l’accompagnait » Marc 16 :20

    « jeudi 3 juillet l'euthanasie »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :