• LE CLONAGE, LA BIBLE QU’EN DIT-ELLE ?

     


     

    La question du clonage touche à des questions d’éthiques fondamentales.
    Jusqu’à quel point l’homme peut-il trafiquer les lois de la nature? Y-a-t-il des limites à ne pas dépasser ? L’homme peut-il chercher à produire un surhomme ?
    Ces questions étaient d’actualité lorsque, dans les années 30, en Allemagne, Hitler voulait une race germanique supérieure en éliminant les gens non désirables et en produisant des hommes et des femmes parfaits.

    Modifier l’être humain génétiquement est d’autant plus complexe comme question, du fait que nous acceptons comme normales et bénéfiques des interventions pour contrôler ce qui est naturel, tel que la contraception, des traitements médicaux de tous genres et même l’élevage contrôlé d’animaux tels que les chevaux.

    Evidemment la Bible ne parlera pas directement du clonage, mais quels sont les principes qui nous permettent d’arriver à une position biblique sur cette question ?

    L’HOMME, UN CAS PARTICULIER
    La Bible déclare que Dieu a créé l’homme comme ultime étape de la création de la terre. Ce qui démarque l’homme des animaux crées précédemment vient du fait que Dieu a crée l’homme à son image et avec une âme, une dimension spirituelle – Genèse 1:26,27 ;
    Genèse 2-7 ; Genèse 5:1;2.
    Donc, ce qui pourrait être acceptable en ce qui concerne les animaux, ne le sera pas forcément pour l’homme.

    RESPECT DU CRÉATEUR
    Avec l’achat d’un appareil il y a une notice qui demande à l’acquéreur de respecter des règles de fabrication. Le bricoleur qui se croit au-dessus du fabricant et qui ne respecte pas ladite notice met en péril l’appareil. Il en est de même pour un véhicule, il est préférable de le faire réparer par le concessionnaire.
    La Bible présente l’homme non pas comme un produit de la science et de la nature mais en tant qu’une création divinement conçue et réalisée – Job 10:8 ; Psaume 119:73 ; Psaume 139:13-16.
    L’homme n’est pas le fabricant de l’homme – Psaume 100:3. Même au XXIième siècle, nous restons émerveillés devant le processus de la procréation que nous pouvons constater sans pouvoir l’expliquer – Ecclésiaste 11:5.
    L’homme qui respecte son créateur ne peut se substituer à lui et remplacer ses lois lorsqu’il s’agit de la procréation.

    DIEU CONFIE A L’HOMME UNE RESPONSABILITÉ
    Le Psaume 8 nous présente le rôle de l’homme dans la création. Dieu lui a attribué une place en dessous de lui-même, mais lui donne une couronne pour régner sur toutes les œuvres de Dieu – v 5,6.
    Dés sa création l’homme se voit confier cette responsabilité – Genèse 1:28:29.
    Cette même charge est confirmée à Noë après le déluge pour la nouvelle population de la terre – Genèse 9:1-2.
    Le principe fondamental que nous découvrons dans ces textes, est que l’homme ne doit pas subir la nature créée par Dieu mais la dominer. Dieu l’invite, donc, à intervenir afin de canaliser la nature pour le bien.
    Ceci, non seulement, ouvre la voie à la médecine et à la science mais également à toutes œuvres nécessaires au bien-être de l’homme sur la terre – Job 28:10,11.
    L’homme peut, donc, créer un réservoir pour contrôler un fleuve..
    SOUS LES PIEDS DE L’HOMME
    Mais l’homme peut-il aller jusqu’au clonage génétique de l’être humain ?
    Dieu a créé la nature qui subit la corruption et la faiblesse, après la chute de l’homme par la rébellion – Genèse 3.
    L’homme est gérant de cette nature. Il est appelé par Dieu à la maîtriser… à la mettre « sous ses pieds » – Psaume 8:6-8.
    En faisant référence à ce passage dans les psaumes, l’auteur de l’Epître aux Hébreux explique que si potentiellement Dieu a mis toute sa création sous les pieds de l’homme, manifestement, toutes choses ne lui pas encore soumises.
    Le dernier ennemi à maîtriser est « la mort » – 1 Corinthiens 15:26,27.

    LES CONCLUSIONS QUE NOUS POUVONS TIRER
    1. L’homme est une créature de Dieu
    2. L’homme tout en faisant partie de la création est au-dessus de cette dernière
    3. Dieu a confié à l’homme la responsabilité de dominer sur les forces de la nature
    4. Tout doit cheminer dans le sens de la victoire sur la mort qui sera seulement vaincue définitivement par la résurrection des morts le dernier jour –1Corinthiens 15:54-57
    5. La science et la médecine ont toute leur légitimité devant Dieu dans cette charge de dominer sur la création
    6. L’homme ne peut prendre la place de Dieu comme créateur de la nature.

    Pour toutes ces raisons nous pouvons faire la distinction entre un programme d’in vitro pour aider un couple à avoir un enfant et le clonage, la fabrication d’un être humain sur mesure. Le premier respecte la responsabilité de l’homme, le second usurpe la responsabilité de Dieu.
    Un dernier mot : évidemment aux différentes époques où la Bible a été écrite, le clonage était inimaginable, cependant, il y a dans la loi que Dieu a confiée à Moïse quelques indications que Dieu ne veut pas que l’homme trafique avec sa création.
    – Lévitique 19:19 – Deutéronome 22:9.

    Si aujourd’hui nous ne sommes plus « sous la loi », il est important de prendre conscience que Dieu ne donne pas à l’homme un chèque en blanc pour faire n’importe quoi au niveau de Sa création.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique