• Le Bon Samaritain 3

    LE BON SAMARITAIN 3

    JESUS EST LE BON SAMARITAIN

    Texte: Luc 10:25-37 

    Nous avons, dans les deux premiers volets de cette série sur la parabole très célèbre du Bon Samaritain, abordé la question :

    « comment interpréter cette parabole d’une façon spirituelle. »

    Nous avons vu qu’avant que Jésus raconte la parabole, il y a eu deux questions posées par le scribe.

    1. Que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?

    La réponse que le scribe a donnée lui-même à sa question :

    “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même.

    Pour avoir la vie éternelle, il faut aimer Dieu !

    Et… aimer ton prochain comme toi -même,

    ce n’est pas avoir une meilleure image de soi mais de désirer le plus important  pour ton prochain…qu’il ait, lui aussi, la vie éternelle.

    2. Qui est mon prochain ?

     Le scribe est gêné par sa propre réponse.

    Il raisonne « Alors si ma vie éternelle dépend aussi d’aimer mon prochain, qui est mon prochain ?

    C’est une bonne question !

    La réponse n’est pas : le monde entier

    Dans l’histoire de Jésus 3 choses identifient son prochain :

    Celui qui est sur mon chemin

    Celui qui est laissé pour mourir

    Celui qui se laisse aider. 

    Si ces 3 conditions ne sont pas réunies la personne n’est pas mon prochain. 

    La question de comment interpréter cette parabole est toujours posée :

    Si un travail humanitaire gagne sa place au ciel il y a des gens, même athée, qui sont loin devant moi !

    Coluche : Il a fait un travail extraordinaire auprès des défavorisés avec ses Restos du Cœur qui continue aujourd’hui 30 ans après sa mort.

    Mais si l’accès au Ciel est réservé à ceux qui aiment Dieu de tout leur cœur,

    Coluche aurait eu quelques soucis en passant à l’éternité après son accident de moto compte tenu de son comportement public, sans parler de sa vie privée.

    Cependant bien que Jésus ait bien guéri des corps malades qui de toute façon aller un jour mourir malgré la guérison, Il a toujours mis l’accent sur l’état spirituel d’une personne plutôt que sa condition physique.

     

    QU'EST-CE QUI EST LE PLUS FACILE À DIRE ?

    Lorsque Jésus a été confronté à un choix direct entre aider les gens spirituellement et les aider physiquement,

    il a immédiatement choisi leur bien-être spirituel plutôt que leur bien-être physique.

    Le cas de l'homme paralysé dans Marc 2:1-12 est un très bon exemple des priorités de Jésus..

    Le besoin physique de l'homme était évident.

    C'est pour cette raison qu'il avait été amené par ses amis et s'il avait simplement été guéri physiquement, il serait parti avec ses amis.

    Mais le principal objectif de Jésus était sa condition spirituelle.

    Sans se soucier au départ de l'état physique de l'homme paralysé, Jésus lui a dit : "Mon fils, tes péchés sont pardonnés".

    Pourquoi cette approche ? C’est évident…

    Jésus l'aime tellement qu'il veut qu'il hérite de la vie éternelle et qu'il ne soit pas seulement capable de se promener dans cette vie pendant encore quelques années sur cette terre.

    Sa guérison physique est intervenue après que sa condition spirituelle ait été soignée.

    En fait, Jésus guérit la plainte physique, non seulement pour aider l'homme, mais aussi pour prouver qu'il savait ce qu'il faisait dans le domaine spirituel.

    Un homme membre de nos assemblées a perdu la vue d'un œil suite a une opération qui a mal tournée... la dépression. On a prié mais pas de miracle.  Finalement, je lui dis : "Regarde, Jésus a dit qu'il valait mieux aller au ciel avec un œil que d'aller en enfer avec deux. Oublie l'œil, tu vas au ciel", cela l'a libéré d'être trop concentré sur cette vie.

    Quelques années plus tard il est décédé et il est partit pour le ciel avec seulement un œil pour recevoir son corps spirituel.

     

    DEUX SORTES DE BONS SAMARITAINS

    Il y a donc deux sortes de bons samaritains 

    1. Le bon samaritain temporel.

    Il peut être un chrétien motivé par l'amour de Dieu pour celui qui souffre ou une personne laïque, non croyante, motivée par le noble désir d'aider son prochain.

    2. Le Bon Samaritain éternel.

    Il ne peut s'agir que d'un chrétien soucieux de voir les personnes spirituellement mourantes recevoir la vie éternelle.

     

    LE BON SAMARITAIN SPIRITUEL

    Ce second type de bon samaritain porte en lui l’amour intense pour Dieu et l'amour de Dieu qui ne veut pas qu'un seul périsse mais que tous arrivent à la repentance (2Pierre 3:9)

    Les personnes qui périssent sont au centre de ses préoccupations.

    Paul appelle les chrétiens à être ces bons samaritains spirituels sans lesquels les hommes et les femmes mourront et seront perdus à jamais :

     "...Et comment croiront-ils en Celui qu'ils n'ont pas entendu ? Et comment entendront-ils sans un prédicateur ?" (Romains 10:14)

    Sur le chemin de mon bureau à Paris, alors que je sortais de l'autoroute et que j'atteignais le deuxième feu, il y avait un vieil homme avec un bâton qui mendiait de l'argent aux voitures qui s'arrêtaient à chaque fois que les feux passaient au rouge. Il y a beaucoup de mendiants à Paris qui essaient toujours de faire appel à votre sens de la pitié en utilisant l'infirmité, surtout la béquille ou des enfants.

    Certains se disputent les meilleurs endroits de la ville parce qu'ils peuvent être très lucratifs.

    Un jour, alors que je m'arrêtais au feu rouge, le vieil homme était là, se déplaçant entre les voitures, mendiant avec sa béquille et il pleuvait. J'ai eu pitié de lui, alors j'ai sorti un euro et je le lui ai donné. Il m'a remercié.

    La semaine suivante, il était à sa place habituelle. Lorsqu'il est venu vers moi, il a semblé me reconnaître comme quelqu'un qui avait donné de l'argent et il m'a regardé en me faisant pression pour que je donne à nouveau.

    En partant, j'ai prié : "Seigneur, est-ce c’est cela, être un bon Samaritain ?

    Quelques temps plus tard, je prêchais dans une église de l'est de la France. Le pasteur m'a indiqué un jeune homme dans la congrégation. Il avait environ 28 ou 29 ans. C'était un Hollandais. Le pasteur m'a dit : "Quand nous l'avons rencontré dans la rue, il n'avait ni travail ni endroit pour dormir. Nous avons parlé avec lui et l'avons invité à l'église. Il est venu, non pas pour obtenir de l'argent des gens, mais pour obtenir l'espoir de Dieu, pour une vie meilleure.

    Quand il a entendu l'Evangile, il a répondu et a donné sa vie à Jésus. Il a commencé à mettre sa confiance en Dieu et à prier pour ses problèmes.

    En peu de temps, il a trouvé une chambre pour vivre et a reçu l'aide de l’Etat pour lancer sa propre petite entreprise d'électronique.

     La nuit où j'ai prêché dans l'église, le message était enregistré sur le matériel qu'il avait fourni pour l'église.

    C'est cela être un bon samaritain :

    trouver quelqu'un spirituellement mort, l'amener à la vie éternelle et le laisser commencer à récolter les bénéfices de la vie éternelle dans cette vie.

     

    LES BONS SAMARITAINS DANS LA BIBL 

    Nous avons tant d'exemples de bons Samaritains spirituels dans la Bible :

    ésus et Nicodème

    Jésus et la Samaritaine au puits.

    Jésus et le voleur sur la croix : ce n'est pas lui qui a été victime du voleur, c'est lui le voleur !

    Philippe et Nathanaël : il était si spirituellement mort que Philippe a dû le porter à Jésus sur son dos.

    Philippe et l'eunuque éthiopien : il l'a trouvé sur le bord de la route et l'a conduit à la vie éternelle

    Paul et proconsul romain

    Tous de véritables bons samaritains, portant des mourants spirituels à la vie éternelle.

     

    ALLER ET FAIRE DE MÊME

    Une fois que la question "qui est mon prochain » était réglée

    En fin de l’histoire du Bon Samaritain, Jésus dit au scribe, et à nous tous, ce que nous devons faire à ce sujet :

    "Va, et fais de même."

    La façon dont ce bon samaritain a ramassé les gens,

    est également la façon dont Jésus ramasse les gens spirituellement mort, c'est la façon dont nous aussi, nous devons les ramasser.

    Voilà, la grande mission du Chrétien... Allez chercher les gens et apportez-leur la vie éternelle.

    Si vous vous aimez suffisamment pour vouloir la vie éternelle pour vous-même,

    alors aimez suffisamment votre voisin pour qu'il reçoive lui aussi, la vie éternelle.

    C'est notre mission.

    Nous sommes maintenant prêts pour rentrer dans cette belle histoire pour découvrir ce que Jésus a caché en elle.

     

    « Le Bon Samaritain 2Le Bon Samaritain 4 »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :