•  
    LA PEINE DE MORT

    Dans l’Ancien Testament de la Bible il y a un paradoxe. L’un des dix commandements déclare catégoriquement « tu ne tueras point » – Exode 20:13.
    Cependant dans le chapitre suivant, nous apprenons que Dieu établit la peine de mort sous certaines conditions.
    Donc, selon l’ancienne alliance que Dieu fait avec l’homme et la loi transmise à Moise, l’homme ne peut pas prendre la vie d’un autre, sauf si ce dernier commet des actes qui selon Dieu mérite la mort. Dans ce cas, la culpabilité devait être confirmée par au moins deux ou trois témoins et la sentence était exécutée par les autorités.
    – Deutéronome 17:6
    Les conditions dans l’Ancien Testament pour lesquelles un homme serait mis à mort sont les suivantes :

    1. Frapper un homme mortellement – Exode 21:12
    2. Frapper son père ou sa mère – Exode 21:15
    3. Dérober un homme et le vendre comme esclave – Exode 21:16
    4. Maudire son père ou sa mère – Exode 21:17
    5. Etre le propriétaire prévenu d’un bœuf qui tue un être humain – Exode 21:29
    6. Pratiquer la magie – Exode 22:18
    7. Coucher avec une bête – Exode 22:19
    8. Offrir des sacrifices à d’autres dieux – Exode 22:20
    9. Etre un homme ou une femme adultère – Lévitique 20:10
    10. Coucher avec sa belle-mère – Lévitique 20:11
    11. Coucher avec sa belle-fille – Lévitique 20:12
    12. Etre un homme qui couche avec un homme – Lévitique 20:13
    13. Etre possédé par l’esprit d’un mort ou un esprit de divination– Lévitique 20:27
    14. Blasphémer le nom de Dieu – Lévitique 24:16
    15. Profaner le Sabbat– Exode 31: 14 ; Nombres 15:32-36
    16. L’étranger qui se rapproche du tabernacle – Nombres 1:51
    17. Celui qui incite à servir d’autres dieux– Deutéronome 13:6-9
    18. Une jeune femme qui perd sa virginité – Deutéronome 22:20,21

    Ces actes sont appelés « des crimes dignes de mort »

    Donc, selon la loi de Moïse, nous pouvons regrouper les actes qui mériteraient la peine de mort sous plusieurs catégories :
    Le meurtre, l’idolâtrie et la sorcellerie, les dérèglements sexuels, déshonorer ses parents, déshonorer Dieu.

    Aujourd’hui certains états islamiques appliquent la peine de mort pour plus ou moins les mêmes actes. Certains états des USA appliquent la peine de mort uniquement quand il y a meurtre et ceci non pas pour des raisons religieuses mais comme dissuasion.


    Œil POUR ŒIL
    La peine capitale qui a été pratiquée dans de nombreux pays occidentaux jusqu’à la deuxième guerre mondiale était basée sur le principe en Deutéronome 19:20-21
    « œil pour œil, dent pour dent » et « vie pour vie » – Exode 21:23.

    LA REPONSE DE JESUS
    Jésus va créer une révolution au niveau de cette forme de justice en appuyant sur ce même texte – Matthieu 5:38-45.
    Au lieu d’une rétribution « œil pour œil » Jésus demande à ses disciples de répondre à la méchanceté avec amour, bénédiction et la prière afin que nous soyons « fils de votre père qui est dans les cieux ».
    Dieu a changé !
    Il ne répond plus dans le Nouveau Testament à la méchanceté des hommes comme dans l’Ancien Testament et Jésus veut que nous soyons comme Dieu.
    Jésus a lui-même levé la peine de mort que méritait la femme prise en flagrant délit d’adultère– Jean 8: 3-11.
    Il est aussi l’exemple parfait de l’aspect le plus terrible de la peine capitale – l’exécution d’une personne innocente. Il a même été innocenté avant l’exécution par le gouverneur Ponce Pilate – Luc 23:15.

    MAIS PAUL …
    Il y a deux contre arguments qui doivent être avancés dans un souci d’objectivité par rapport à l’enseignement du Nouveau Testament.

    Premièrement Paul qui a tant façonné la pensée des premiers chrétiens par ses enseignements semble approuver la peine de mort comme ultime justice des hommes.
    Il possède à la fois la culture romaine et juive qui l’une comme l’autre acceptaient comme monnaie courante l’exécution de criminels condamnés par la justice. Avant sa conversion il participait activement à la mise à mort des chrétiens se basant sur
    Lévitique 24:16 et Deutéronome 13:6:9. – voir Actes 7:54-60.
    Pendant cette période de sa vie, Paul, appelé Saul de Tarse, approuvait pleinement ce chatiment pour des raisons religieuses – Actes 26:9-11; Galates 1:13,14.
    En tant qu’apôtre prêchant l’Evangile, Paul parait maintenir son soutien de la peine capitale – Actes 25:11

    Deuxièmement l’erreur de justice est l’argument le plus souvent avancé pour la suppression de la condamnation à mourir pour son crime. Pour une société civilisée et éclairée qui se félicite de sa mise en valeur de la dignité humaine, la chaise électrique est barbare. Or, nous assistons aujourd’hui plutôt à une dégradation alarmante de tout de qui est bon et honnête. Le laxisme ne favorise pas le bien mais le mal. Paul de nouveau semble approuver la peine de mort comme châtiment acceptable dans une société quand il parle du rôle de la justice des hommes – Romains 13.1-4.

    La conclusion donc de l’Apôtre Paul est la suivante :
    Si on ne fait pas le bien pour des raisons de conscience au moins on le fera pour des raisons de crainte de la punition.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique