• LA GRACE DE DIEU…

    LE VENT QUI SOUFFLE

     

     

     

     

     

     

    La GRACE est tellement important parce que c’est le moyen que Dieu a voulu que l’homme soit sauvé. Dieu a voulu que l’homme sauvé, soit une œuvre de sa grâce.

    La grâce de Dieu est tout simplement, Dieu a l’œuvre dans la vie d’un être humain.

    Jésus parlait de la grâce lorsqu’il a dit « Mon Père agit jusqu’à présent ; moi aussi j’agis » Jean 5 :17

    Pour que nous puissions comprendre l’effet de cette grâce de Dieu, Jésus établit un parallèle entre les forces de la nature qui impactent la terre, et la grâce de Dieu qui impacte l’âme d’un être humain.

    « car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » Matthieu 5 :4

    La grâce agit comme la pluie qui adoucit un cœur dur

    La grâce agit comme le soleil qui éclaire l’intelligence obscurcie

    Et nous découvrons que la GRACE souffle comme le vent pour produire des choses nouvelles, une nouvelle naissance.

    Jean 3 :1-10  

    LA GRACE QUI AGIT COMME LE VENT

    Nicodème, un pharisien, était un homme qui comprenait le Judaïsme, la religion d’état.

    Mais quand Jésus lui a expliqué qu’un homme devait « naître de nouveau » pour entrer au ciel, il a posé une question stupide « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? »

    Il ne comprenait pas l’action de Dieu.

    Pour l’éclairer Jésus lui parle du VENT

    v8 « Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit mais tu ne sais d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour tout homme qui est né de l’Esprit. »

    L’explication est curieuse. MAIS quel rapport entre le vent et une naissance ?

    Le vent fait son apparition à plusieurs reprises dans la Bible

    LE VENT … UN OUTIL PREFERE DE DIEU

    • Dieu a utilisé le vent pour ouvrir la Mer Rouge permettant à Moïse et au peuple d’Israël d’échapper au Pharaon. Exode 14 :21

     

    • C’était le vent qui a amené les cailles pour nourrir le peuple d’Israël dans le désert Nombres 11 :31

     

    • C’était le vent qui a poussé les nuages porteurs de pluie en réponse à la prière d’Eli en période de sécheresse 1Rois 18 :45

     

    • Et c’est le bruit d’un vent violent qui a annoncé la venue du Saint Esprit sur les premiers chrétiens le jour de la Pentecôte. Actes 2 :1-4

     

    MAIS quand Jésus utilise l’image du vent dans sa conversation avec Nicodème il fait référence à un verset en particulier dans l’ancien testament.

    Ecclésiaste 11 :5

    « Comme tu ne sais pas quel est le chemin du vent, ni comment se forment les os dans le ventre de la femme enceinte, tu ne connais pas non plus l’œuvre de Dieu qui fait tout. »

    C’est le seul autre verset dans toute la Bible qui associe VENT, NAISSANCE et L’ŒUVRE DE DIEU.

    Les deux passages sont très semblables

    Nous ne savons pas d’où vient le vent, ni où il va

    Une naissance spirituelle c’est comme le vent

    Quand il y a naissance spirituelle, Dieu est à l’œuvre.

    Que peut nous apprendre ce passage concernant la grâce de Dieu ?

    Ce n’est pas parce qu’on ne comprend pas une chose qu’elle n’existe pas. Comment quelque chose d’aussi fluide et faible comme un œuf fécondé par un sperme peut-il produire un rugbyman.

    L’importance n’est pas de comprendre mais de constater.

    La grâce c’est comme ça…comment Dieu peut-il prendre quelqu’un d’orgueilleux, matérialiste, égoïste et le transformer en chrétien, une personne humble, spirituel au service des autres.

    C’est extraordinaire !

    Nous n’allons jamais comprendre un miracle…comme nous n’allons jamais nous habituer à la merveille de voir un enfant naître.

    L’EFFET DU VENT SUR LA SEMENCE

    L’image du vent donne une notion de l’imprévisible

    Qui sera le prochain ?

    Comment cela se produira-t-il ?

    Qu’est-ce que Dieu utilisera ?

    Le bébé ressemblera à quoi ?

    Quel destin aura ce bébé ?

     

    Dans l’agriculture, il y a des études poussées qui se portent sur la dispersion des graines par le vent.

    Le vent emporte la graine et la dépose où elle le veut.

    Dans les Evangiles, la semence spirituelle était déposée par le vent dans des endroits où on ne l’attendait pas…

    Parmi les pharisiens – Nicodème

    Parmi les officiers de l’armée romaine – Corneille, quelle surprise pour Pierre !

    Même parmi les prostituées de Capernaum.

    MAIS quelle était cette semence ?

    La persécution des premiers chrétiens a dispersé les chrétiens comme le vent disperse les graines.

    Partout où ils sont allés pour fuir la persécution, les chrétiens eux-mêmes sont devenus la semence.

    Nous pouvons alors mieux comprendre la parabole de l’ivraie et du bon blé.

    Matthieu 13 :37,38

    « Le champ est le monde et la bonne semence est les fils du Royaume

    Chaque chrétien était une semence déposée par le Saint Esprit dans ce monde.

    Chacun d’entre nous est une semence et là où nous sommes, nous sommes plantés et notre vie peut produire une nouvelle naissance spirituelle chez quelqu’un d’autre.

    Les premiers chrétiens étaient emportés par le vent de l’Esprit

    de Jérusalem jusqu’à la Turquie,

    de là, en traversant la Méditerranée passant par la Chypre et la Malte,

    jusqu’à Rome et encore plus loin jusqu’en Espagne.

    Et en descendant en Egypte et allant jusqu’aux extrémités de la terre, jusqu’à la Réunion !

     

    JESUS A DIT TROIS CHOSES CONCERNANT LE VENT

    1. ON ENTEND LE BRUIT DU VENT

    Nous entendons le bruit du vent seulement lorsqu’il est fort.

    Quand la grâce de Dieu se manifeste, c’est fort et cela capte notre attention.

    Quand le vent est fort cela dérange…les volets claquent, tout ce qui n’est pas attaché est emporté, le vent fort dérange ta coiffure, il met des feuilles partout dans ton beau jardin.

    Et s’il est très fort il peut même arracher des arbres.

    Quand tu entends le bruit du vent tu ne dors pas très bien. Il y a tout de sortes de bruits inhabituels.

    Oui, la grâce peut être un doux murmure MAIS pour le salut c’est un bruit qu’on entend. C’est Dieu qui nous chamboule.

    Et après on n’est plus jamais le même.

    Nous vivions à Paris lorsque la tempête dévastatrice a balayé la France le 26 décembre 1999. La météo n’avait pas prévu son intensité. Quand elle a frappé Paris c’était 7h un dimanche matin. Dans les rues de Paris on avait l’impression qu’un bombardement avait eu lieu. Avant la tempête on faisait des pique niques avec l’église dans un endroit très sympa dans le Bois de Vincennes. Après la tempête on ne retrouvait plus l’endroit où on pique niquait.

    L’homme essaye de contrôler son destin mais il subit des choses qui le dépassent complètement.

    Quand on est dépassé par les événements de la vie… c’est une opportunité pour toi !

    C’est le moment de comprendre que la grâce de Dieu est à l’œuvre en toi.

    Le naufrage de Paul

    C’est le vent qui a provoqué le naufrage du navire sur lequel se trouvait l’apôtre Paul.

    Pendant 14 jours cette tempête a soufflé. Elle a détruit le navire mais Dieu était dans le vent. Paul a reçu la visite d’un ange qui lui a parlé. Dans la tempête Paul est passé de l’état de prisonnier à commandant de bord et à cause du naufrage,

    Paul a prêché l’Evangile sur l’île de Malte pendant 3 mois avec beaucoup de conversions et de guérisons.

     

    Quand tu traverses des circonstances que tu ne maîtrises pas, rappelle-toi que la grâce de Dieu est dans le vent.

    1. TU NE SAIS D’OU VIENT LE VENT

     

    Le vent de la grâce de Dieu ne vient pas de notre éducation religieuse.

    Il ne vient pas de nos connaissances, ni de nos programmes ni même de nos disciplines spirituelles de prières et méditation sur la Parole de Dieu.

     

    Alors d’où vient le vent ?

     

    Il vient de Dieu et nous ne pouvons pas le produire, nous-mêmes.

     

    Les deux mots utilisés dans le nouveau testament en parlant de la grâce :

    Elle est « donnée » et elle est « reçue »

     

    Dieu DONNE la grâce et nous la RECEVONS

     

    C’est comme un ballon de RUGBY… une chandelle est un coup de pied où le ballon est lance très haut. Celui qui doit l’attraper doit le laisser venir vers lui. Il doit le réceptionner. Il doit le recevoir et ne pas essayer de le saisir sinon il risque de le faire tomber.

     

    C’est pour cette raison que bon nombre de jeunes chrétiens viennent de parents chrétiens. Dès leur enfance ils ont appris à recevoir la grâce aux cotés de leurs parents.

    1. TU NE SAIS PAS OU IL VA

    Le vent est différent de la pluie et du soleil parce qu’il est invisible.

    On ne peut pas le voir mais on peut le ressentir et voir son effet.

    Si tu veux savoir où il va il faut un objet qui répond au vent…un drapeau ou ces tubes synthétiques qu’on voit aux aéroports.

    MAIS on peut faire mieux que juste découvrir la direction du vent.

    On peut se laisser emporté par le vent mais pour cela il faut quelque chose pour le capturer…

    L’homme a appris a capturer le vent et à l’utiliser pour

    soit le transport

    soit une source d’énergie comme les éoliens

    Quand Jésus a utilisé l’image du vent pour parler de la grâce, l’action de Dieu, il voulait nous dire que nous pouvons capter cette grâce de Dieu.

    Elle peut nous transporter, elle peut être la source de notre énergie.

     

    C’est l’action de Dieu dans une vie. Quand elle est présente, tu peux apprendre à agir avec elle et c’est passionnant.

    Je prêchais en Australie dans une Matinée Visiteurs un dimanche matin. Il y avait dans l’auditoire quelques personnes nouvelles mais quand j’ai fait l’appel personne n’a répondu. Alors j’ai demandé a ceux qui avaient accompagné une personne à la réunion de leur poser la question personnellement s’il elle voulait donner sa vie à Jésus. Nous avons chanté un chant et pendant ce chant un homme de l’église s’est avancé avec son ami, un homme plus âgé qui venait pour la première fois. Quand il m’a dit son nom j’ai cru qu’il m’avait dit que son nom était Jim. Alors je lui ai dit « Jim, c’est le moment le plus important de ta vie. Dieu t’appelle et maintenant tu es entrain de répondre à son appel. C’est merveilleux. Mais j’ai la conviction qu’il y a un autre homme ici aujourd’hui que Dieu appelle. »

    Quand j’ai dit cela un autre homme de l’église s’est avancé avec un jeune de 30 ans. C’était son fils qui s’était détourné du Seigneur à l’âge de 17 et maintenant 13 ans plus tard, en larmes, il revenait à Christ. Son nom était Mark. La grâce de Dieu dans l’atmosphère de cette réunion était palpable, une grâce à recevoir. J’ai dit à l’auditoire « voici ces deux hommes, Jim et Mark » Quand le premier homme m’a dit « mon prénom n’est pas Jim mais Gerry ». O excuse-moi, Gerry. Et spontanément j’ai dit à l’auditoire, « j’ai la conviction que ce n’est pas fini et il y a un 3ème homme ici qui a besoin de donner sa vie à Jésus. » Quand j’ai dit cela un homme s’est levé et il s’est avancé. J’ai serré sa main et j’ai dit « C’est comment ton prénom ? » Il m’a répondu « Jim ».

    La grâce est là. Dieu nous la donne. A nous de la recevoir, de la capturer comme une voile capture le vent pour se laisser transporter.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique