• la foi et les oeuvres

    LA FOI ET LES ŒUVRES DE LA FOI

     

    Texte :   Jacques 2 :17-26 

    Paul, lorsqu’il parle du salut, met la foi et les œuvres en opposition.

    On ne peut être sauvé par les œuvres. Il n’y a que la grâce de Dieu qui peut nous sauver. Et cette grâce est reçue par la foi et non par les œuvres. (Eph 2 :8)

    Cependant Jacques, qui étaient le chef des apôtres de l’église de Jérusalem, ne met pas foi et œuvres en opposition mais les met ensemble d’une façon indissociable.

    Evidemment nous parlons de deux choses différentes.

    Paul nous parle des œuvres faites pour obtenir la faveur de Dieu…les œuvres de la loi.

    Jacques nous parle des actes que nous faisons qui montrent que nous avons la foi…les œuvres de la foi.

    Pour Paul ce sont les œuvres plutôt que la foi.

    Pour Jacques se sont les œuvres qui suivent la foi.

    Ce qui est intéressant dans l’enseignement de Jacques c’est qu’il nous dit que la foi est visible et mesurable. Il dit «  je te dirai si tu as la foi par les choses que je te vois faire ». Les belles déclarations de foi ne suffiront pas.

     

    L’apôtre Jean a la même approche en ce qui concerne l’amour « Ne dis pas que tu aimes Dieu si tu hais ton frère ». La foi et l’amour son mesurable en fonction de l’acte que cela produit.

    C’est possible de penser qu’on à la foi mais ce sont les œuvres que cela produit qui révéleront s’il  y a vraiment la foi.

     

    LA FOI MORTE, LA FOI VIVANTE

    a foi sans des œuvres correspondantes est dite « morte»

    Quelqu’un qui vit dans la criminalité mais qui croit en Jésus a une foi morte.

    C’était évident. Ce qui est moins évident c’est la foi morte dans les églises.

     

    Dans une église où nous étions basés en Australie, la plupart des membres venaient juste le dimanche matin… quand ils n’étaient pas partis en week-end. Mais ils ne voulaient rien faire dans l’église. Impossible d’avoir des volontaires pour l’école du dimanche ou même pour l’accueil. Ils voulaient être accueilli mais ils ne voulaient pas accueillir. Leur foi en Jésus était morte parce qu’elle ne produisait aucun changement dans leur comportement.

     

    Jacques nous dit que c’est l’acte que la foi produit qui montre que la foi est vivante.

     

    LE PAUVRE ISAAC

    Pour montrer ce que la foi doit produire comme œuvres, Jacques utilise l’histoire du sacrifice d’Isaac par Abraham.

    Abraham avait reçu la première promesse d’une postérité à l’âge de 75 ans. Il a du vivre pendant 25 ans avec la promesse avant d’avoir dans les bras le fils de la promesse.

     

    Nous pouvons imaginer sa joie d’avoir l’enfant miracle dans les bras après 25 ans de vivre par la foi. Sa foi en Dieu a été récompensée. Mais l’histoire ne se termine pas là.

    La foi doit agir au-delà de l’accomplissement de la promesse. 

     

    C’est avec la suite de la promesse, maintenant accomplie, que nous verrons s’il y a encore des œuvres  de la foi…s’il continue à être justifié devant Dieu.

     

    L’après - promesse est une période déterminante.

     

    Avec Isaac dans les bras Abraham aurait pensé que maintenant à 100 ans il pouvait se reposer, « finies les épreuves qui me demandent la foi ».

     

    Pendant des années nous n’avons plus trop de nouvelles d’Abraham et de sa petite famille.

    Mais au chapitre 22 de la Genèse Abraham et Isaac réapparaissent. Isaac est maintenant appelé « un jeune homme »  Mettons qu’il avait 15 ans.

     

    15 ans de repos au niveau de la foi et tout allait bien.

    Oui, mais est-ce qu’Abraham était toujours un homme de foi ?

     

    C’est une question importante. Un homme ou une femme qui a été un homme ou une femme de foi pendant une époque. L’est-il toujours ? L’est-elle toujours ?

     

    PERE OU GRAND-PERE

    C’est tout le problème de vieillir. Le vieux chrétien, s’attend-il toujours aux miracles de Dieu ou est-ce que le Dieu des miracles n’est plus qu’un vieux souvenir ?

     

    Le véritable test de sa foi est là…maintenant que tu as ton « jeune homme » qui t’a couté cher, est-ce que tu peux en faire un autre ?

     

    Abraham était vieux. Il avait obtenu son fils. Maintenant c’était à son fils de faire des enfants.

    Après tout Dieu était le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. « Vas-y Isaac, va faire ton Jacob » !

     

    Le père de la foi pensait qu’il allait devenir le grand-père de la foi.

    Il y a une grande différence entre un père et un grand-père.

    Le grand-père profite, il fait des câlins et des bisous mais cela ne lui coute pas.

    Le père, lui, doit régler les factures.

     

    Abraham aurait pu raisonner que ce n’était plus a lui de relever le défi de la foi. Il avait donné. Maintenant place aux jeunes.

    Dieu a mis Abraham dans une situation où il devait montrer qu’il était toujours un homme de foi.

     

    Et c’est ce qu’il fait avec nous. On n’est pas une église de grand-pères spirituels !

     

    L’église a besoin de pères (et mères !) qui sont toujours dans la foi et qui reproduisent des enfants spirituels et non des grand-pères qui jouent avec les enfants des autres.

     

    LA REPONSE D’ABRAHAM A SON FILS

     

    Pourquoi Abraham a pu obéir à Dieu sans question quand Dieu lui a demandé de faire l’impensable ? Quand Isaac a demandé à son père « Il y a du feu et du bois mais où est l’agneau pour l’holocauste ? » Abraham aurait pu lui dire  « j’ai une très mauvaise nouvelle à t’annoncer…le sacrifice, c’est toi ! »

     

    Mais il a répondu « Dieu »! « Dieu pourvoira lui-même l’agneau pour l’holocauste ». Il disait, « Je ne comprends pas comment cela va se faire mais je sais que Dieu le fera. Je suis près à perdre ce que j’ai obtenu après tant d’années afin que Dieu puisse encore faire une œuvre nouvelle. Je me mets dans une situation où Dieu le fera. »

    Ca c’est une œuvre de la foi.

    Ne nous accrochons pas à ce que nous avons construit pendant tant d’années. Retrouvons une jeunesse spirituelle et refaisons un enfant spirituel et nous serons comme Abraham, un père de la foi.

     

    Les messages des Vncent Esterman

    « RUBEN DUVAL INVITE DE EFSF »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :