• La culpabilité

    Série Relation d’aide

    LA CULPABILITE

    La culpabilité

    Quelle approche choisir pour faire évoluer une personne spirituellement ?

    Double approche :

    1) Approche naturelle

    2) Approche spirituelle/biblique

    Cf. : 1 Corinthiens 15 v.46

    « Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal (naturel) ; ce qui est spirituel vient ensuite. »

    En relation d’aide chrétienne, la voie choisie pour aborder la culpabilité sera en premier lieu une approche naturelle.

    Qu’est-ce que l’approche naturelle ?

    Identifier la faute : on se sent coupable car on a commis une faute.

    Mise en œuvre :

    Que s’est-il passé ? *

    Déterminer, en s’appuyant sur les faits relatés, s’il y a bien eu faute ou non.

    - La faute est elle de même mesure que la culpabilité ressentie ?

    Cf. : Romains 8 v.

    Si la culpabilité n’est pas liée à une faute précise, la voie choisie doit être celle de prendre position sur la vérité de ce que nous sommes en Christ.

    Par contre, si le problème de la culpabilité est réellement lié à la faute non pardonnée, on peut aborder le processus du pardon selon l’approche biblique.

    Qu’est-ce que l’approche biblique ?

    Ici, la culpabilité est imprégnée du sens : « je me sens condamnée ». La faute doit être abordée comme un péché.

    La recherche du pardon de Dieu plonge la personne au cœur d’un cheminement spirituel qui peut se décrire par les étapes suivantes :

    • Reconnaître la faute

    Reconnaître la transgression ouvre les portes de pardon de Jésus-Christ et donc de Dieu.

    Cf. : Luc 15 v.15-18 (Le fils prodigue)

     

    • Vivre une repentance

    Reconnaître sa faute permet d’entrer dans le domaine de la repentance. On prend la mesure et le sens du sacrifice de Jésus-Christ. Toutes les condamnations liées à nos fautes sont effacés sur la croix.

    Cf. : Colossiens 2 v.13-14

    On exprime un profond regret d’avoir commis une transgression spirituelle.

    Cf. : Psaume 51 (contexte d’adultère)

    S’il n’y a pas de repentance sincère, la culpabilité va demeurer. C’est la condition pour que Dieu nous accorde son pardon.

    Cf. : 2 Corinthiens 7 v.11-13

    La repentance produit une tristesse selon Dieu et elle s’accompagne de changements profonds (un nouvel état de cœur et de pensée).

    • Confesser la faute

    Confesser sa faute permet de connaître une repentance et accéder au pardon de Dieu.                                                                                                                                             Cf. : Jean 1 v.9

    Psaume 32 v.5 On connaît alors la grâce de vivre la miséricorde, la grandeur et l’amour de Dieu.

    • Recevoir le pardon

    Accepter et accueillir la vérité du pardon de Dieu. C’est la foi en sa parole et en sa grâce qui rend cela possible.

    La prière serait nécessaire pour consciemment recevoir le pardon.

    • Vivre en pardonné et non plus tel un fautif.

    Cf. : Psaume 32 v.1-2

    Le pardon de Dieu rend heureux.

    Cf.  Psaume 103 v.12

    Hébreux 10 v.17

    Hébreux 8 v.12

    Dieu prononce son verdict : « Je ne me souviendrais plus… »

    Cf. : Philippiens 3 v.13-14 Le pardon de Dieu nous permet de nous pardonner nous-mêmes pour pouvoir aller de l’avant et vivre en pardonné.