• L'Eglise une armée victorieuse

     

    L'Eglise  une armée victorieuse L'église - une armée victorieuse

     

     

     

     

     

    Quand nous pensons à une église, à l’esprit viennent naturellement les images

    de famille,

    de communauté,

    de croyants sincères qui se rassemblent pour leurs offices.

    Ses images bibliques nous présentent un peuple à part qui vit sa foi devant Dieu et entre eux paisiblement

    …à l’image de « la Petite Maison dans la Prairie », pour ceux qui connaissent cette série américaine.

    Ce sont de braves gens, gentils, courageux et qui respectent Dieu. C’est un peu idyllique.

    MAIS en lisant le Nouveau Testament on découvre un autre langage concernant l’église, un langage de conflit.

    Des mots comme :

    Adversaire, armes, armure, soldat, combat, lutte, ennemi, vaincre, victoire

    Ces termes sont courants et reviennent régulièrement dans les paroles de Jésus et l’enseignement des apôtres.

    Jésus a envoyé ses disciples avec cette parole :

    « Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi et rien ne pourra vous nuire » Luc 10 :19

    Paul reprend cette même pensée :

    « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds ! »  Romains 16 :20

    Il dit a Timothée, son jeune compagnon,

    « Souffre avec moi comme un bon soldat de Jésus Christ. » 2Tim2 :3

    Si Jésus a des soldats, c’est qu’il a une armée, pas seulement dans le ciel !

    Et encore à Timothée Paul écrit :

    « Combats le bon combat de la foi » 1Tim 6 :12 et

    On est loin de « la Petite Maison dans la Prairie » avec papa, maman et les enfants sagement assis chantant des vieux cantiques

    En fait, nous découvrons une église qui doit se battre.

    Une église qui doit se défendre mais qui doit aussi passer à l’offensive.

     

    LE COMBAT DE L’EGLISE

    Une des seules fois où Jésus a parlé de l’église dans les Evangiles, il a fait cette déclaration

    « Je bâtirai mon église et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. »   Matthieu 16 :18

    L’église que Jésus bâtit pourra résister aux assauts du diable. Elle ne sera pas vaincue mais elle devra apprendre à se battre.

    Le combat que doit mener l’église est le reflet du combat que Jésus lui-même à du mener

    Il y avait d’abord la phase défensive, au début de sa vie et de son ministère.

    Le roi Hérode, apprenant que le Messie venait de naître, a ordonné que tous les enfants en dessous de 2 ans soient tués.

    C’est Joseph, l’époux de Marie, qui a sauvé la vie de Jésus tout au début.

    Au début du ministère public de Jésus, le diable est venu le tenter dans le désert pour complètement détraquer sa mission.

    Jésus a du le combattre.

    MAIS dans son ministère public Jésus est passé à l’offensive…chasser les démons, guérir les malades, sauver les âmes perdues, établir le Royaume de Dieu sur la terre.

    L’église primitive a connu le même parcours

    Dans les premières années, les premières décennies, les chrétiens ont été terriblement persécutés.

    Ils devaient se défendre contre les tentatives du diable de les exterminer.

    Paul aux Ephésiens, quand il parle de « résistez dans le mauvais jour et de prendre toutes les armes de Dieu »  Ephésiens 6 :11, c’était un appel à se défendre.

    Dans la première phase, le combat était tout simplement pour survivre contre un ennemi puissant

    MAIS quand Paul dit

    « Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses » 2Co 10 :4

    C’est une église qui passe à l’offensive pour défoncer les portes de l’enfer.

    Et dans le livre de l'Apocalypse la défaite de l'ennemi qui fait la guerre à Christ et à son église est complète. Satan est lié et jeté dans l’étang de feu pour l’éternité.

     

    LES CONSEQUENCES AUJOURD’HUI

    Mais concrètement, qu'est-ce que cela signifie pour l’église aujourd’hui ?

    Il y aura des vents contraires qui souffleront.

    Il y aura de la résistance à nos projets.

    On va devoir se battre pour avancer dans un monde qui refuse d’obéir à Dieu.

    Comme dans les Actes des Apôtres, il y aura des opposants.

    Il faut se dire que dans ce combat spirituel, il n'y aura pas de cadeaux que des victoires.

    MAIS Dieu est avec nous dans ce combat et sa puissance se révélera et les victoires seront belles

     

    TEMOIGNAGE PERSONNEL

    Dans les premières années de ministère de pasteur, mes seuls combats étaient avec des chrétiens pénibles

    Dans un premier groupe il y avait un avocat qui était tellement arrogant et rebelle qu'il me contestait à chaque occasion. Dans un culte quand je demandais à l'auditoire de se lever il restait assis pour manifester son opposition.

    Une autre dame me faisait des grimaces pendant que je prêchais pour montrer son opposition.

    Alors un jour je suis allé la voir et je lui ai dit, « Je vois que tu n'es pas heureuse avec moi comme pasteur et moi je ne suis pas heureux de te voir  dans l'église malheureuse. Alors est-ce que je peux t'aider à trouver une église ou tu seras heureuse. Cela a réglé le problème. Après cette conversation elle est devenue charmante.

    C’est désagréable pour un pasteur de devoir gérer de temps en temps quelqu'un de pénible mais ce n'est pas très grave.

    En venant en France j’ai connu pas mal d’opposition parce que je dérangeais MAIS mon premier vrai combat était une attaque par un journal parisien.

    L'église grandissait, des gens se convertissaient et nous commencions à attirer l'attention à nous.

    Une femme venait chaque dimanche et elle participait au culte sans histoires. Je ne connaissais pas son mari, je savais seulement  qu'il n'était pas chrétien. Un jour le mari de la dame m’a contacté et a demandé un rendez-vous. Il est venu me voir pour me dire qu’il s'opposait à ce que sa femme vienne à notre culte. Il m'a demandé d'exclure sa femme. Je lui ai dit que c'était impossible parce que c'était un culte ouvert à tout public et qu'elle n'avait jamais perturbé son déroulement.  Il m'a menacé en disant qu'il irait voir les médias. Quelques semaines plus tard en plein culte de gens ont fait irruption en prenant des photos. Je suis descendu de l'estrade pour demander qui ils étaient. Ils m'ont dit qu'ils étaient des journalistes d’un quotidien parisien qui faisait des reportages sur les nombreux lieux de cultes à Evry. Est-ce qu'ils pouvaient m'interviewer et me prendre en photo ? Naïvement, à fin du culte je me suis laissé prendre en photo avec Denise, tout souriant sous l'enseigne de l'église. Deux jours plus tard des titres assassins ont paru dans la presse avec Vincent et Denise en couverture, sous notre enseigne avec comme titre "Que cache le Centre Vie Chrétienne". Ils  nous ont consacré 3 pages   - des choses invraisemblables, des  propos mensongers  du début à la fin. D’autres organes de presse se sont inspirés de leurs articles et pendant des mois, articles de presse, interview à la télé etc.

    C'est alors que j'ai compris que l'église de Jésus Christ était dans un véritable combat et qu'elle devait apprendre à se battre.

    Les combats que nous avons connus par la suite ont tourné autour de l’obtention  d’autorisations pour acheter des locaux et les changements d'affectation.

    Derrière les médias, derrière les administrations laïques et hostiles, il y a un ennemi qui nous lançait un défi.

     

    LES COMBATS PAR RAPPORTS A DES LOCAUX

    Nous avons vécu ce combat dans la recherche de locaux à l’île de la Réunion.

    Se retrouvant à quelques semaines d’être à la rue pour notre culte j’ai pris contact avec un établissement hôtelier.  J’ai fait une première visite du local qu’il nous proposé et la dame était charmante. Tout semblait bien parti. Puis J’ai reçu un email de la responsable commerciale m’expliquant que leur salle serait en travaux pour quelque temps mais ils seraient ravis de nous accueillir. J’ai répondu que nous pouvions attendre quelques semaines. MAIS après une deuxième relance la responsable m’a répondu brutalement, « La salle n’est plus disponible et toute proposition que nous vous avons faite par le passé est retirée. »

    Notre secrétaire, n’étant pas une personne à se laisser faire, les a appelés comme si elle était un tout autre client. La réponse qu’elle a reçue : « Mais bien sûr Madame, la salle est disponible immédiatement pour les dimanches matin. »

     

    MAIS la suite du combat est que nous avons connu la victoire avec la mise à disposition d’une chapelle par nos amis catholique du secteur.

    D’autres victoires et bénédictions ont suivi au sein de ce combat.

    C'est Dieu qui nous donne la victoire pour écraser la tête de l'ennemi.

     

    ETABLIR UNE BASE

    Un pasteur de la ville de Melbourne en Australie qui avait été le plus jeune colonel de l’armée australienne à l’époque, avait fait la deuxième guerre surtout en Afrique du Nord. Après sa retraite de l’armée il est devenu pasteur.

    C’était passionnant d’entendre ses expériences de guerres, comment il conduisait ses hommes et les leçons qu’il en a tirées pour l’église dans son combat.

    Et souvent il parlait de l’importance d’établir et de sécuriser une base.

    Une base militaire est critique pour la campagne qui serait menée.

    C’est le lieu de ravitaillement pour l’équipement, de ressourcement pour les hommes, de préparation et de cette base, seront lancés toutes les opérations prévues pour pousser vers la victoire.

    Quand Jésus bâtit une église pour prendre du terrain pour le Royaume de Dieu, la base est critique également.

    La base ce sont les chrétiens solides, motivés spirituellement, engagés dans l’église sur qui on peut compter.

    Certains viendront et repartiront mais c’est la base qui permet de lancer des actions qui nous conduiront à la victoire.

    Dans notre travail d’implantation d’église l’établissement de la base a été une priorité et nous avons consacré le temps qu’il fallait pour l’établir.

    Un exemple d’une église, base militaire, est l’église d’Antioche. Paul et Barnabas sont envoyés pour prendre du terrain. A partir de cette base, l’évangélisation du monde pouvait commencer.

    C’est notre modèle d’église, l’église apostolique d’Antioche.

    Actes 13 :1-5

    Il y avait dans l'Église d'Antioche des prophètes et des docteurs: Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l'oeuvre à laquelle je les ai appelés. Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir. Barnabas et Saul, envoyés par le Saint Esprit, descendirent à Séleucie, et de là ils s'embarquèrent pour l'île de Chypre. Arrivés à Salamine, ils annoncèrent la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. (Ils avaient Jean pour aide.)

    A partir d’une telle église, prête à aller au combat, l’évangélisation du monde peut être lancé.

      L'Eglise une armée victorieuse

    Accueil