• L'Eglise qui me fait rêver

     

    SÉRIE « Comprendre ce qu’est l’église ». 

    Cette série a pour but de nous aider à comprendre ce qu’est l’église et comment nous pouvons davantage en faire partie. Il y a des images très fortes que nous allons voir ensemble dans les 7 messages ci-après d'un clic sur le lien

    L'Eglise qui me fait rêver

    L'Eglise maison de Dieu 

    Le fondement de l'église

    L'église famille de Dieu 

    L'Eglise un corps vivant

    L'Eglise une armée victorieuse

    L’Eglise, l’épouse de Jésus 

    L'Importance de manger dans le NT

     

    L'Eglise qui me fait rêver L’ÉGLISE QUI ME FAIT RÊVER

    Texte : Actes 2 :37-47

    Bienvenue et catalogue d'un clic

     

    Il y a plus de 30 ans, nous étions,  Denise, mon épouse et moi-même, en visite en Californie et nous avons passé une journée à Disneyland.  

    Toute notre vie nous avions entendu parler de Disneyland mais une fois sur place, nous étions émerveillés. Nous n’étions pas déçus. C’était mieux que ce que nous avions pu imaginer.

    On avait également beaucoup entendu parler de la beauté de Venise, la ville italienne, avec ses canaux et gondoles.

    Pour nos 20 ans de mariage nous sommes allés passer 3 jours à Venise.

    Nous n’étions pas déçus. C’était encore mieux que ce que nous avions pu imaginer.

    Ca fait tellement plaisir d’être dans l’expectative, non déçu par la réalité.

    MAIS quand on est dans l’expectative et que l’on est déçu cela laisse un mauvais goût.

    Est-ce que vous aimez aller au restaurant ? Nous, oui.

    Illus. A Paris pour fêter les 25 ans de l’église, nos amis nous ont invités dans un très bon restaurant français. En ouvrant le menu j’ai senti tout de suite les papilles s’exciter. MAIS ce soir là le plat était fade, sans goût, et les légumes servis froids. Quelle déception !

     

    L’ÉGLISE DES ACTES

    Le passage que nous venons de lire est comme un menu dans un grand restaurant. Ça met l’eau à la bouche.

    C’est l’église dont je rêve. Je veux faire partie de cette église-là.

    Le problème c’est qu’après avoir lu ça j’ai du mal avec ce qu’on appelle l’église aujourd’hui.

    Quand on pose la question, qui sont les vrais chrétiens ? La réponse est évidente…les premiers.

    Et Quand on pose la question suivante, qu’elle est la véritable église ? La réponse est aussi, la première.

    Avec le lancement de cette nouvelle église à Saint Gilles (Ile de la Réunion) nous voulons nous aligner le plus possible sur la première, celle du livre des Actes des Apôtres.

     

    QUE VOIT-ON DANS CE PASSAGE ?

    C’est une église sur un toit qui prêche l’Évangile au monde entier. Elle ne se cache pas entre ses 4 murs. Elle annonce l’Évangile ouvertement et les gens sont touchés.

     C’est une église qui donne toute la place au Saint- Esprit

    « vous recevrez le don du Saint -Esprit » Pierre a annoncé.

    C’est une église où l’enseignement de la Parole de Dieu est solide, structuré. Les chrétiens sont bien enseignés.

    C’est une église qui vit une véritable vie communautaire avec des repas fraternels pris en commun et une communion autour de la Sainte Cène. Le mot clé « ENSEMBLE »

    C’est une église qui a une vie spirituelle intense. Elle prie et elle loue Dieu.

     C’est une église qui croit aux miracles, qui s’attendait à les voir et qui les voyait s’acomplir.

    C’est une église qui donne des sommes importantes d’argent pour l’œuvre de Dieu. Ils ont vendu des terrains et n’hésitaient pas d’apporter l’argent pour soutenir l’action des apôtres.

     Et c’est une église où régulièrement des gens sont sauvés et baptisés. C’était au cœur de ce qu’ils vivaient. Ce passage s’ouvre avec des gens sauvés et se termine avec des gens sauvés.

     

    Je ne suis pas un nostalgique et je suis assez réaliste pour vivre avec les réalités du 21ème siècle. Mais je reste un idéaliste.

    Ne me demandez pas d’abandonner mon idéal, mon rêve d’église.

    Parce que si on ne peut plus tendre vers l’église des Actes des Apôtres, cela veut dire qu’on ne peut plus tendre vers la vie d’un chrétien réellement converti et né de nouveau.

    Cela voudrait dire que la Bible n’est qu’un livre d’histoire ayant perdu sa pertinence pour le 21ème siècle.

    Et cela je ne l’accepterais jamais

    Je refuse d’être un chrétien sociologique. Un chrétien de nom, qui est chrétien parce qu’il n’est ni athée, ni musulman.

    Pierre n’a-t-il pas prêché « Car cette promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. » v39

    Ne me demandez pas d’abandonner mon idéal, mon rêve.

    La Bible me dit que cet idéal  est pour aujourd’hui.

    Pour les premiers chrétiens, c’était clair…la priorité, c’était l’œuvre de Dieu.

    Ils se retrouvaient ENSEMBLE dans les maisons, dans le temple, pour la prière, autour d’un repas. Quand l’église se réunissait les chrétiens étaient là.

    Il y avait des mots que les premiers chrétiens ne connaissaient pas : médiocrité, tiédeur, indifférence, habitudes, facilité, compromission, minimum, le « moi d’abord ».

    ET d’autres mots qu’ils comprenaient bien : zèle, conviction, consécration, fidélité, amour, foi, plénitude, nous.

    On dit que l’on peut immédiatement identifier les priorités d’une personne, là où est son cœur…et ce  n’est pas dans les paroles qui sortent de sa bouche.

    Les deux barèmes : où consacre-t-il son temps et où met-il son argent.

    Les premiers chrétiens ne mettaient pas le plus petit billet dans l’offrande. Ils donnaient parce que leur cœur y était.

    Ils connaissaient la grâce surabondante et non « la grâce » matinée.

    « Vincent, descend de ton petit nuage. Ce n’est qu’un rêve » me dit-on. NON, ce n’est pas un rêve. Je l’ai vu à différentes reprises.

    Illus. Quand j’ai assisté à ma toute première convention charismatique je suis arrivé avec un peu de retard et la louange avait commencé. Il y avait 2000 personnes réunies et les visages étaient rayonnants. La joie était palpable. Ce jour- là je me suis dit « C’est cette louange là que je veux vivre. »

    Illus. Quand j’ai commencé à aller écouter un prédicateur de l’Évangile tous les dimanche soir j’étais remué dans mes tripes par la puissance de ses prêches. Je me suis dit « C’est un message comme cela que je veux entendre ».

    Ilus Quand j’ai commencé à fréquenter des chrétiens dans une église vivante. Ils voulaient parler de Jésus. Ils étaient bouillants, remplis d’amour et motivés pour servir Dieu. Je me suis dit « C’est avec des gens comme ça que je veux vivre ma vie. »

    Illus. Quand je suis allé dans leur réunion de prière c’était de l’intercession forte.. Ils criaient vers Dieu. Il n’y avait pas de longs moments de silence. Je me suis dit « C’est comme ça que je veux apprendre à prier. »

     

    L’ÉGLISE PRIMITIVE…UN CORPS

    Une des images de l’église qui revient à plusieurs reprises dans l’enseignement de Paul c’est l’image d’un CORPS.

    Un seul corps fait de différents membres qui fonctionnent ensemble.

    Cette image est tellement importante parce qu’elle nous donne une vision de l’église qui n’est pas seulement dans l’ÉTRE mais dans le FAIRE.

    OUI, Dieu a quelque chose à faire sur cette terre et il veut le faire par le moyen d’un corps, de son corps…les yeux, les oreilles, les pieds et les mains qui fonctionnent ensemble.  C’est nous !

    S’il y a des yeux…c’est qu’il faut voir, et des oreilles, parce qu’il faut entendre, et des pieds parce qu’il faut se tenir debout et marcher et des mains, parce qu’il faut saisir.

    Illus. Quand un des hommes de notre communauté a posé la toiture il a du utiliser tous ses membres…yeux, oreilles, pieds, mains.  Mais quand il dort il n’a pas besoin de ses membres.

    Alors est-ce que Dieu veut un corps sur un toit ou dans un lit ?

    Si Dieu rassemble différents membres ce n’est pas pour dormir, c’est pour fonctionner.

    Et l’objectif de ce fonctionnement quel est-il  ?...que le plus grand nombre soit sauvé

    Ou comme le dit notre cher apôtre Paul, « Car, bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus grand nombre. » 1Corinthiens 9 :19

    Paul aurait été un bon réunionnais…il aimait beaucoup les sports…la course à pied, la boxe.

    Dans le même passage Paul voit les chrétiens comme des sportifs :  « Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. »  1 Corinthiens 9 :24

    L’image du corps c’est l’idée d’une équipe.

    L’équipe a une identité et un objectif…il y a un défi à relever, un match à gagner.

    Jésus est son entraîneur, il est sur la ligne de touche avec son écharpe et il crie son soutien et ses directives.

    Chaque membre de l‘équipe est focalisé sur l’objectif et connaît son rôle dans le travail collectif.

    Illus. Une dame de notre communauté habite sur le front de mer de St Pierre. Quand il y a des célébrations elle est aux premières loges. Un soir alors que  nous étions en visite, des bus sont passés devant chez elle et à l’intérieur des bus  il y avait des supporters d’un  club de foot qui venait de gagner le championnat. Il y avait les banderoles, ils chantaient, ils criaient leur joie « On a gagné ! ».

    Dans le monde spirituel  le bus de supporters n’est pas l’église. C’est surtout le ciel qui célèbre la victoire de l’église avec les banderoles.

    L’église, c’est l’équipe qui a joué sur le terrain et qui a remporté la victoire.

    Ça c’est l’église des Actes des Apôtres. Ça c’est l’église dont je rêve.