• Josia 2018

     Les communautés Espace Foi Sans Frontières -

    C’EST LEUR HISTOIRE - JOSIA

    MULTIPLES CASQUETTES 
    Ainée d’une famille de 4 enfants, 1 sœur, deux frères ; élevée dans un milieu catholique, c’est à l’âge de 16 ans que Josia perd sa maman …. une vie bouleversée du jour au lendemain et c’est le papa qui prend la relève pour éduquer la petite famille…. Pas simple car le petit dernier n’a que 8 ans ….et c’est dur pour Josia qui doit être à la fois la maman, la sœur, l’amie, la confidente , la consolatrice, et le gendarme ! Elle remplit tous les rôles mais il faut bien le dire malgré l’amour qu’elle porte à la tribu, ce n’est pas de bon gré qu’elle s’acquitte de ces tâches et endosse multiples casquettes ! Elle fait ce qu’elle doit faire - Mais cette jeune fille au tempérament bien trempé et rebelles, (c’est un vrai garçon manqué) a plus d’un tour dans son sac .

    T’ETAIS OU ? AVEC QUI ? T’ES RENTREE A QUELLE HEURE ? 
    Elle n’a qu’une envie être indépendante et faire ce qu’elle a envie sans avoir à rendre des comptes – « Si je trouve du travail dit-elle, je pourrais m’échapper et vivre enfin à ma guise » elle met les bouchées doubles et immédiatement après le collège obtient un diplôme de sténodactylo « Youpi il faut maintenant que je trouve un emploi …. » Et elle le trouve rapidement dans un cabinet médical ! Un emploi qu’elle ne quittera jamais – Son employeur est le même depuis le début -
    … et un beau jour elle prend ses clics et ses clacs … « Salut la compagnie » et quitte la maison - Vive la liberté ! Plus besoin de demander la permission pour quoi que ce soit, fini de devoir répondre aux questions « T’étais où ? Avec qui ? T’es rentrée à quelle heure ? et elle s’installe au Port

    LA PLUS BELLE POUR ALLER DANSER 
    Et c’est la fête …. Elle aime à dire « j’ai eu des années de jeunesse très festives - les boîtes de nuit tous les soirs ….. la musique à fond et la danse, toutes les danses, y’a rien de mieux … Etre la plus belle pour aller danser » … et elle concilie, boulot et sorties, même si certains matins les pensées et le corps sont un peu engourdis, voir endoloris elle tient le coup et s’éclate !

    AMOUR ET TURBULENCES 
    Puis elle retrouve un animateur de camp d’ado qu’elle avait connu quelques années auparavant - perdu de vue et retrouvé …. Des retrouvailles chaleureuses …. Un rapprochement, une tentative de vivre ensemble …. Raphael naîtra de cette union, (Un merveilleux fils avec lequel Josia entretient une relation très fusionnelle) 
    Entre temps survient un grave accident de voiture - elle perd l’usage d’une jambe et devra subir une longue hospitalisation et réapprendre à marcher (et à danser) l’idée du suicide l’effleure …. « Si je ne peux plus danser, je n’ai plus de raison de vivre » …. La vie s’obscurcit - Une ombre plane au -dessus des deux tourtereaux …. alcool (entre autres) et vie de couple ne font pas bon ménage c’est bien connu …. Le couple se sépare 
    A force de persévérance, Josia retrouve l’usage de sa jambe … C’est gagné de ce côté-là et elle reprend de plus belle le chemin des boîtes de nuit, des bals, des soirées endiablées et se « gargarise « de musique , de toutes les musiques « c’est ma passion » dit-elle déplorant toutefois de ne pas trouver le bon cavalier , un cavalier à la hauteur !!!!

    Josia  2018

    NOUVELLE MAMAN 
    Puis elle fait la connaissance de Thérèse (baptisé au milieu de nous il y a quelques mois) agent d’entretien dans le même cabinet médical et elle partage beaucoup , se confie l’une à l’autre , 20 ans les séparent et pour Josia c’est comme une seconde maman. Elles deviennent très vite amies – Des fardeaux pour l’une comme pour l’autre il y en a et parler leur fait du bien.
    Josia tellement fidèle dans son travail, en matière de logement ce n’est pas la même chose et elle déménage sans cesse - inexplicable (encore aujourd’hui) mais plus fort qu’elle - elle doit bouger et ne peut se fixer et chaque fois elle recommence tout - Pas simple d’être maman célibataire surtout quand on a la bougeotte et que l’on aime sortir - elle se qualifie de nomade … « toujours persuadée que je serais mieux ailleurs que là où je suis »

    ET LA FOI DANS TOU CA ? 
    Il y aura un premier déclic , sa « nouvelle maman » lui parle de Dieu, elle se rapproche d’ une paroisse catholique, et commence à prier - Mais ça s’arrête là – « Je prie, j’attends les réponses …. Parfois ça marche, parfois pas … » Mais rien ne change dans sa vie – 
    Josia rencontre de nouveau quelqu’un et la relation durera 10 ans, avec des hauts, des bas, des « je t’aime, je t’aime plus, je t’aime de nouveau … » Puis séparation – (il y a quelques mois seulement) - C’est mieux ainsi chacun reprend sa liberté - et depuis ce sont les meilleurs amis du monde – L’amitié a parfois du bon -

    C’EST BIEN, C’EST PAS MAL, SANS PLUS !
    Puis la dame en question, la nouvelle maman, évolue au niveau de sa foi …. Encouragée par sa fille Kelly, elle rejoint une communauté chrétienne conduite par le pasteur Vincent…. Se fait baptiser par immersion …. Et invite Josia …. Josia accepte par amitié … Certes elle est émue… C’est bien, c’est pas mal , les gens sont sympas ! Sans plus . Merci pour l’invitation.

    Puis la nouvelle baptisée invite Josia de nouveau , à l’accompagner dans un rassemblement chrétien ….Pourquoi pas – Elle y va - Une fois, puis deux . Même remarques, c’est bien, c’est particulier, c’est pas mal … Sans plus .

    C’EST BIEN … MEME TRES BIEN !
    Troisième tentative de l’amie , nouvelle invitation à participer à une étude biblique - C’est un jeudi soir , le pasteur est en mission et c’est une jeune femme qui apporte l’enseignement le « sermon sur la montagne »…. Josiane est interpellée elle a l’impression que les paroles sont pour elle et la concerne …. « C’est bizarre » dit-elle en elle-même « c’est ce que je vis » … C’était bien ….et elle pleure … 
    Le dimanche suivant elle assiste au culte … « C’est bien, même très bien » et elle pleure ….deuxième dimanche elle revient ….Le pasteur lance un appel en fin de réunion « Qui veut donner sa vie à Jésus » …. Josia lève la main, s’avance …. Elle n’a plus de jambes ! elle avouera « tout ce qui pesait sur mes épaules a été balayé en un instant, lorsque le pasteur a prié pour moi, j’ai ressenti une légèreté …. C’était très bien, tellement bien ! Et elle pleure !

    DANS LES EAUX DU LAGON 
    Un baptême suivra …. « Moi qui ai une phobie de l’eau, je ne me suis jamais sentie aussi bien la tête sous l’eau - Je crois que j’ai été guérie die cette peur - (à tester en été lorsque l’eau sera plus chaude ) » – « Lorsque j’ai donné ma vie à Jésus j’ai ressenti une légèreté c’est vrai, , mais lors du baptême j’ai encore été allégée, telle une plume virevoltant dans les airs » …. « Depuis que j’ai plongé dans les eaux du baptême je suis sur un petit nuage, joyeuse, libérée du poids du passé, sereine en paix avec moi-même , je n’arrive pas à atterrir ! J’ai vraiment rencontré Jésus à ce moment -là dans les eaux du lagon de l’Ermitage » - Rien n’est plus beau que d’assister au dépouillement et au revêtement spirituel d’une personne - Rien n’est plus beau que de voir des vies transformées par la grâce

    Josia  2018

    LE BON "CAVALIER" 
    Josia vient d’emménager (une nouvelle fois) elle ose croire qu’en même temps que la peur de l’eau Dieu l’aura guéri de « la bougeotte » de cette envie inexplicable de vouloir toujours déménager et que le problème est réglé une bonne fois pour toutes ….. Josia cherchait, elle tâtonnait, tournait en rond, allait sans but , s’étourdissant dans les lieux obscurs, aujourd’hui elle a trouvé l’ami, le consolateur, celui sur lequel elle peut s’appuyer chaque jour …. Celui qui donne un sens à la vie, celui qui a donné un sens à la vie de Josia , celui qui « lui a offert une nouvelle famille tellement sympa » elle le dit !

    HELP TAXI !
    Son souhait ? Aider - Par exemple aller chercher les personnes qui n’ont pas de véhicule, les transporter lorsque nécessaire « faire le taxi, ça me plait, tout le monde n’a pas le permis, tout le monde n’a pas de voiture donc si je peux rendre service » … et continuer à danser … Mais pour Dieu - J’ai enfin trouvé le bon guide, le bon « cavalier » ! 
    Josia a retrouvé le sourire, un vrai grand sourire …. …. Et elle ne pleure plus ! (depuis une semaine seulement !) Dieu prend le solitaire et le place dans une famille

    Merci Josia – Propos recueillis par Chantal Villageon

    Soyez les bienvenus

     Soyez les bienvenus