• ENGAGEMENT : L'Athèle

    L’ENGAGEMENT DE L’ATHLETE

     

    2Tim2:5 l'athlète n'est pas couronne s'il n'a pas combattu suivant les règles

    Si on fait du sport de compétition c’est pour gagner, ou au moins tenter de gagner. Ce n’est pas là pour perdre.

    Paul dit qu’il n’y a pas de victoire possible si on ne suit pas les règles.

    MAIS les règles s’appliquent non seulement à la course elle-même mais aussi à la préparation.

     

    LE GRAND RAID

    Depuis le balcon chez Chantal nous avons assisté au départ du Grand Rais Réunion 2015. C’était une expérience mémorable !

     

    J’aimerais vous parler du Grand Raid spirituel qui s’appelle LA VIE AVEC DIEU

     

    Le site officiel GRAND RAID Réunion va nous aider à comprendre cette course appelée « La vie avec Dieu ».

     

    ENTRAINEMENT

    Votre performance sera directement liée à votre degré d’entraînement.

    La longueur de cette épreuve ne permet pas de grandes surprises. Ne vous surestimez pas, vous n’en serez que plus agréablement satisfait.

     

    Plan d’entraînement minimum :

    3 joggings de 10-13 Km / semaine. La distance du jogging n’est pas l’élément le plus important, vous devez surtout pouvoir (progressivement) courir 1h30 sans vous fatiguer (toujours être capable de parler). Curieux comme explication d’être fatigué !

     

    Ne vous entraînez pas que sur le plat : la course en côte présente de multiples avantages. Elle vous fait travailler la résistance dont vous allez avoir tant besoin pour les montées successives et vous permet un travail de musculation bénéfique pour le cœur (attention aux plus de 40 ans !) et les muscles : habituation à des fréquences cardiaques élevées (résistance) et musculation des jambes donc meilleur amortissement au niveau des tendons réduisant notablement les tendinites.

     

    Une grande sortie de 5 à 8 heures tous les 15 jours pendant 3 mois (avec sac à dos et équipement standard GR), doit suffire à vous faire terminer sans encombre l’épreuve et ce, avec en prime, le plaisir qu’apporte l’aisance physique et mentale.

     

    Reconnaître le parcours progressivement en 4 ( 30 km) puis 3 (40 km), puis 2 (60 km) tronçons. Cyclisme, musculation et stretching sont les compléments utiles à l’entraînement au Grand Raid. Evitez les sports violents (tennis, squash ou kick-boxing par ex.) au cours du dernier mois car il y a risque d’entorses, de tendinites et de grosses fatigues.

     

    Essayez d’acquérir un léger bronzage des parties découvertes du corps, afin de mieux vous protéger le jour du GR. Les coups de soleil en altitude sont douloureux. De plus, le teint du baroudeur basané est très seyant ! 

    Marchez pieds nus le plus souvent possible, afin de fortifier la peau des pieds et la voûte plantaire.

     

    La Veille :

    Vérification ultime de l’équipement obligatoire (couverture de survie, sifflet, lampe de poche et recharges), vous verrez, on dort mieux quand tout est dans le sac.

    Dormez de préférence vers le départ et chez des amis, afin d’éviter une nuit blanche et bien des énervements personnels et familiaux !

    Gros repas à base de sucres lents et d’eau.

     

    Le grand jour :

    Essayez de dormir 4 à 6 heures avant de vous rendre sur le site du départ. Ne prenez pas de somnifères. Echauffement tranquille : trottinez, étirez-vous et buvez, vous allez éliminer !

     

    C’est décidé, l’année prochaine je ne ferai PAS le GRAND RAID

     

    PAUL LE SPORTIF

     

    Si l’apôtre Paul vivait aujourd’hui il serait tenté par le Grand Raid.

     

    Il aimait les sports et il utilise les sports pour enseigner des vérités spirituelles très importantes.

     

    1Co 9 :24-26

    Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter

    Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible.

    Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure ; je frappe non pas comme battant l’air…

     

    La question est, voulons-nous remporter le prix ? Quel prix ?

     

    C’est le prix qui nous attend si nous accomplissons le plan de Dieu pour nos vies.

     

    Paul de nouveau en parle dans Philippiens 3 :13,14

    Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ.

     

    Paul veut remporter le prix qui lui était réservé.

    Une récompense nous est réservée par Dieu pour une vie chrétienne qui réussit.

     

    Jésus a souvent parlé de la grande récompense qui nous attend si nous relevons le défi de vivre pleinement pour lui.

     

    L’apôtre Jean en parle également :

    2Jean 8 Prenez garde à vous-mêmes afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail mais que vous receviez une pleine récompense.

     

    MARCHER ET COURIR

     

    Paul aussi a beaucoup parlé de cette récompense.

     

    Dans la vie chrétienne il y a MARCHER et il y a COURIR

     

    MARCHER c’est sa vie personnelle, marcher d’une manière digne du Seigneur, marcher selon l’Esprit et non selon la chair, c’est marcher selon ses commandements.

    C’est chaque pas que nous prenons, chaque décision, c’est le chemin que nous suivons.

     

    COURIR c’est le service, c’est le zèle que nous montrons pour son œuvre, pour son église, pour la progression de l’Evangile.

    C’est l’esprit du sacrifice que nous sommes prêt à assumer, c’est ce que servir Jésus nous coute vraiment.

    C’est les obstacles que nous sommes prêt à surmonter pour Jésus.

     

    C’est celui qui court qui remportera le prix, mais Paul dit qu’il faut courir DANS LA MANIERE de le remporter. 1Co 9 :24

     

    Grand Raid Réunion 2013, 2014, le vainqueur était François D’HAENE

    Il est kinésithérapeute et viticulteur dans le Beaujolais

    Après sa victoire en 2014, dans une interview avec le journal Ouest France il a donnée 5 conseils pour gagner le Grand Raid

     

    Bien gérer les montées

    Bien gérer les descentes

    Bien gérer les portions plates

    Bien gérer les coups de pompe

    Bien gérer les entrainements

    Bref…courir et bien gérer !

     

    Le salut est donné gratuitement à celui qui marche dans les voies de Jésus.

    MAIS la récompense, le prix, est donné à celui qui a couru dans la manière à le remporter, celui qui fait le don de sa vie à son service.

     

    LA COURONNE

     

    Le prix au bout d’une course est normalement une médaille ou un trophée ou une somme d’argent et l’honneur d’être le vainqueur.

    Le prix pour le chrétien qui remporte la course est une couronne

     

    Le ministère public de Jésus était une course d’obstacles…

    les pharisiens, les scribes, la foule, le diable en direct, un disciple traitre, des disciples imprévisibles, les fausses accusations, les menaces de mort

     

    A la fin de cette course pour Jésus…il a gagné une couronne…une couronne d’épines.

     

    Parfois dans le service pour Dieu notre récompense est une couronne d’épines qui fait mal.

    Mais la couronne d’épines, une fois obtenue par Jésus, a été remplacée par une couronne de gloire.

     

    Et il a accepté la couronne d’épines parce qu’il savait que la couronne de gloire l’attendait.

     

    Hébreux 12 :1,2

    Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement et COURONS avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte

    ayant les regards fixés sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée a souffert la croix, méprisé l’ignominie et s’est assis à la droite du trône de Dieu

     

    Il a accepter de porter la couronne d’épines parce qu’il avait en vue la couronne de gloire qui l’attendait.

     

    Il y a une couronne qui nous attend à la fin de la course de la vie.

     

    Tous les apôtres en parlent dans le nouveau testament.

    1Pierre5 :4

    Et lorsque le souverain pasteur paraîtra vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire

     

    Jacques 1 :12

    Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation car après l’épreuve, il recevra la couronne de vie que le Seigneur a promis à ceux qui l’aiment.

     

    2Timothée 4 :8

    Désormais la couronne de justice m’est réservée. Le Seigneur, le juste juge me le donnera dans ce jour-là et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

     

    La couronne de gloire est notre motivation, la raison pour laquelle nous courons

     

    C’est le prix à remporter qui permet d’assumer le prix à payer

     

    C’est le prix qui différencie un sport de compétition d’un simple loisir

     

    Ma motivation personnelle à la Réunion…une troisième période dorée. C’était ma prière en venant avec Denise il y a 2012.

     

    Nous avons vécu deux périodes dorées dans nos 38 ans de ministère.

    La première en Australie à Ipswich qui aujourd’hui a un auditoire de 800 personnes et elle est l’église mère d’un mouvement d’églises répandues dans tout le pays.

    Dans cette période nous avons vu la puissance de Dieu à l’œuvre et des jeunes qui se sont convertis dans cette église aujourd’hui sont des prédicateurs de l’Evangile dans de nombreux pays.

     

    La deuxième période dorée était à Paris, à Evry, dans la banlieue sud. Dimanche après dimanche des gens venaient pour donner leur vie à Jésus. Nous avons connu beaucoup de combats. Mais aujourd’hui cette église compte plusieurs centaines de membres et elle est l’église mère de tout un mouvement d’églises en France et en Belgique.

     

    Et j’ai demandé à Dieu une 3ème période dorée en venant à la Réunion. Dans la prière, Dieu a transformé ma requête en promesse. Les premières années à la Réunion ont était assez difficiles mais nous commençons à voir dimanche après dimanche des belles victoires dans la vie des gens qui viennent aux réunions. C’est le début. Et nous aurons notre couronne de gloire.

     

    J’ai un ami pasteur qui m’envoie de temps en temps des messages comme.

    « Rentre au pays et nous irons voir le cricket ensemble. Tu l’as mérité. » NON ! et me priver de la gloire que nous verrons à la Réunion ? Echanger ma couronne contre des pantoufles ?  Jamais de la vie ! Alors je me lance au Grand Raid spirituel.