• ENGAGEMENT : L'agriculteur

     

    L’ENGAGEMENT DE L’AGRICUlTEUR

    2Timothée 2 :1-7

    1 Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus Christ.2 Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l'enseigner aussi à d'autres.3 Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ.4 Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé;5 et l'athlète n'est pas couronné, s'il n'a combattu suivant les règles.6 Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits.7 Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l'intelligence en toutes choses.

    Paul nous donne plusieurs images de l’engagement dans la vie chrétienne :

    d’abord le soldat, ensuite, l’athlète et en troisième…l’agriculteur, ou le laboureur de la terre.

    Trouvé sur un Forum internet :

    « Bonjour,

    je souhaiterais savoir comment faire pour devenir agriculteur, sachant que je n'ai aucun diplôme en agriculture. Je suis actuellement salarié et ma femme et en congé parentale, nous avons 3 enfants de 8 ans, 5 ans et 1 ans
    Pourriez vous nous donner des conseils et nous dire vers qui on pourrait se diriger pour plus de renseignements. »

    Une paysanne de la Dordogne, dans le sud-ouest, a répondu à la question :
    « Bonjour,
    Sachez qu'aucun diplôme n'est vraiment nécessaire pour exercer ce métier. Cependant, il faut posséder d'indéniables talents; on ne se limite pas à laver les queues des vaches... il faut avoir la tête sur les épaules. Agriculteur, c'est difficile. On a un salaire merdique (c’est une paysanne !) souvent en-dessous du SMIC. Si vous vous plaignez quand votre enfant fait ses dents, ne vous engagez pas, car les mise-bas en pleine nuit, sans prévenir, sont monnaie courante. Il faut se lever tous les jours, qu'il neige ou fasse beau...et pas de vacances ou de jours fériés! Agriculteur, c'est le premier esclave de son travail. On ne le devient pas, on l'est ou non. Mais si la passion y est, préparez-vous à de merveilleux moments... »

    Chez ceux qui ont répondu on sent souvent des mises en garde

    Comme un pessimiste qui a du faire un très mauvaise expérience

    « Si ça ne marche pas, le problème n'est pas que tu pourras te mettre en faillite et repartir dans une autre orientation après. C'est aussi que tu auras perdu ton apport perso, que la banque prendra tout, y compris le pantalon, que tu auras perdu des années dans une formation agricole pour rien, que tu seras épuisé, totalement lessivé par cette aventure. Les conséquences peuvent ne pas se limiter du côté professionnel (l'exploitation), mais aussi du côté personnel (genre ta femme n'en pouvait plus de cette vie depuis 10 ans, t'avais demandé d'abandonner mais que tu avais voulu t’entêter, et ça a fini par un divorce...) Alors, renseigne toi bien. Ne pars pas sur un coup de tête genre "mon patron actuel me paie une misère, le smic, et il n'arrête pas de m'emmerder touuuuuuute la journée. Alors je me casse de là, et je pars élever des chèvres dans le Cantal" »

    L’Union des Producteurs Agricoles a proposé un quiz d’aptitude pour permettre aux candidats de voir s’ils sont fait pour une carrières en agriculture

    QUIZ D’APTITUDE – j’en retiens 10 pour l’agriculteur spirituel qui produira des fruits

    Il est polyvalent

    Il est à l’aise avec l’imprévu

    Il sait aller chercher de bons conseils

    Il sait gérer son stress et faire preuve d’un bon jugement

    Il a un bon sens de l’observation pour détecter un problème

    Il a une grande capacité de travail, les longues journées ne l’effraient pas

    Il aime le contact direct avec la terre

    Il a le sens de l’initiative et il est proactif

    Il s’engage à 100% dans ce qu’il entreprend

    Il ressent l’agriculture comme une vocation

     

    L’OBJECTIF DE L’AGRICULTEUR EST CLAIR…LES FRUITS

     

    Pour l’athlète, c’est la couronne qui donne un sens à son engagement.

    Pour l’agriculteur, c’est la production de fruits qui est le moteur de son engagement.

     

    2Timothée 2 :6 il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits

     

    Il y a une relation étroite entre travail et fruits.

     

    Pour avoir des fruits il faut travailler. Si on ne travaille pas il n’y aura pas de fruit. C’est simple.

     

    C’est une leçon spirituelle très importante

     

    Les fruits spirituels sont comme les fruits naturels.

    Ils ne tombent pas du ciel. Ils doivent sortir de la terre.

    C’est la terre travaillée qui les produits…avec le concours de la pluie du ciel.

     

    La terre doit être travaillée

     

    Dieu cherche non pas des personnes qui ont des théories et qui font des grandes déclarations

    mais des agriculteurs qui s’engagent dans le champ de Dieu et fournissent un travail qui produira des fruits.

     

    Jean 15 :8 Si vous portez beaucoup de fruit c’est ainsi que mon Père sera glorifié et que vous serez mes disciples.

     

    LE FIGUIER PLANTE DANS LA VIGNE

     

    Jésus a raconté une parabole qui nous explique précisément comment Dieu travaille dans nos vies pour produire des fruits

     

    ET ce même principe s’applique à comment nous pouvons travailler pour produire des fruits.

     

    Luc 13 :6-9

    6 Il dit aussi cette parabole: Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n'en trouva point.7 Alors il dit au vigneron: Voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n'en trouve point. Coupe-le: pourquoi occupe-t-il la terre inutilement?8 Le vigneron lui répondit: Seigneur, laisse-le encore cette année; je creuserai tout autour, et j'y mettrai du fumier.9 Peut-être à l'avenir donnera-t-il du fruit; sinon, tu le couperas.

     

    Le propriétaire de la vigne vient chercher des fruits.

    Il cherche la première année, mais il n’y en a pas. La deuxième année, il n’y en a toujours pas. Et la troisième année non plus.

    Et la sentence tombe…  « dans ma vigne il me faut des figuiers qui ne prennent pas simplement de la place. Il me faut des figuiers qui produisent des fruits. Coupe-le. »

     

    Le vigneron gagne un sursis pour le figuier…

    C’est le Dieu de la 4ème chance…mais il n’y aura pas une 5ème.

    Pour provoquer la pousse de fruits il va creuser la terre et mettre du fumier.

     

    Pour transformer un figuier qui ne produit rien, en figuier qui porte des fruits, la réponse du Saint Esprit…creuser pour libéré les racines, un travail en profondeur et mettre du fumier.

    Le coup de pousse de Dieu ne sent pas toujours bon mais cela provoque la croissance quand autrefois il y a stagnation.

     

    Le Saint Esprit est mandaté par Dieu de casser la stagnation dans nos vies.

     

    4 leçons à tirer de l’engagement de l’agriculteur

     

    1. Pour avoir des fruits il faut être quelqu’un proche du terrain.

    Le terrain, c’est les gens, les êtres humains, aimer le contact, accueillir des gens très différents de toi. Si tu n’aimes pas les gens, si tu ne vas pas au contact de l’être humain tu ne porteras pas de fruits pour Dieu

     

    1. Pour avoir des fruits il y a un travail à fournir

                        - s’impliquer 100% dans ce que l’on fait

    Quand Dieu m’a mis à cœur de lancer le projet du bus, il y avait plusieurs phases…

    Première phase : sensibiliser les personnes qui nous suivent avec email, Facebook, les pointages sur les dons reçus. Certains ont promis mais ont oublié. Une relance diplomatique était nécessaire.

    Deuxième phase : transférer les sommes de la banque australienne…un vrai casse-tête. J’ai passé trois jours au téléphone avec des banquiers pour envoyer l’argent à l’étranger. Impossible parce qu’à la Réunion on ne reçoit pas les sms avec le code. J’ai du trouver une autre solution avec notre ancienne église.

    Troisième phase : trouver un bus…celui du parc de véhicule d’occasion de la Ravine des Cabris était super. Le temps de rappeler, un autre client avait une option dessus, OK mais le lendemain un appel du vendeur…l’autre client n’est pas venu donc il est toujours dispo. J’ai dis je passerai le lendemain matin. Le lendemain quand je suis passé le vendeur m’annonce que l’autre client l’avait appelé il y avait 30 minutes pour confirmer l’achat.

    C’était du travail tout cela ! La semaine a été difficile. Quelques jours plus tard nous avons trouvé un bus d’une extraordinaire qualité. Nous avons travaillé mais Dieu a pourvu !

     

    1. Pour avoir des fruits il faut comprendre les saisons.

    L’agriculteur travaille avec la réalité des saisons.

    Dieu est un Dieu saisonnier. C’est lui qui a voulu que la nature tourne avec un cycle bien défini : l’été, l’automne, l’hiver, le printemps

     

    Dans le domaine spirituel, on doit apprendre à ne travaille pas CONTRE les saisons de Dieu mais AVEC les saisons spirituelles de Dieu.

     

    La grande qualité nécessaire pour l’agriculteur est non seulement sa capacité de travail mais sa PATIENCE.

    C’est la patience qui permet à quelqu’un de travailler avec Dieu. Il faut être patient pour attendre les pluies du ciel et la saison de la moisson

     

    Jacques 5 :7 et 11

    7 Soyez donc patients, frères jusqu'à l'avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu'à ce qu'il ait reçu les pluies de la première et de l'arrière-saison.

    11 Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion.

     

    La patience dit aux circonstances :

    « Je crois que Dieu est à l’œuvre.

    Je suis convaincu qu’après les 3 mois d’hiver le printemps arrivera.

    Je crois que nous allons bientôt voir la nature se réveiller, nous allons voir les nouvelles pousses sur les branches et les fleurs vont paraître dans les champs »

     

    Comprendre les saisons nous encourage à vivre dans la foi

     

    1. Pour avoir des fruits il ne faut pas regarder en arrière

    Luc 9 :61,62

    Un autre dit: Je te suivrai, Seigneur, mais permets-moi d'aller d'abord prendre congé de ceux de ma maison.

    Jésus lui répondit: Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu.

     

    « prendre congé de ceux de ma maison »

     

    C’est se laisser influencer, se laisser distraire par des gens qui n’ont pas le même objectif de produire des fruits pour le royaume de Dieu

     

    Il y a ceux qui vont vous encourager à regarder en avant et d’autres qui vont vous encourager à regarder en arrière.

     

    Imaginez conduire une voiture en regardant en arrière. Même marcher en regardant en arrière est difficile.

     

    Les gens aiment les fruits. 52 000 personnes sont allées voir des photos de litchis postées sur Facebook ! Dieu aussi aime les fruits !

     

    L’athlète cours vers une ligne d’arrivée. L’agriculteur travaille pour les fruits de la moisson.