• Chapitre 6 : Les catégories des pécheurs

    CHAPITRE 6 : LES CATEGORIES DES PECHEURS

     

    Nous avons vu dans les chapitres précédents la réponse de Paul aux deux grands problèmes de l'église de Corinthe : les divisions et l'immoralité. Dans ce sixième chapitre l'apôtre, père spirituel de l'église, commence en abordant une des conséquences des divisions pour ensuite revenir sur les questions de moralité et comportement de pécheur.

    Le chapitre se divise en trois parties :

    1. Les procès entre chrétiens - v 1-8
    2. Les catégories de pécheurs - v 9-11
    3. Le corps, temple du Saint-Esprit - v 12-20

     

    LES PROCES ENTRE CHRÉTIENS

                Les juifs réglaient leurs différents en famille dans les synagogues, mais pour les Grecs, un tribunal était à la fois un lieu de divertissement et une estrade pour montrer sa supériorité de logique et d'argumentation.

                Pour un procès il pouvait y avoir jusqu'à 6000 jurés. Il y avait donc une très forte culture de contentieux et de litige à Corinthe.

                Comme ce fût le cas pour les clivages culturels, cette mentalité d'attaquer devant les tribunaux est entrée dans l'église.

                Ceci était la suite directe des divisions entre les chrétiens de la communauté.

    L'enseignement et les exhortations de Paul sont les suivants :

    1. Les justes ne peuvent espérer la justice de Dieu de la part des injustes (inconvertis).
    2. Les différends entre chrétiens (ils existent) doivent être jugés au sein de l'église.
    3. Après le retour de Christ les chrétiens auront la responsabilité de juger le monde et les anges.
    4. Mieux vaut souffrir une injustice que d'en commettre une voulant se faire justice.

                Paul réaffirme que l'attitude d'un chrétien doit être de chercher la paix plutôt que de vouloir se venger ou se faire dédommager.

                Ceci reflète les paroles mêmes de Jésus – Luc 6:27-30.

                Il y a une grande libération pour celui qui ne réclame pas toujours ses droits. Il évite beaucoup de conflits inutiles.

     

    LES CATÉGORIES DE PÉCHEURS

                Paul est célèbre pour ses listes – les dons de l'Esprit (1Corinthiens 12), les fruits de l'Esprit (Galates 5:22), les ministères au sein du corps de Christ (Ephésiens 4:11). Nous avons ici une liste des différents types de péchés.

                Le bâtiment le plus imposant de la ville de Corinthe était le temple d'Aphrodite, la déesse de l'amour. Dans ce culte l'idolâtrie et l'immoralité étaient étroitement liées.

                1 – Les débauchés –  fornicateurs, tous ceux qui vivaient des rapports sexuels en dehors du mariage. Le mot était également souvent utilisé pour parler d'hommes prostitués.

                2 – Les idolâtres –  une idole est un symbole d'un dieu qui pour des gens charnels rend le culte plus accessible. Ils peuvent oublier le dieu et adorer le symbole.

                3 – Les efféminés (les doux) – Ils vivent tellement dans le luxe et pour les belles choses qu’ils perdent leur capacité de faire des sacrifices et d'accomplir des tâches difficiles.

                4 – Les voleurs – Ils étaient partout et ils exploitaient toutes les situations possibles. Même les esclaves doués étaient enlevés. La mort attendait un voleur condamné.

                5 – Les ivrognes – même les enfants s'enivraient. Pour le petit déjeuner ils trempaient le pain dans le vin. Les Grecs buvaient avec modération leur vin étant dilué, mais les Corinthiens buvaient pour le plaisir de s'enivrer.

                6 – Les ravisseurs – l'amour du gain poussait les Corinthiens à exploiter les autres. Le même mot est utilisé pour parler de l'abordage d'un navire marchand par des pirates en lançant des crochets sur des cordes.

                7 – Les homosexuels – la société grecque et romaine était imprégnée d'homosexuels. Socrate et 14 des 15 premiers empereurs romains, dont Néron et Hadrian, étaient homosexuels. L'homosexualité est historiquement liée à la déchéance de l'empire romain et à sa chute éventuelle.

                Paul déclare la puissance de l'Evangile de Jésus-Christ et la libération du Saint-Esprit qui lavent, sanctifient et justifient ces pécheurs pour les transformer en enfants de Dieu.

    LE CORPS, TEMPLE DU SAINT-ESPRIT

                Les Grecs élevaient la pensée et méprisaient le corps. Le corps était perçu comme la prison de l’âme. Ceci a produit deux approches – l'ascétisme, qui traitait durement le corps et l'hédonisme, qui laissait le corps tout faire (comme il était d'aucune importance).          

                Les Corinthiens étaient surtout de cette dernière approche.

                Paul déclare que le corps est éternel parce qu’il ressuscitera, donc il a une valeur spirituelle.

                Le corps est pour le Seigneur, il appartient à Dieu.

    Avec le corps, on peut devenir une seule chair avec une prostituée, ou s'attacher au Saint-Esprit et devenir un seul esprit avec lui. La communion avec Dieu est corporelle et spirituelle.

                L'immoralité, c'est le péché contre le corps qui est le temple du Saint-Esprit.

              Le chrétien est appelé à glorifier Dieu avec son corps. Dieu prend note de la façon dont, soit nous maltraitons le corps, soit comment nous le disciplinons et l'utilisons pour le louer et le glorifier.

              Le corps d'un chrétien devient sacré.

              Converti à Jésus le chrétien n'est pas l'esclave du corps, mais son maître.

             Ayant dénoncé l'immoralité, Paul peut maintenant répondre à toutes les questions des Corinthiens qui lui sont posées sur le mariage.

     

     


     

    « Chapitre 5 : Celui qui vit dans le péchéChapitre 7 : La vie de couple et le mariage chrétien »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :