• PARABOLE DES TALENTS

     


     


    Texte : Matthieu 25:14-30

    Cette parabole semble en première lecture avoir une interprétation claire et facile à trouver. Cependant les conclusions souvent tirées ne sont pas toujours très justes. Le problème vient du mot traduit TALENT.
    Dans la langue française (et anglaise) ce mot « talent » évoque immédiatement l’idée des capacités innées à la personne. Donc, recevoir 5 talents et en produire 5 autres donne l’impression d’une personne qui exerce bien ses différentes capacités et reçoit le fruit de cette bonne gestion.
    Cependant le mot « talent » dans le Nouveau Testament signifie un poids d’argent.
    Essayons donc d’interpréter les éléments de cette parabole.

     Le maître – c’est Jésus lui-même
     Les serviteurs – ce sont ceux qui se réclament de Lui
     Le voyage – la période entre l’Ascension et le second avènement de Jésus
     Les talents – une richesse spirituelle donnée par Dieu avec laquelle chacun
    doit travailler
     Les capacités – les capacités humaines d’une personne

    LES LECONS EN CE QUI CONCERNE LE MAÎTRE
    1. Il donne une richesse en fonction des capacités de chaque personne
    2. Il veut que ses serviteurs soient productifs
    3. Il veut récompenser ceux qui ont bien travaillé pendant son absence
    4. La fidélité du serviteur produit de la joie pour le maître
    5. Il punit celui qui n’a pas été productif

    LE PROBLÈME DU 3ème SERVITEUR
    1. Il avait des capacités et une richesse qui lui a été confiée
    2. La peur l’a dominé
    3. Son seul souci : le conservatisme
    4. Il perd ce qu’il avait reçu
    5. Il est appelé « un serviteur inutile » méchant et paresseux
    6. Il n’a pas une bonne image du maître le voyant comme dur et injuste
    7. Il est écarté de la maison du maître

    LE TRIBUNAL DE CHRIST
    L’apôtre Paul parle d’un tribunal de Christ, non de condamnation; mais de récompense – 2 Corinthiens 5:10
    Il ne peut s’agir du jugement final devant lequel le chrétien ne devra pas comparaître, maintenant qu’il est sans condamnation en Jésus-Christ
    Romains 8:1
    Ce dernier jugement s’appelle « le grand trône blanc » – Apocalypse 20:11-15
    Au tribunal de Christ, chaque chrétien sera jugé selon ce qu’il aura fait de la richesse spirituelle qui lui a été confiée.
    Le 3ème serviteur a été puni, non pas parce qu’il a fait le mal, mais parce qu’il n’a pas produit un bénéfice avec toute la richesse spirituelle qu’il avait reçue.

     

    LES LECONS A TIRER POUR NOS VIES
    1. Tout chrétien a un potentiel et a reçu de la part de Jésus une richesse spirituelle à investir.
    2. Le temps que nous avons avant son retour doit être un temps d’investissement et productivité spirituelle
    3. Jésus ne s’attend pas à une productivité spirituelle de chacun au même niveau
    4. Le résultat dépend de ce que nous faisons avec ce que Jésus nous a confié
    5. Jésus félicite ceux qui ont doublé leur capital et aurait accepté celui qui n’est pas entreprenant s’il avait mis son dépôt à la banque pour le faire fructifier. Il n’accepte pas le chrétien non productif – Jean 15 :2
    6. Le chrétien non productif perd tout ce qu’il a reçu et il est renvoyé de la maison du maître

    D’AUTRES PASSAGES QUI PARLENT DE LA PRODUCTIVITÉ SPIRITUELLE
    D’UNCHRÉTIEN
    1. Jean 15:5 – le cep et les sarments
    2. Matthieu 7:16-20 – l’arbre et le fruit
    3. Jacques 2:17-24 – la foi et les œuvres
    4. 2Pierre 1:5-9 – si ces choses sont en vous

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les paraboles de Jésus

    PARABOLE DU FILET



    Texte : Matthieu 13:47

    Avec la parabole du filet, nous avons un exemple des nombreuses paraboles qui traitent la question de la fin du monde ( le terme théologique est « l’eschatologie » ).
    Parmi les autres exemples de paraboles eschatologiques :
     L’ivraie et le bon grain – Matthieu 13:36-43
     Les deniers des ouvriers – Matthieu 20:1-16
     La parabole des 10 vierges – Matthieu 25:1-12
     La parabole des talents – Matthieu 25:14-30
    Dans chaque cas il s’agit du sort des hommes à la fin du monde.

     

    UN TRI SELECTIF
    Au moment du jugement final Dieu fera un tri entre deux catégories d’êtres humains : ceux appelés « bons » et ceux appelés « mauvais ».
    – Les « bons » seront mis dans des vases – Jean 14:1-4
    – Les « mauvais » seront mis dans une fournaise – c’est la même fournaise pour l’ivraie – Matthieu 13:42
    Ce tri éternel sera l’épilogue de l’histoire de l’humanité – le dernier grand événement que subira la race humaine dont chaque être humain est moralement responsable pour ses choix durant sa vie.

     

    LA SIGNIFICATION DE « MAUVAIS »
    Chacun aura ses critères sur ce qui est « être mauvais ». Une seule chose est sûre…. « le mauvais » c’est toujours l’autre ! Dans la parabole du filet ce qui « est mauvais » est identifié : « les méchants » – Matthieu 13:49
    Cependant, ce terme grec ( poneros ) n’est pas utilisé dans les évangiles pour une catégorie de personnes qui est tombée dans une décadence et méchanceté abominables. Ce terme est utilisé entre autre pour tout être humain dans son état naturel, non régénéré en Christ – Voir Matthieu 7:11; Luc 11:13.

    Le monde entier est soumis à cette méchanceté – 1Jean 5:19
    Toute une génération peut-être déclarée méchante – Matthieu 16:4
    Jésus a dit aux Pharisiens qu’ils n’avaient pas Dieu comme père mais le diable
    Jean 8:44 et l’apôtre Paul nous dit que nous étions tous « des fils de colère »
    Ephésiens 2:1-3 et Romains 3:9-12,23.

    Dans l’enseignement du Nouveau Testament l’homme est non seulement méchant dans sa nature de pécheur, mais il l’est également dans son comportement et les œuvres qu’il fait – Jean 3:19

     

    LA SIGNIFICATION DE « BON »
    Jésus a lui-même soulevé la question de la signification « d’être bon ». Sa conclusion, « il n’y a de bon que Dieu seul » – Marc 10:17
    Il y a donc d’une part ce qui est mauvais, l’homme naturel dans son état non régénéré et d’autre part celui qui est « bon », Dieu seul.
    Dans la Parabole du filet les bons poissons sont appelés « les justes »
    – Matthieu 13:49
    Il s’agit de ceux qui sont devenus participants à la nature divine par Jésus-Christ
    2 Pierre 1:3,4.
    Ils sont maintenant justes aux yeux de Dieu parce qu’en Christ ils sont passés d’un état mauvais, naturel, charnel à un état bon, spirituel et divin – Romain 5:1
    Parce qu’il est « juste » ses œuvres sont « bonnes, belles et agréables à Dieu » – la signification du mot « bon » utilisé pour les poissons.
    Il est bon
     parce qu’il a reçu une bonne semence – Matthieu 13:37 ; 1Pierre 1:22,23
     parce qu’il suit un bon berger – Jean 10:11
    Il peut maintenant
     faire de bonnes œuvres – Tite 3:8
     être un bon soldat de Jésus-Christ – 2Timothée 2:3
     qui combat le bon combat de la foi – 1Timothée 6:12
     être un bon dispensateur des diverses grâces de Dieu –1Pierre 4:10
     faire du bien (ce qui est bon) à ses ennemis – Luc 6:27
     produire de bons fruits – Matthieu 7:17

    LES PÊCHEURS D’HOMMES
    Dans la parabole du filet ce sont les anges qui attrapent tous les hommes à la fin du monde.
    Cependant nous découvrons qu’en attendant cette heure décisive pour l’humanité Jésus envoie ses disciples pour « attraper » les hommes afin qu’en Christ des mauvais deviennent bons et des méchants justes – Matthieu 4:19
    L’image de la pêche, très présente dans l’esprit des premiers disciples, est celle de l’évangélisation ou, comme le dit l’apôtre Paul
    « gagner le plus grand nombre » – 1Corinthiens 9:19

    C’est le moyen pour chaque chrétien aujourd’hui de s’impliquer dans ce que Dieu fait sur la terre et d’anticiper le travail des anges le dernier jour– Ezéchiel 47:9,10;
    Jérémie 16:16

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les paraboles de Jésus

    LE TRÉSOR CACHÉ


    Texte : Matthieu 13:1,2,34,35,44

    Comme pour toute parabole la clé pour bien saisir le sens spirituel est de comprendre les symboles utilisés par Jésus.
    Dans cette parabole du trésor caché qui est l’une des plus courtes racontées par Jésus, nous avons deux symboles : le trésor et le champ.

    Laissons la Bible interpréter elle-même ces symboles.
    1. Le champ – Matthieu 13:38 – c’est le monde.
    2. Le trésor – 2Corinthiens 4:6,7 – la connaissance de Christ.
    Voir également – Colossiens 1:25-27.

    Dieu permet à l’homme de découvrir la richesse de la connaissance de Christ.
    Comment le découvre t-il ? Par accident en se promenant dans le champ d’un autre. Ceci est souvent le cas pour une personne qui découvre l’amour de Jésus. Il le fait malgré lui. Il tombe dessus presque par hasard – voir Jean 15:16

    Comment le reconnaît-il ? Parce qu’il comprend la différence entre ce qui a de la valeur et ce qui n’en a pas. L’homme spirituel voit la valeur de ce qui vient de Dieu. L’homme naturel est aveugle à cette richesse –2Corinthiens 4:34; Jérémie 15:19.
    Parce qu’il reconnaît la valeur du trésor il veut le posséder.

    Comment le possède t-il ? Trouver un trésor n’est pas forcément devenir son propriétaire. L’ayant trouvé et reconnu l’homme met en place une stratégie afin de pouvoir garder ce trésor. Il veut maintenant posséder le trésor qu’il a trouvé.
    C’est une chose de faire une expérience ponctuelle de l’amour de Dieu.
    C’est tout autre chose de vivre une relation en profondeur avec Dieu dans son amour – 1Jean 4:13-16

    LES 4 ÉTAPES POUR POSSÉDER LE TRÉSOR
    I- IL CACHE DE NOUVEAU LE TRÉSOR
    La découverte de Jésus peut se perdre. Le diable est présenté comme un voleur
    – Jean10:10. Il n’a pas le souci de respecter le droit à la propriété. Laissé en surface le trésor sera pris par un autre.
    Le premier pas pour garder ce que Dieu nous donne c’est de le cacher dans son cœur afin que cela ne soit pas superficiel mais gagne de la profondeur.
    Voir la réaction de Marie devant la révélation concernant Jésus, l’enfant qu’elle venait de mettre au monde – Luc 2:19

    2- IL CONNAIT UNE GRANDE JOIE
    Celui qui découvre Christ dans toute sa bonté et sa puissance éprouve une joie profonde. La présence du Saint-Esprit se manifeste par la joie – Romains 14:17
    Par la joie nous pouvons distinguer la foi de la religion qui n’est plus que de stériles traditions humaines.
    Jésus nous a promis qu’avec lui nous aurions une joie parfaite – Jean 15:11
    La joie vient avec la découverte du trésor mais ne donne pas de garantie que l’homme le possédera – Matthieu 13: 20,21
    Cependant, la joie pousse l’homme à vouloir posséder le trésor : cette joie est une force qui le conduira à payer le prix – Néhémie 8:10


    3. IL VEND TOUT CE QU’IL A
    L’homme comprend que la découverte de ce trésor est la chance de sa vie. Il ne faut pas laisser passer cette unique occasion pour devenir riche.
    Le trésor vaut beaucoup plus que le champ dans lequel il est caché.
    L’homme doit se donner les moyens de le posséder. Ses ressources sont limitées. Il doit donc tout vendre dans un seul but – devenir le propriétaire légal du trésor.
    Le sacrifice est étroitement lié au devenir d’un disciple de Jésus – Matthieu 24:26; Luc 14:25-27,33. Mais ce sacrifice n’a rien de négatif parce qu’il permet de posséder le trésor.
    Si quelqu’un veut devenir son propriétaire il devra y consacrer du temps, ses talents, ses ressources et donner de sa personne. Il ne pourra vivre selon les pauvres principes de ce monde comme les gens qui l’entourent.
    Le trésor en vaut vraiment la peine.

    4. IL ACHETE LE CHAMP
    Pour devenir propriétaire du trésor il doit devenir le propriétaire du champ. Le trésor et le champ font partie du même lot. Nous ne pouvons pas posséder le trésor sans posséder le monde pour lequel Christ est mort – Jean 3:16
    Découvrir Christ n’est pas une occasion de fuir dans un mysticisme personnel mais nous impliquera dans le monde afin qu’il soit sauvé.
    Aimer Jésus c’est aussi éprouver une compassion pour les âmes perdues.
    Paul l’a exprimé avec cette phrase choc « Car l’amour de Christ nous presse »
    2 Corinthiens 5:14.
    Ce même amour nous conduit à tout faire afin que le monde soit réconcilié à Dieu.
    2 Corinthiens 5:19.

    Finalement, la valeur du trésor à nos yeux est reflétée par la valeur que nous attachons au champ.
    Si Jésus est ce trésor, gagner ce monde à Christ est notre première priorité.

    La vie chrétienne peut-être résumée en 4 phrases :
    1. Découvrir le trésor
    2. Reconnaître le trésor
    3. Vendre ce que l’on possède
    4. Acheter le champ

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les paraboles de Jésus

    LES DEUX MAISONS


     


    Texte : Matthieu 7:24-28

    Cette parabole se trouve à la fin du sermon sur la montagne dans lequel  Jésus a enseigné sur comment vivre dans le Royaume de Dieu. Le message essentiel de la parabole est clair – il ne faut pas être simple auditeur des paroles de
    Jésus mais les mettre en pratique.

    LA MAISON SUR LE ROCHER
    Elle est construite par un homme prudent qui a construit en fonction de toutes les éventualités de la météo.
    Il savait que cette maison allait devoir affronter la pluie, les torrents et le vent.
    Il est prêt à passer plus de temps et faire plus d’efforts afin que sa maison
    puisse être un lieu sûr qui ne s’écroule pas.
    Les qualités de l’homme prudent :
    – la prévoyance
    – la patience
    – le courage
    – la profondeur

    LA MAISON SUR LE SABLE
    Elle est construite par un homme insensé qui ne pense pas aux lendemains. Il
    agit comme s’il n’y avait que des jours où le soleil brille. Son souci est de faire vite et
    de sortir de terre une maison qui tape à l’œil. Il cherche les félicitations de ceux qui admireront son travail sans comprendre les risques qu’il court.
    Cette maison devra faire face aux mêmes intempéries, pluie, torrents, vent.
    Les défauts de l’homme insensé :
    – manque de réflexion et de sérieux
    – la précipitation
    – l’orgueil

    ÉCOUTER OU METTRE EN PRATIQUE
    Jésus a souligné l’importance d’obéir à la Parole de Dieu et de faire la volonté
    de Dieu – Matthieu 7:21-23, Matthieu 23:3
    C’est un thème qui est également abordé par Paul – Romains 2:13
    Jacques parle de l’auditeur oublieux et utilise l’image du miroir – Jacques 1:22-25
    Un chrétien court donc un réel danger de se croire à l’abri parce qu’il écoute la Parole de Dieu alors qu’en fait sa vie est fragile parce qu’il ne l’applique pas.
    Voir également – Proverbes 3:21-23 ; 4:10-13 ; Psaumes 37:31.
    QUI EST LE ROC ?
    Dans la version de Luc de cette parabole l’homme prudent creuse profondément pour poser le fondement sur le roc. – Luc 6:48.
    Le mot grec qu’il utilise est « petra » qui signifie « une masse rocheuse importante ». Spirituellement qui est représenté par le roc sur lequel il faut construire
    sa vie ?
    Cela ne peut être l’apôtre Pierre parce que le mot traduit Pierre dans la langue grecque est « petros » qui signifie « cailloux ».
    L’apôtre Paul répond à cette question en nous disant que le roc est Christ lui-même –1Corinthiens 10:4. Pierre le confirme dans 1Pierre 2:7
    Tous deux pour parler de Jésus utilise le mot « petra ».

    LE CONSEIL DE MARIE
    Marie, mère de Jésus, nous donne la clé pour tout chrétien sérieux quand elle
    dit aux serviteurs lors des noces de Cana « faites ce qu’Il vous dira »
    – Jean 2:5. Toute la vie chrétienne est résumée dans cette phrase.
    Malheureusement, certains ont donné plus d’importance à Marie qu’au conseil qu’elle a donné de faire ce que Jésus dit. Jésus lui-même a demandé qu’on ne donne
    pas trop d’importance à Marie – Luc 11:27,28.

    CONSTRUIRE UNE MAISON INÉBRANLABLE
    La vie que nous construisons tiendra t-elle ? La foi que nous avons
    la garderons-nous jusqu’à la fin ? Aurons-nous toujours un amour intense pour Dieu
    le jour de notre mort ?. Serons-nous capables de préserver la joie du Saint-Esprit dans nos vies, même quand les vents des déceptions, des blessures, des injustices soufflent contre notre maison ?
    La réponse est « OUI » si nous cherchons à mettre en pratique la Parole de Dieu dans chacune des situations de nos vies.
    Le Royaume de Dieu dans lequel nous vivons est inébranlable – Hébreux 12:25-29.
    Notre espérance de la résurrection à la vie éternelle nous permet de tenir ferme et d’être inébranlable –1Corinthiens 15:54-58.
    Etre inébranlable est indispensable pour être sauvé – Colossiens 1:23

    Seul celui qui a creusé pour poser ses fondements sur le roc pourra dire avec le psalmiste :
    « Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut
    ma haute retraite, je ne chancellerai pas » – Psaume 62:7

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA LAMPE ALLUMEE

     
    Les paraboles de Jésus

     


     

    Texte : Matthieu 5:14-16 C’est une déclaration forte faite par Jésus à ses disciples quand il leur dit « vous êtes la lumière du monde ». Pour illustrer le sens de cette phrase, il raconte une parabole sur l’effet d’une lampe dans la maison.

    LA LAMPE DE L’EPOQUE Elle était un bol en argile sur lequel on mettait un couvercle avec un certain nombre de trous. Plus la lampe était grande, plus il y avait de trous, plus elle pouvait dégager de la lumière. Le bol était rempli d’huile et une mèche était placée dans chaque trou. Une fois allumée la mèche, imprégnée d’huile, projetait de la lumière.

    L’image est belle pour comprendre ce que devrait être une église. L’huile nous parle du Saint-Esprit sans quoi, l’église ne donnerait aucune lumière. Mais, il faut également du feu. La lampe sans feu n’est pas allumée. Le feu qui allume l’huile est la Parole de Dieu prêchée avec conviction et passion Luc 24:32 ; Jérémie 23:29. Deux critères indispensables pour qu’une église éclaire des hommes spirituellement : la dimension du Saint-Esprit et la puissance de la Parole de Dieu. Les trous par lesquels la lumière se dégage correspondent aux différentes actions et aspects de la vie d’une église : louange, prière, l’amour manifesté par des œuvres sociales, l’évangélisation, l’enseignement de la Bible, jeunesse, école du dimanche pour enfants.

    LES OBSTACLES A LA LUMIERE Nous retrouvons cette parabole à quatre reprises dans les évangiles : une fois dans Matthieu, une fois dans Marc et deux fois dans Luc. En comparant les trois versions nous apprenons que la lumière est confrontée à trois obstacles. 1. Un boisseau Matthieu 5:15 – un instrument pour mesurer des quantités dans le commerce. Si l’administration et le commercial prennent trop d’importance dans l’église, sa lumière spirituelle est étouffée. 2. Un lit – Luc 8:16 (et Marc 4:21). Que fait une lampe sous un lit ? C’est quelqu’un qui cherche un objet perdu. Le retrouvant sous le lit, il part heureux oubliant la lumière pour toute la maison. Parfois ayant trouvé une réponse pour ses besoins personnels on peut oublier le rôle de la lampe qui est allumée pour éclairer toute la maison. 3. Un lieu caché – Luc 11:33. Le mot utilisé par Luc pourrait être traduit littéralement « sous-sol ». Il y a allusion à une femme qui descend dans le sous-sol pour chercher des provisions pour préparer son repas et oublie la lampe comme si elle n’en avait plus besoin pour cuisiner. Il ne suffit pas d’avoir la lumière pour commencer, mais il faut bien la garder jusqu’au bout.

    L’EFFET DE LA LUMIERE Quand la lampe est remplie d’huile, les mèches allumées par le feu et le chandelier positionnée au centre de la maison, tous ceux qui sont dans la maison sont éclairés. Quand l’église est rayonnante de la lumière de Dieu, les hommes se convertissent,. Notre lumière brille par nos actions visibles. Les païens les voient et connaissent, à leur tour, notre Dieu à cause de la lumière qui est en nous. La conversion à Christ dans le Nouveau Testament est souvent présentée en terme d’un homme éclairé par la lumière – Jean 1:9 ; Jean 8:12 ; Actes 13:47 ; Actes 26: 17,18 ; 2Corinthiens 4:6.

    Toute personne éclairée par la lumière de Jésus devra faire partie de cette lampe afin que, par sa vie, d’autres puissent être éclairés.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • POURQUOI DITES-VOUS QUE LA BIBLE
    EST LA PAROLE DE DIEU ?
    N’EST-ELLE PAS UN LIVRE
    COMME LES AUTRES ?


     

    Poser cette question n’est pas forcément rejeter la Bible, mais c’est lui refuser une dimension surnaturelle. De nos jours il est à la mode de s’intéresser à la Bible sur le plan culturel sans même croire au Dieu de la Bible. Cependant, ces mêmes
    Ecritures se déclarent Parole de Dieu.
    De quel droit peut-elle se réclamer d’inspiration divine ?

    UN DOCUMENT FIABLE

    L’archéologie confirme l’authenticité de la Bible. Les découvertes successives des fouilles révèlent que les auteurs des différents livres de la Bible avaient le soucis d’être précis dans les récits qu’ils ont rédigés.
    Dans le cas du déluge, au temps de Noé toutes les civilisations antiques de l’hémisphère nord parlaient d’une inondation aux dimensions bibliques à la même époque ! Les études géologiques confirment les conclusions anthropologiques.
    Un autre exemple de la fiabilité de la Bible serait les allusions au fait que la terre était ronde et non plate plus de 2000 ans avant cette découverte par la science
    – voir Esaïe 40:21,22; Proverbes 8:22, 23,31

    DES PROPHÉTIES ÉTONNANTES

    Dans l’Ancien Testament nous avons plusieurs passages qui annoncent la venue d’un Messie de la part de Dieu qui devait sauver son peuple. Des centaines d’années avant la venue de Jésus des détails précis sur sa naissance, sa vie, sa mort et même sa résurrection sont donnés.

    En voici quelques illustrations :
    Une vierge l’enfantera – Esaïe 7:14 (600 ans avant Jésus-Christ)
    Un enfant qui sera un avec Dieu le Père – Esaïe 9:5 (600 ans avant Jésus-Christ)
    Il serait né à Bethlehem – Michée 5:1 (750 ans avant Jésus-Christ)
    Il donnera sa vie pour les hommes – Esaïe 53 (600 ans avant
    Jésus-Christ)
    Il mourra à Jérusalem transpercé –Zacharie 12:10,11 (800 ans avant Jésus-Christ)
    il sera crucifié – Psaumes 22:17 (1000 ans avant Jésus-Christ)
    Il sera enseveli dans la tombe d’un riche – Esaïe 53:9 (600 ans avant Jésus-Christ)

    Il y a d’autres détails qui sont révèles dans ce passage tels que les soldats romains qui tirent au sort la tunique de Jésus
    – Psaumes 22:19
    Il est humainement que Dieu a parlé à son peuple.

    DES EFFETS PUISSANTS

    L’autre aspect de la Bible qui nous permet d’affirmer qu’elle est bien Parole de Dieu est l’effet qu’elle produit. Jésus a parlé d’une expérience spirituelle comme une source d’eau vive qui jaillit et qui désaltère pour toujours ceux qui ont soif. – Jean 4:13,14. Il a également parlé de recevoir la lumière de la vie – Jean 8:12. Nombreuses sont les promesses de bénédictions qui retombent de la part de Dieu sur ceux qui méditent les textes de la Bible et leur obéissent. Il suffit de poser la question à ceux qui répondent à cette invitation pour savoir s’ils sont désaltérés spirituellement, s’ils ont la lumière pour les guider et s’ils vivent les bénédictions que Dieu promet.
    Dans d’innombrables cas la réponse sera sans hésitation …OUI.
    Celui qui lit la Bible avec un cœur ouvert découvre un Dieu qui confirme sa Parole et l’accomplit dans la vie de la personne.

     

     


    POURQUOI DITES-VOUS QUE LA BIBLE EST LA PAROLE DE DIEU ?
    N’EST-ELLE PAS UN LIVRE COMME LES AUTRES ?

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • PEUT ON TROUVER LA FOI
    QUAND ON NE L’A PAS

    Il faut d’abord se poser la question pourquoi n’avons-nous pas la foi ?

    PAS EVIDENT

    Les réponses ne sont pas difficiles à repérer.
    – des années d’éducation scientifique ont produit une société de cartésiens. On nous a dit que la vérité se découvrait par le moyen du doute et aujourd’hui, c’est logique, le doute règne.
    – des siècles d’abus de pouvoir par l’église incite à une réaction de rejet du religieux
    – l’hypocrisie de nombreux croyants et les guerres à répétition au nom des religions (voir la question : Comment peut-on croire en Dieu quand il y a tant de guerres au nom de Dieu ?)
    – la souffrance et l’injustice de la vie sont mises aux pieds de Dieu sans chercher plus loin.
    – la peur des sectes qui manipulent ceux qui veulent croire à quelque chose.

    Avec tout cela il est plus facile de ne pas croire plutôt que d’avoir la foi en Dieu ... et pourtant l’homme garde toute sa capacité de vivre une dimension spirituelle et croire en Dieu.

    LA CHAUDIÈRE

    La plus belle image de la foi chez une personne est celle de la chaudière.
    On peut acheter une chaudière et la fixer sur un mur. Elle a le potentiel de chauffer toute la maison. Mais pour l’instant elle est éteinte, sans vie.
    La deuxième étape, c’est l’allumage. Chose étonnante, une veilleuse s’allume. La chaudière commence à fonctionner. Il y a un feu qui habite dans la carrosserie. Cependant, les radiateurs restent inanimés. La maison ne connaît aucun changement de température. Elle est froide.

    Il faut une troisième étape …..le thermostat. On le remonte et tout de suite, on entend le bruit de la chaudière qui se met en route.
    A l’intérieur, la veilleuse est remplacée par un feu envahissant. En quelques instants tout change, les radiateurs prennent vie, on peut littéralement sentir la chaleur se dégager. Le froid est remplacé par la chaleur.
    Tout être humain est comme une chaudière fixée au mur. Pour certains la veilleuse de la foi n’est pas allumée mais le potentiel est là.
    Pour d’autres, la foi est lancée mais il n’y a pas beaucoup de changement. Pour d’autres encore, le thermostat est activé et la transformation est manifeste.
    Cher lecteur, à quelle étape est la chaudière de votre cœur par rapport à la foi ?

    UN DON A RECEVOIR

    La Bible dit qu’avant tout, la foi en Dieu n’est pas un dû mais un don. Pourquoi certains croient-ils sans le moindre problème alors que d’autres ont tant de mal ?
    Dieu aurait-il des favoris alors que d’autres sont exclus d’office ?
    Bien sûr que non !
    Jésus dit « je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » »
    – Jean 6:37
    La question est là « aurais-je l’humilité de venir tout simplement à Jésus  ? »
    Même un athée peut faire cette prière « Dieu, si tu es là, je ne veux pas seulement te découvrir à ma mort – montre toi que je puisse croire ! »

    Aujourd’hui, Dieu tend à chacun le don de la foi .
    Les Écritures le confirment « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité »
    – 1Timothée 2:4

     

    DEVENIR ENFANT DE DIEIU

     

    Maintenant, comme avec tout cadeau, on peut l’accepter ou le refuser. Le choix nous appartient. Si nous écartons notre orgueil humain et acceptons l’invitation de Dieu, une chose remarquable se produit ...nous devenons son enfant et Dieu devient notre père.

     

    La Bible dit ceci concernant Jésus : « mais à tout ceux qui l’ont reçue, à tous ceux qui croient en son nom elle (la lumière que Jésus donne) a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu » 
    – Jean 1:12
    L’éternité se décidera pour chaque personne autour de ce choix.

     

     

     

     

     


    PEUT ON TROUVER LA FOI QUAND ON NE L’A PAS

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Y-A-T-IL DES PREUVES
    DE LA RÉSURRECTION DE JÉSUS ?

     

    C’est une question fondamentale pour la personne qui veut mettre sa foi en Jésus.
    Est-ce qu’il nous est demandé de croire à une belle histoire fictive où sommes-nous devant un événement certes surnaturel, mais lequel, à la lumière d’une investigation, tient debout ?

     

    UN ENJEU DE TAILLE

    L’apôtre Paul a dit que si la résurrection de Jésus n’avait pas de fondement de vérité, toute la foi chrétienne serait vaine et le chrétien serait le plus malheureux des hommes
    –1Corinthiens 15:17-19

    Les ennemis de Jésus ont également compris l’enjeu de la résurrection. Les prédictions qu’il ressusciterait étaient bien connues des Pharisiens et ces adversaires acharnés de Jésus ont pris des précautions exceptionnelles pour éviter toute possibilité de la disparition du corps de Jésus
    – la mise en place d’une énorme pierre à l’entrée de la tombe
    – une garde de cinq soldats romains placée à l’entrée
    – Matthieu 27:64-66

     

    LA DISPARITION DU CORPS

    Il y a trois faits incontestés par l’histoire
    Jésus est mort sur une croix à Jérusalem
    Il a été enseveli
    Son corps a disparu dans la nuit du deuxième au troisième jour après sa mort.

    Les quatre hypothèses possibles de la disparition du corps


    1-Les Pharisiens eux-mêmes ont enlevé le corps.
    Impossible Ils ne l’ont jamais présenté pour démentir la prédication de la résurrection par les premiers chrétiens .

    2. Les disciples ont enlevé le corps. Impossible ! Comment au
    raient-ils réussi face à la grosse pierre et la garde romaine ?Impossible ! le changement de l’état psychologique des disciples – passant de la dépression et de l’incrédulité à la joie et le courage – n’aurait pas pu être possible, s’ils avaient monté une tromperie – Marc 16:10; Luc 24;52,53

    Impossible ! Jamais les apôtres n’auraient accepté le martyr pour une tromperie
    – Actes 5:40-42
    3. Quelqu’un d’autre, que les Pharisiens et les disciples, a enlevé le corps de Jésus. Impossible ! Jamais les disciples n’auraient pu prêcher la résurrection avec une telle certitude, sachant qu’à tout moment quelqu’un pouvait présenter le corps
    – Actes 4:33
    4. La résurrection de Jésus a vraiment eu lieu. Paul déclare que plus de 500 personnes avaient vu Jésus ressuscité. Si cela était faux, il aurait perdu toute crédibilité
    – 1Corinthiens 15:6

     

    LES SOURCES EXTÉRIEURES AU NOUVEAU TESTAMENT

    Bien qu’il n’y ait pas de preuves scientifiques extérieures au Nouveau Testament de la résurrection de Jésus, il y a toutefois des indications et des arguments de poids.


    1. Les recherches archéologiques prouvent systématiquement
    que la Bible est un document historique sérieux et fiable.


    2. Malgré le peu d’attention que le ministère de Jésus a attiré
    en dehors de la Palestine pendant les trois années, des écrivains et historiens non-chrétiens font référence à Christ.
    Ceci est du célèbre historien juif Joseph Flavius et des écrivains romains Tacite et Suetone. Les historiens s’y intéressent lorsque le christianisme commence à gagner du terrain.


    3. En 125, la lettre envoyée par un chrétien du nom de
    Quadran à l’empereur Hadrian invitant une vérification des témoignages des chrétiens pour faire taire les accusations.


    4. Un rapport établi par Ponce Pilate, après la fin de son mandat de gouverneur de la Judée qui a duré 10 ans. Il fait référence aux miracles que Jésus avait opérés.


    IL Y A UNE PREUVE VISIBLE DE LA RÉSURRECTION

    Cette preuve est dans la vie des chrétiens qui disent avoir reçu Jésus-Christ dans leur vie et manifestent une transformation de vie surprenante.
    Paul dit tout simplement aux chrétiens « vous êtes ressuscités en lui… par la foi » – Colossiens 2:12
    Ce même auteur de la Bible explique comment une vie est transformée lorsqu’elle est « en Christ ».
    Elle est libérée des passions, des esclavages, des effets du passé qui étaient à l’origine de la mort spirituelle. Christ ressuscité, communique une puissance de vie à la personne qui maintenant marche en nouveauté de vie
    – Romains 6:4; Colossiens 2:13

    Le septique cherchera à expliquer la transformation d’une vie « en Christ » comme étant d’ordre psychologique parce qu’il n’accepte ni l’explication de la Bible, ni le témoignage de la personne.

    Le fait est néanmoins incontournable.

    C’est la déclaration du père quand le fils prodigue rentre à la maison pour demander pardon et être réconcilié.
    « Car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie; il était
    perdu, et il est retrouvé » – Luc 15:24

    Une vie transformée par Christ parle plus que tous les mots.

     

     

    Y-A-T-IL DES PREUVES DE LA RÉSURRECTION DE JÉSUS ?

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • POURQUOI DIEU NE RÉPOND-IL PAS
    À TOUTES LES PRIÈRES ?

    Normalement la personne qui pose cette question a vécu une déception. Quelque chose qu’elle ne maîtrisait pas mais qui était très important pour elle ne s’est pas produit. C’était une chance remarquable pour Dieu de montrer la réalité de son existence et qu’il écoute le demandeur. Mais c’est l’échec… en apparence. La personne se sent soit abandonnée soit elle culpabilise «Je ne le mérite pas, Dieu me punit, il écoute les autres mais pas moi ».

     

    DES CONDITIONS À RESPECTER

    Si certains critères ne sont pas en place une banque refusera un prêt ou un travail ne sera pas proposé à un demandeur d’emploi.
    Dieu aussi a des conditions avant de pouvoir répondre à une prière. Celui qui sollicite Dieu face à un problème doit demander selon la volonté de Dieu. Il doit le faire avec foi et ferveur. Il priera ayant un désir de communion avec Dieu et ne s’adressera pas seulement à lui comme on le ferait avec le Père Noël.
    Les passages de la Bible qui présentes ces conditions sont les suivants : Matthieu 6:5; Jean 14:14; Jacques 1:6,7;
    Jacques 4:3, Jacques 5:16, 1Pierre 3:7, 1Jean 3:22 et
    1Jean 5,14.

     

    QUAND UN PARENT DIT « NON »

    Heureusement que maman ne donne pas du chocolat à « junior » chaque fois qu’il en réclame ! Et parfois papa doit interdire la télé lorsque les examens approchent. Pourquoi ? Parce qu’un parent a une vue sur la finalité d’une chose que l’enfant n’a pas .
    C’est vrai que chacun de nous n’a qu’une perspective humaine sur une situation. Mais nos pensées ne sont pas les pensées de Dieu, dit la Bible.


    Nous ne comprenons pas toujours pourquoi Dieu n’intervient pas quand on le lui demande. Cependant il a une autre vue sur notre vie et il veut notre bien à moyen et long terme (éternité) et pas seulement à court terme (maintenant).

     

    ALORS SUR QUOI POUVONS-NOUS COMPTER ?

    Il sait comment donner de bonnes choses à ses enfants même si il leur permet de vivre en manque à différents moments de la vie. Il ne les laisse pas dans une épreuve qui dépasse leur capacité à la supporter. L’apôtre Paul dans sa mission d’annoncer l’Évangile de Jésus dans tout l’Empire Romain a vécu beaucoup de souffrances. Cependant, il a exprimé toute son assurance : « Je puis tout par celui (Christ) qui me fortifie »
    – Philippiens 4:13
    Il y a une expression en anglais qui peut être traduite « quand les moments durs de la vie viennent les plus costeaux se révèlent » …
    On peut l’appliquer à la vie spirituelle …..C’est devant les épreuves de la vie qu’on découvre la réalité de notre confiance en Dieu.

     

    OUI, SES VOIES SONT IMPÉNÉTRABLES PARFOIS

    La raison pour laquelle Dieu n’intervient pas dans certaines circonstances ne peut pas toujours être expliquée selon notre logique. Mais Jésus a été formel, Dieu connaît nos besoins avant même qu’on ne lui formule une prière. La meilleure explication est celle-ci : dans son amour Dieu veut d’abord former nos caractères pour ensuite se servir de nous dans la vie des autres. Après tout, papa n’a t il pas formé notre caractère en nous laissant assumer des responsabilités et affronter des défis ?

    La promesse et le conseil de Jésus pour chaque personne sont très simples « Cherchez d’abord son royaume … et toutes choses vous seront données par dessus ». Le « pardessus » c’est Dieu qui nous l’accorde et nous sommes avec lui, toujours bien habillé. —Matthieu 6:33


    POURQUOI DIEU NE RÉPOND-IL PAS À TOUTES LES PRIÈRES ?

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • PEUT-ON VRAIMENT S’APPUYER SUR LA BIBLE
    QUAND IL Y TANT
    D’INTERPRÈTATIONS POSSIBLES ?

    Pourquoi pose t-on cette question ? Elle est surtout lancée par une personne qui n’a jamais lu la Bible. Il est possible qu’elle veuille s’y mettre et demande quelques conseils. Mais très souvent cette question est posée par quelqu’un qui veut esquiver la Bible et s’en débarrasser rapidement.


    COMMENT LIRE LA BIBLE POUR LA COMPRENDRE

    En tout, la Bible est composée de 66 livres (Bible non catholique) dont 39 dans l’Ancien Testament et 27 dans le Nouveau Testament.
    Ils ont été écrits par de nombreux auteurs sur une période de treize à quinze siècles. Nous y trouvons des livres historiques, poétiques, de sagesse, prophétiques, des récits, des lettres d’enseignement des exhortations et des révélations.
    Le meilleur conseil pour celui qui veut commencer à lire la Bible c’est de la lire comme on lirait tout autre livre. 90% de la Bible n’ont besoin d’aucune interprétation particulière. Le sens est claire et peut être compris au premier degrés.


    Y A T IL DES CHOSES A SAVOIR ?

    Oui. Le principe de base c’est que la Bible interprète la Bible. Quand le lecteur se retrouve devant quelque chose qu’il ne comprend pas, il ne doit pas chercher une interprétation à lui mais se demander s’il n’y a pas une explication dans un autre passage de la Bible. Pour cette raison, des enseignements bibliques ont toute leur Importance. Une fois que l’interprétation est saisie alors on peut appliquer le principe du passage à notre vie personnelle aujourd’hui.


    UN EXEMPLE

    Dans l’Évangile de Luc au chapitre 15 et les versets 3 à 7, nous avons la célèbre parabole de la brebis perdue. Comment l’interpréter ?
    Jésus veut-il donner un cours à la foule sur la manière de s’occuper de son troupeau et les dangers que peut courir un mouton.
    Bien sûr que non.
    Jésus parle de quelqu’un qui s’éloigne de Dieu. Le verset 7 nous confirme que c’est bien cette interprétation qu’il faut donner à cette belle histoire.
    Une fois que nous avons cette clé nous pouvons bien comprendre le sens de la parabole. La brebis s’éloigne du troupeau et se perd. La bonne nouvelle c’est que le berger ne met pas une croix sur cette brebis. Il la cherche là où elle s’est perdue. Quand il la retrouve il la ramène sur ses épaules parce que sur ses propres pattes la brebis s’est perdue. Le retour est une occasion de grande joie.
    Ailleurs, dans le même évangile – Luc 19:10, Jésus explique clairement ce qu’il voulait faire passer comme message dans la parabole de la brebis perdue « car le fils de l’homme (Jésus) est venu chercher et sauver ce qui était perdu »

    Le berger c’est Jésus lui-même et la brebis perdue, c’est moi, et si c’est moi, c’est aussi toi, cher lecteur. Voilà l’interprétation de ce passage de la Bible. C’est simple et cela nous touche tous de près.

     

     

     

     

     

    PEUT-ON VRAIMENT S’APPUYER SUR LA BIBLE QUAND IL Y A TANT D’INTERPRETATIONS POSSIBLES

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • COMMENT PEUT-ON CROIRE EN DIEU
    QUAND IL Y A TANT DE GUERRES
    AU NOM DE DIEU ?

    Effectivement, la liste est longue : au Proche Orient Juifs contre Musulmans, en Irlande du Nord Catholiques contre Protestants, dans les Balkans Orthodoxes contre Catholiques, en Inde Hindous contre Musulmans, en Indonésie Musulmans contre Chrétiens etc.

    Il y a de quoi être écœuré de la religion.

    LE VOILE EST LEVÉ SUR LES RELIGIONS

    Finalement, peu importe la religion, l’homme se sert de Dieu pour mener sa politique nationale ou ethnique. La religion devient un mobilisateur idéologique qui rassemble un peuple pour faire face à un ennemi. Parfois elle donne même une raison pour faire la guerre (guerre sainte).
    Mais Dieu lui-même, où est-il dans ces guerres d’hommes ? ...très très loin.

     

    LA FOI C’EST AUTRE CHOSE

    Si la religion est un système de dogmes et de pratiques liés à une histoire et à une culture qui s’imposent aux hommes, la foi est, au contraire, un cheminement personnel que chacun doit vivre pour lui-même.
    Dans les différentes religions certains individus s’interposent entre Dieu et les hommes et se présentent comme intermédiaires divinement investis. Mais la foi qui animait les premiers chrétiens du temps de la Bible, ceux réellement dignes de porter ce nom, n’avaient aucun intermédiaire humain. Paul, auteur d’une partie importante de la Bible, fait cette déclaration «il y a un seul Dieu et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme» –Timothée 2:5

    La foi est sur un terrain plus sûr quand elle a directementaffaire à Dieu lui-même.


    A QUOI SERT L’ÉGLISE ?

    Elle n’est heureusement pas Dieu sur terre à qui l’homme doit rendre des comptes. Non, une église doit être avant tout une communauté qui accueille et qui accompagne chacun dans sa démarche de foi personnelle en Dieu.
    Quand elle perd sa vocation spirituelle primaire elle cherchera à exercer une influence politique et tous les dérapages deviennent possibles ! Jésus n’a-t-il pas dit à Ponce Pilate «mon royaume n’est point d’ici bas». – Jean 18:36

     

    LE PRINCE DE PAIX

    Si les Nations Unis cherchent à rétablir la paix entre Etats en conflit, Dieu cherche à établir sa paix dans chacun de nos cœurs.
    La foi, c’est donc cette découverte de la paix avec Dieu pour vivre avec la paix de Dieu. Dans l’intimité de ce cœur à cœur avec Dieu nous sommes très loin des attentats meurtriers et des champs de batailles religieux.
    Paul, cet ex-persécuteur religieux devenu disciple de Jésus, dit de ce dernier : «il est notre paix lui qui … a renversé le mur !»
    – Ephésiens 2:14.

    La religion construit des murs, mais la foi les renverse et les remplace par des ponts.

     

     

     

     

     

     


    – COMMENT PEUT-ON CROIRE EN DIEU QUAND IL Y A TANT DE GUERRES AU NOM DE DIEU

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SI LES INNOCENTS SOUFFRENT  ET LES MECHANTS PROSPERENT,
    DIEU N’EST-IL PAS INJUSTE ?

    Cette question vient souvent en tandem avec la première question que nous avons abordée concernant le mal dans le monde. Qui pose cette question ? C’est la personne irritée par les injustices apparentes de la vie. Elle est peut-être elle-même victime d’une injustice ou de malchance. Les circonstances de la vie ne lui sont pas favorables sans qu’elles soient pour autant responsables pour ses difficultés. Cette question peut être également un cri du cœur, impuissant devant les injustices faites à d’autres ou face à des personnes méchantes qui semblent agir en toute impunité.

     

    L’INJUSTICE, CE N’EST PAS LOGIQUE

    Notre logique humaine, quand nous sommes peinés, est assez simpliste. Elle raisonne de cette façon : « l’injustice existe, donc, un Dieu juste ne peut pas exister. Si Dieu existe il doit être arbitraire et capricieux, sinon il est indifférent à ce qui nous arrive ». Ceux qui ont grandi sur les bancs d’une église diront peut-être « Dieu nous fait porter notre croix » pour une raison inconnue sauf « aux voies impénétrables » de Dieu.
    Mais cette réponse n’est pas celle de la Bible.

     

    DIEU A SA LOGIQUE A LUI

    Dieu a une autre vue sur la vie que la notre. Il s’intéresse en premier lieu à la prospérité de l’âme, cette partie spirituelle intérieure et profonde en chacun de nous. Notre prospérité physique et naturelle est secondaire parce que ces choses sont passagères tandis que l’âme vivra éternellement. Jésus l’a exprimé très succinctement « et que servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perdait son âme » Matthieu 16:26

    Mais c’est vrai, face aux difficultés imméritées de la vie cette réponse n’apportera pas tout le réconfort espéré.


    NOS CHEVEUX SONT COMPTES

    Jésus l’a dit. Dieu nous connaît intimement et attache une grande valeur à nos vies. Il a même compté nos cheveux
    – Matthieu 10:29-31.
    Cependant, ce n’est pas pour cela que nous ne subissons pas les lois de la nature, une nature bien imparfaite qui produit des forts et des faibles.
    Si Dieu n’est pas à l’origine de tout ce qui nous arrive (voir réponse à la question 1) pour celui qui l’aime, Dieu s’engage à utiliser chaque circonstance de la vie pour nous faire du bien
    – Romains 8:28.
    Est-ce de la résignation et un certain fatalisme ? Non. Au contraire, c’est de vivre une aventure avec Dieu.
    Nous pouvons traverser toutes les épreuves de la vie sachant que nous ne sommes pas seuls, mais que Dieu est avec nous pour nous faire du bien.

     

    C’EST LA FIN QUI COMPTE

    Les comptes seront réglés avec le méchant au jugement final.
    La Bible est formelle. Jésus a dit également qu’il est préférable d’aller au ciel avec un pied plutôt que d’aller en enfer avec deux. Cela donne à la vie une perspective plus large et, finalement, plus juste – Matthieu 18:8.
    La prospérité de l’âme maintenant et éternellement est la priorité de Dieu.
    C’est pourquoi un riche peut être malheureux et un pauvre joyeux.

     

     

     

     

    SI LES INNOCENTS SOUFFRENT ET LES MECHANTS PROSPERENT, DIEU N’EST-IL PAS INJUSTE ?

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  • S’IL Y A UN DIEU D’AMOUR
    POURQUOI LA SOUFFRANCE EXISTE-T-ELLE ?

    Pourquoi posons-nous cette question ? Tout simplement parce que chaque jour nous sommes confrontés à une souffrance réelle dans le monde.
    C’est peut-être nous-mêmes qui souffrons ou un proche. Elle est peut-être provoquée par les images insupportables vues à la télé chaque soir aux infos de 20 heures.

     

    LA PART DE L’HOMME

    Nous allons certainement reconnaître que l’homme lui-même est responsable pour beaucoup de cette souffrance dans la vie.
    Son orgueil et sa soif du pouvoir sont à l’origine des guerres et des conflits. Son égoïsme brise les cœurs de ceux qui l’aiment et son obsession pour l’argent le pousse à faire les pires choses.
    Mais évidemment, ceci n’explique pas toute la souffrance
    humaine.

     

    DIEU AU BANC DES ACCUSES

    Certains réagissent et accusent Dieu de punir sans raison. D’autres disent qu’il est indifférent, lui qui pourrait tout changer en un clin d’œil. Pour d’autres encore, il est un « petit » Dieu, impuissant pour changer quoique ce soit. Et pourtant, on aimerait tellement croire que Dieu nous aime et prend soin de nous.

     

    LA SOURCE DU MAL

    C’est une phrase écrite par Jean, l’ami de Jésus, qui donne l’explication : « nous savons … que le monde entier est sous la puissance du malin » – la Bible : 1Jean 5:19.

    Qu’il le comprenne ou non, l’homme est confronté à des puissances du mal qui cherchent à détruire son bonheur temporel et éternel. Derrière le mal, il y a le malin.

    .
    La Bible va encore plus loin. Elle appelle le malin « le Dieu de ce siècle »,  le voleur qui vient pour « dérober, égorger et détruire »
    – 2 Corinthiens 4:4; Jean 10:10

    La souffrance humaine est donc le résultat directe des forces du mal très actives dans le monde.

     

    ET DIEU DANS TOUT CA ?

    Comme les sapeurs pompiers qui viennent pour sauver les victimes d’un incendie, Dieu est là pour répondre à ceux qui se tournent vers lui.
    « Venez à moi vous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos » a dit Jésus.
    C’est lui qui a déclaré « l’Esprit du Seigneur est sur moi...pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour renvoyer libre les opprimés »
    – Matthieu 11:28; Luc 4:18,19

    Loin d’être responsable du mal ou d’être passif face au mal, Dieu dans son Amour pour l’homme veut le toucher, le guérir, le libérer. Ceci est possible lorsque l’homme avec humilité se confie à Dieu de tout son cœur. Alors, il connaîtra la réponse à la prière de Jésus « mais délivre nous du mal »
    – Matthieu 6:13

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LE PROTESTANT, EN QUOI EST-IL DIFFÉRENT
    DU CATHOLIQUE ?

    C’est une question souvent posée dans un pays de culture
    religieuse catholique. Le mot « protestant » est connu mais ce qu’il signifie l’est beaucoup moins. Poser cette question peut venir d’un simple intérêt culturel ou révéler la recherche d’une expression de foi autre que celle que la personne a connue.



    LA RÉFORME

    Le mouvement œcuménique depuis les années 60 a surtout mis en évidence les points de concordance entre le catholicisme et le protestantisme. Cependant, les différences sont toutefois bien réelles et ne peuvent être esquivées. Elles remontent au 16ème siècle et la Réforme provoquée par Martin Luther en Allemagane, réforme qui a secoué le christianisme de l’époque.



    LAISSONS TOMBER LES CARICATURES

    La méconnaissance du protestantisme conduit à des conclusions superficielles « les pasteurs protestants ont le droit de se marier, c’est bien » et des conceptions même erronées « mais vous les protestants, vous ne croyez pas à Marie » (le Protestant croit à tout ce que dit la Bible sur Marie, le reste non).



    OU SONT LES DIFFÉRENCES FONDAMENTALES ?

    En fin de compte, elles remontent à une question d’autorité. Le catholique romain s’appuie sur l’autorité du Pape et sur 2000 ans de tradition d’église. Le protestant ne reconnaît que l’autorité finale de la Bible et ses enseignements selon la déclaration capitale de la Réforme « sola scriptura » (rien que les Écritures).
    De ce désaccord sur la question d’autorité viennent toutes les divergences sur le rôle de l’église, le rôle du prêtre, le salut de l’homme, l’efficacité des sacrements, la prière aux saints et, bien sûr, la question culte ou messe. Cette liste est loin d’être exhaustive. Évidemment, tous ces sujets ne peuvent pas être abordées en profondeur dans le cadre de ce fascicule.


    QUELQUES CONSÉQUENCES

    Le Catholique voit l’Eglise comme dispensatrice de grâce et de salut
    Le Protestant voit la grâce de Dieu reçue personnellement uniquement par la foi.
    Le Catholique voit plusieurs intermédiaires entre Dieu et les hommes et il les prie (Marie, les saints).
    Le Protestant réaffirme les Ecritures qu’il n’y a qu’un seul intermédiaire entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ –1Timothée 2:6
    Le Catholique voit la messe comme essentiellement un sacrifice avec une présence littérale du Christ dans l’Eucharistie.
    Le Protestant voit le culte comme l’occasion de célèbrer Dieu, d’annoncer sa Parole et se souvenir du Sauveur par la Sainte Céne, à laquelle Christ est présent spirituellement dans le pain et le vin.


    BIBLE OU TRADITIONS RELIGIEUSES

    Tout en respectant les convictions de chacun il est cependant important de souligner quelques faits concernant les Evangiles.
    1. Les appellations Catholiques et Protestants n’apparaissent à aucun moment dans toute la Bible.
    2. Le mot « église » n’est utilisé que deux fois dans les propos de Jésus. Son soucis est clair : la vie spirituelle de l’individu.
    3. Jésus a parlé de la venue du Saint-Esprit qui lui succèderait sur terre. Dans les évangiles il n’y a pas de projection d’institution qui le remplacerait. L’église devait être tout simplement la communauté de ceux qui suivaient Jésus.

    Nous découvrons dans le Nouveau Testament de la Bible une interpellation d’être fidèle aux Ecritures plutôt que de s’appuyer sur des traditions religieuses rajoutées ensuite.
    Pour le lecteur souhaitant étudier des textes de la Bible qui présentent ce contraste voici quelques références :
    –Matthieu 22:29, Marc 7:9, Actes 17:10,11; Colossiens 2:16:17; 2 Timothée 3:16

    PARLONS CLAIREMENT

    Jésus n’est venu faire ni Catholique, ni Protestant, mais des personnes transformées par son amour. Ce qui compte c’est être chrétien… un vrai !



     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SCIENCE ET FOI,
    NE SONT-ELLES PAS CONTRADICTOIRES ?

    Apparemment NON si l’on interroge les nombreux scientifiques qui croient en un Dieu surnaturel et personnel. Et pourquoi même se poser cette question comme si les deux étaient d’éternels rivaux se battant pour l’esprit de l’homme. Comme disait un vieil oncle «quand on veut une tomate on va chez le marchand de légumes et quand on veut une saucisse on va chez le boucher ».

    LES DEUX MONDES

    L’homme qui se limite à ses 5 sens pour acquérir la connaissance (la vue, le toucher, le goût, l’odorat et l’ouie) connaîtra bien ce qui est visible, le monde naturel, mais ne se doutera pas de l’existence d’un monde invisible et spirituel.
    Le poisson connaît bien le monde aquatique mais ne peut pas imaginer le monde terrestre.
    Ce n’est pas pour cela qu’il n’existe pas.
    Cependant certains animaux comme le crocodile connaissent les deux.

    D’OU VIENT LE CONFLIT ?

    N’est-ce pas tout simplement parce que les hommes de foi se sont prononcés d’une façon catégorique dans les domaines de la science et que les hommes de science se sont prononcés d’une façon catégorique dans les domaines de la foi ? Quand le scientifique veut prouver par la science que Dieu n’existe pas il ne fait plus de la science mais du scientisme. Il a une thèse à défendre à tout prix. Mais quand la religion dit que la science n’a rien à lui apprendre sur sa connaissance du monde et de l’homme elle s’enferme dans le dogmatisme.

    PRENONS UN EXEMPLE MARQUANT

    Création ou évolution ? Celui qui croit à la création de la terre et de l’homme par Dieu selon le récit biblique ne possède pas tous les détails de cette création. Pourquoi ne pourrait-il pas croire également au principe de sélection naturelle et accepter que la Bible reste silencieuse sur des questions comme la préhistoire ?

    Le scientifique qui veut tout expliquer par un Big Bang demande à son public d’avoir beaucoup de foi et d’imagination pour penser que le monde est devenu ce qu’il est purement par hasard, et il ne faut surtout pas lui demander d’où est venu l’impulsion pour le Big Bang !

    LUC, HOMME DE SCIENCE, HOMME DE FOI

    Personnage important du Nouveau Testament de la Bible, Luc est médecin de formation exerçant sa profession à l’époque de l’Apôtre Paul – 30 à 65 ans après Jésus-Christ. Il est également auteur de deux livres de la Bible (l’Évangile de Luc et Actes des Apôtres). Ce scientifique comprend ce qu’est la foi. Il l’explique en citant un des disciples qui rencontra Jésus sur une route après sa résurrection « Notre cœur ne brûlait-il pas au dedans de nous lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures » – Luc 24:32

    Pour Luc, la foi ce ne sont pas des croyances religieuses stériles, mais c’est le cœur qui brûle ayant rencontré Jésus.
    Ce médecin a le désir d’aider toute personne sincère et en
    recherche à connaître les faits concernant Jésus.
    Il commence son Évangile avec ce préambule « Il m’a aussi semblé bon après avoir fait des recherches avancées sur toutes ces choses depuis leur origine, de les exposer par écrit d’une manière suivie – Luc 1:3

    Un scientifique rigoureux qui écrit avec un cœur allumé par la flamme de la foi … c’est possible.

    LA SCIENCE ET LA FOI, NE SONT-ELLES PAS CONTRADICTOIRES ?

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • SCIENCE ET FOI,
    NE SONT-ELLES PAS CONTRADICTOIRES ?

    Apparemment NON si l’on interroge les nombreux scientifiques qui croient en un Dieu surnaturel et personnel. Et pourquoi même se poser cette question comme si les deux étaient d’éternels rivaux se battant pour l’esprit de l’homme. Comme disait un vieil oncle «quand on veut une tomate on va chez le marchand de légumes et quand on veut une saucisse on va chez le boucher ».

    LES DEUX MONDES

    L’homme qui se limite à ses 5 sens pour acquérir la connaissance (la vue, le toucher, le goût, l’odorat et l’ouie) connaîtra bien ce qui est visible, le monde naturel, mais ne se doutera pas de l’existence d’un monde invisible et spirituel.
    Le poisson connaît bien le monde aquatique mais ne peut pas imaginer le monde terrestre.
    Ce n’est pas pour cela qu’il n’existe pas.
    Cependant certains animaux comme le crocodile connaissent les deux.

    D’OU VIENT LE CONFLIT ?

    N’est-ce pas tout simplement parce que les hommes de foi se sont prononcés d’une façon catégorique dans les domaines de la science et que les hommes de science se sont prononcés d’une façon catégorique dans les domaines de la foi ? Quand le scientifique veut prouver par la science que Dieu n’existe pas il ne fait plus de la science mais du scientisme. Il a une thèse à défendre à tout prix. Mais quand la religion dit que la science n’a rien à lui apprendre sur sa connaissance du monde et de l’homme elle s’enferme dans le dogmatisme.

    PRENONS UN EXEMPLE MARQUANT

    Création ou évolution ? Celui qui croit à la création de la terre et de l’homme par Dieu selon le récit biblique ne possède pas tous les détails de cette création. Pourquoi ne pourrait-il pas croire également au principe de sélection naturelle et accepter que la Bible reste silencieuse sur des questions comme la préhistoire ?

    Le scientifique qui veut tout expliquer par un Big Bang demande à son public d’avoir beaucoup de foi et d’imagination pour penser que le monde est devenu ce qu’il est purement par hasard, et il ne faut surtout pas lui demander d’où est venu l’impulsion pour le Big Bang !

    LUC, HOMME DE SCIENCE, HOMME DE FOI

    Personnage important du Nouveau Testament de la Bible, Luc est médecin de formation exerçant sa profession à l’époque de l’Apôtre Paul – 30 à 65 ans après Jésus-Christ. Il est également auteur de deux livres de la Bible (l’Évangile de Luc et Actes des Apôtres). Ce scientifique comprend ce qu’est la foi. Il l’explique en citant un des disciples qui rencontra Jésus sur une route après sa résurrection « Notre cœur ne brûlait-il pas au dedans de nous lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures » – Luc 24:32

    Pour Luc, la foi ce ne sont pas des croyances religieuses stériles, mais c’est le cœur qui brûle ayant rencontré Jésus.
    Ce médecin a le désir d’aider toute personne sincère et en
    recherche à connaître les faits concernant Jésus.
    Il commence son Évangile avec ce préambule « Il m’a aussi semblé bon après avoir fait des recherches avancées sur toutes ces choses depuis leur origine, de les exposer par écrit d’une manière suivie – Luc 1:3

    Un scientifique rigoureux qui écrit avec un cœur allumé par la flamme de la foi … c’est possible.

    LA SCIENCE ET LA FOI, NE SONT-ELLES PAS CONTRADICTOIRES ?

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  • LA CROISSANCE SPIRITUELLE

    Leçon 15

    Vivre pour Jésus




    Dans Jean 3:3, Jésus s'adresse à un pharisien pieux nommé Nicodème. Il lui parle de la nécessité de "naître de nouveau", de faire l'expérience de la "nouvelle naissance" afin d'entrer dans le Royaume de Dieu. Lorsque quelqu'un vient au monde physiquement, il n'est qu'un petit bébé, il a cependant en lui le potentiel pour grandir et devenir un adulte à part entière. De même lorsqu'il naît à la vie spirituelle, il n'est d'abord qu'un bébé mais il ne doit pas rester ainsi, il doit grandir en maturité spirituelle.

    Cette dernière étude traite de l'important sujet de la croissance dans la vie chrétienne : qu'est-ce que la croissance, d'où vient-elle, comment se poursuit-elle ?

    Dans la langue grecque, langue originale de la Bible, le même mot est traduit par "mature", "complet", "parfait", tous renferment le sens d'achèvement de la croissance. Ces termes cependant englobent davantage l'idée de parvenir à une certaine maturité plutôt qu'à quelque état d'absolue perfection impossible à atteindre.

    Pour Jésus, porter des fruits qui viennent à maturité c'est là toute la raison d'être d'une personne qui reçoit la Parole de Dieu (Luc 8:11-15).

    Paul dit à peu près la même chose quand il déclare que le but de sa prédication et de son

    enseignement c'est d'amener ses auditeurs à un stade de maturité et de perfection dans leur vie chrétienne (Colossiens 1:28).

    L'auteur de l'Epître aux Hébreux l’exprime d’une façon très claire lorsqu'il dit, après avoir posé les fondements de la vie chrétienne : "tendons à ce qui est parfait"
    (Hébreux 6:1).



    EN QUOI CONSISTE LA MATURITE SPIRITUELLE ?

    Il y a dans la Parole de Dieu deux pensées tout à fait complémentaires concernant la croissance du chrétien :

    Premièrement, que Christ soit formé en nous
    (Galates 4:19).

    L'accent est mis ici sur notre relation croissante avec Jésus, relation qui permet à Sa vie de prendre progressivement possession de nous et de rayonner à travers nous (2Pierre 3:18).

    Deuxièmement, que nous puissions croître en Lui
    (Ephésiens 4:15).

    Il s'agit là de notre façon de vivre, notre conduite, notre parole, qui deviennent semblables à celles de Christ.

    La Bible nous donne quelques caractéristiques spécifiques de la maturité spirituelle :

    1. Manifestation de la sagesse divine.
    1Corinthiens 2:6, 14:20. Cette sagesse n'est pas l'accumulation de connaissances mais la perception et la compréhension de la façon dont Dieu pense et agit.

    2. Développement de la sensibilité spirituelle.
    Hébreux 5:14. C'est la capacité de distinguer le bien du mal par l'obéissance à la conscience et en réponse à la conviction donnée par le Saint-Esprit. Il est important de noter qu'un bon discernement ne contredit jamais la Parole de Dieu.

    3. Ferme assurance de la volonté de Dieu.
    Colossiens 4:12. Il y a des moments où la volonté précise de Dieu peut ne pas être très claire pour nous. Par exemple, lorsqu'il s'agit de savoir si oui ou non nous pouvons nous engager dans telle projet professionnelle. Il est alors nécessaire de prier, de chercher conseil. Cependant, la maturité nous donne une ferme assurance de la volonté générale de Dieu pour notre vie chrétienne, afin que nous ne soyons pas en proie à l'incertitude.

    Il s'agit là de la volonté de Dieu pour nous en ce qui concerne des questions telles que la sainteté, la bénédiction, l'obéissance, la prière, la guérison, la communion fraternelle, la joie, la foi...

    4. Ne pas broncher en paroles.
    Jacques 3:2. Non seulement la maîtrise de la langue est un signe de la maturité d’une personne mais la Parole de Dieu affirme que cette maîtrise nous permet de contrôler notre corps tout entier !

    5. Etre réceptif à l’enseignement, capable de se remettre en question et d’être conduit – Jean 21:18. L’immaturité est volontaire et se croit autonome. La maturité comprend qu’elle a besoin des autres.

    6. Avoir une foi qui augmente – Luc 17:5. Elle se libère progressivement de l’effet des circonstances. Elle s’appuie sur les promesses de la Parole de Dieu.

    7. Manifester un plus grand amour –2Théssaloniciens 1:3. C’est une qualité indéniable du chrétien qui a atteint la maturité. Il peut aimer des gens difficiles à aimer.



    QUI FAIT GRANDIR LE CHRETIEN ?
    La réponse est à la fois simple et évidente. Dieu lui-même. L’apôtre Paul dit que bien que nous ayons la responsabilité de pourvoir aux conditions favorables à notre croissance, et à celle des autres, il n’en demeure pas moins que c’est Dieu qui fait croître par le Saint-Esprit – 1Corinthiens 3:6,7.


    En fait, Jésus est appelé « celui qui mène la foi à la perfection » et Sa promesse est d’agir en nous et de nous amener à la maturité chrétienne jusqu’à ce qu’Il revienne sur la terre. – Hébreux 12:2 ; Philippiens 1:6



    COMMENT GRANDIT LE CHRETIEN ?
    1. La croissance s’effectue progressivement – Marc 4:26,28. Lorsqu’il explique la croissance au moyen du grain de blé Jésus présente trois étapes : l’herbe, la première pousse qui porte en elle la vie et un potentiel de fruit ; l’épi, l’étape suivante,
     révèle des perspectives imminentes de fruit et enfin le grain, formé dans l’épi, qui en mûrissent est le fruit prêt pour la moisson.
    Si la croissance du chrétien est progressive, elle doit obligatoirement conduire à une vie productive pour Jésus. C’est par les fruits que nous portons que Dieu est glorifié sur la terre. (Jean 15:8)

    2. La croissance provient d’une attitude positive
    (Philippiens 3:12-14). Lorsque nous nous fixons des buts dans la vie chrétienne, nous poursuivons un objectif ce qui nous pousse à aller de l’avant. Nous courons pour remporter un prix.

    3. La croissance s’effectue en se nourrissant de la Parole de Dieu. (1 Pierre 2:2). Le lait de la Parole c’est ce qui est facile à comprendre, tels les miracles et les paraboles qui démontrent l’amour de Dieu et Son pardon pour les pécheurs repentants. Une bonne assimilation du lait nous préparera à comprendre la « nourriture solide », le plan et les voies de Dieu (Hébreux 5:14).

    4. La croissance s’effectue par la persévérance au travers des difficultés ( Hébreux 2:10; Romains 5:3-5 ). L’épreuve et la souffrance furent les moyens utilisés par le Père pour amener Jésus à la perfection. Dieu utilise également les difficultés pour affermir les chrétiens. Nous devons cependant nous souvenir que ce ne sont pas les difficultés en elles-mêmes qui nous font grandir, mais notre réaction de foi dans l’épreuve pour la surmonter.

    5. La croissance s’effectue en répondant aux défis que Dieu nous donne (Matthieu 19:21). Le jeune homme riche avait un profond respect pour Dieu.

    cependant, il savait qu'il lui manquait quelque chose. Jésus lui lança un défi qui le ferait progresser dans sa vie spirituelle : abandonner ses richesses. On ne peut pas parvenir à la maturité spirituelle sans faire des sacrifices en cours de route.

    6. La croissance s'effectue en agissant par la foi.
    (Jacques 2:22.) Le principe ici est simple : plus vous agissez par la foi et produisez des oeuvres provenant de la foi, plus votre foi grandit et vient à maturité. La vie chrétienne, ce n'est pas seulement d’écouter, mais de faire ce que Jésus dit (Jacques 1:22).

    Jésus ne nous a pas seulement montré le chemin, mais il nous a aussi donné la capacité de vivre et de grandir dans notre vie chrétienne. Tout se trouve là, devant nous, quelle que soit notre position dans la vie au moment de notre nouvelle naissance. Maintenant que nous avons cette nouvelle vie en Christ, "tendons vers ce qui est parfait".



    QUESTIONS

    Voici quelques questions qui vous aideront à bien comprendre la croissance en maturité spirituelle.

    1. Pourquoi Paul appela-t-il les Corinthiens des "bébés en Christ" ? 1Corinthiens 3:1-
    2. Pourquoi l'auteur de l'Epître aux Hébreux les appela-t-il des bébés ? Hébreux 5:13
    3. D'après vous, qu'arriva-t-il aux Ephésiens pour
    que Paul leur dise "Ne soyez plus des enfants" ?
    Ephésiens 4:14.
    4. Qu'apprenons-nous sur la croissance spirituelle d'après la façon dont Jésus, Lui-même, a grandi depuis l'enfance ? Luc 2:40.
    5. Quel comportement Dieu exigea-t-il de Jésus envers ses parents, tandis qu'il grandissait ? Luc 2:51,52
    6. Quelle est, d'après Paul, la source de la croissance des chrétiens ? Galates 3:2,3
    7. Comment l'amour de Dieu croît-il dans le chrétien ? 1Jean 2:5
    8. Selon 1Jean 4:12, comment l'amour de Dieu croît-il en nous ?
    9. Enumérez ce qui caractérise les petits enfants, les enfants, les jeunes gens et les pères, d'après Jean dans 1Jean 2:12-14.
    10. En quelques mots, qu'enseigna Jésus sur la vie chrétienne dans la parabole du grain de sénevé ?
    Marc 4:30-32.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


  • POURQUOI LES CHRETIENS
    PARTAGENT-ILS LE PAIN ET LE VIN ?

    Leçon 14

    Vivre pour Jésus




    L'une des pratiques des chrétiens de l'église primitive était de se réunir afin de partager le pain et le vin. L'importance de ce partage qui, dans la Bible, est également appelé « la table du Seigneur » ou « la Sainte Cène », provient des directives précises données par Jésus Lui-même à ce sujet. Cela est conforté par les récits des Actes des Apôtres où les chrétiens partagent le pain et le vin et, également, par les enseignements donnés à ce sujet par l'apôtre Paul aux chrétiens de Corinthe.

    Essayons de comprendre la signification de cet acte important de la communion des chrétiens.



    REFERENCE DANS L'ANCIEN TESTAMENT

    De nombreuses années avant la venue de Jésus, Dieu dit aux familles d'Israël, Son peuple élu dans l’Ancien Testament, de partager annuellement un repas afin de commémorer le miracle extraordinaire du passage de la mer Rouge et la conduite du peuple de Dieu hors de la captivité qu'il subissait en Egypte. Ce repas était appelé la Pâque. C'était une occasion de se souvenir et de rendre grâce à Dieu.

    Avant de mourir sur la croix Jésus remplaça la Pâques juive par le partage du pain et du vin pour les chrétiens.



    JESUS INSTITUE LA SAINTE CENE

    En réalité, trois des évangiles rapportent l'évènement où Jésus établit la Sainte Cène en invitant ses disciples à y prendre part (Matthieu 26:26-30 ; Marc 14:22-26 ; Luc 22:14-20).

    A cela s'ajoute le récit de Paul sur ce qui se passa lors du dernier repas du Seigneur qu'il reçut directement du Saint-Esprit par révélation (1Corinthiens 11:23-26).

    Il ressort de ces récits quelques faits importants concernant la table du Seigneur :

    1. Jésus identifie le pain avec son corps et le vin avec son sang (Matthieu 26:26-28).

    2. Le vin représente son sang répandu pour le pardon des péchés (Matthieu 26:28).

    3. La table de la communion annonce une nouvelle alliance ou un nouveau contrat entre Dieu et l'homme (Matthieu 26:28) fondé sur l'amour et la grâce de Dieu pour l'homme et non sur la loi donné à Moïse.

    4. La communion signifie également que nous serons un jour prochain avec Jésus dans le Royaume de Dieu (Matthieu 26:29).

    5. Jésus, et ce qu'il fît en mourant sur la croix pour nous, est commémoré tout spécialement lorsque nous "mangeons le pain et buvons la coupe"
    (1Corinthiens 11:24,25).

    6. La mort de Jésus pour nous est proclamée chaque fois que nous participons à la Sainte Cène
    (1Corinthiens 11:26).

    Parce qu'il était très concerné par la vie spirituelle des chrétiens, Paul donna de plus amples instructions afin que le repas du Seigneur ne devienne jamais un simple acte religieux accompli dans la routine. D'après l'enseignement qu'il donna aux Corinthiens, nous apprenons que :

    - La Sainte Cène est un moment de bénédiction pour Dieu, pour l'individu et pour l'église (1Corinthiens 10:16).

    - Une personne doit manger et boire d'une manière digne (1Corinthiens 11:27).

    - Un examen personnel de sa conduite et de son attitude est nécessaire pour manger et boire dignement (v.28).

    - La faiblesse, la maladie, l'endormissement spirituel peuvent provenir de l'insouciance lors du partage de la Sainte Cène (v.30).

    Les deux conclusions que nous pouvons tirer de ce qu'écrit l'apôtre sont que, premièrement, la Sainte Cène est réservée à ceux qui connaissent et aiment le Seigneur. Deuxièmement, elle nécessite que les chrétiens s'assurent qu'ils sont en bons termes les uns avec les autres.



    QUELQUES EXEMPLES DE PARTAGE DE LA SAINTE CENE DANS L'EGLISE PRIMITIVE

    1. Luc 24:30,31. C'est alors qu'Il rompait le pain, que les deux disciples, qui passaient par le découragement, reconnurent Jésus et furent remplis de joie.

    2. Actes 2:42. Les premiers chrétiens étaient soumis les uns aux autres. Ils se consacraient aux réunions d'enseignement, aux moments de communion fraternelle, aux réunions de prière et ils rompaient le pain tous ensemble.

    3. Actes 2:46. Comme les réunions plénières des chrétiens se faisaient au temple de Jérusalem, il n'y avait pas d'occasion de célébrer le repas du Seigneur avec l'église toute entière. C'est pourquoi il était célébré dans des réunions de maison. Cela montre clairement que la fraction du pain entre chrétiens peut avoir lieu non seulement aux réunions d'église, mais aussi lors de réunions moins formelles.

    4. Actes 20:7-11. A cette occasion, les disciples se rassemblèrent pour rompre le pain. Cela fut suivi d'un message d'enseignement et d'une exhortation de Paul.

    5. Actes 27:35,36. Même sur un bateau, au beau milieu de la tempête, l'apôtre Paul rompit le pain, commémorant Jésus. Il est intéressant de noter que la fraction du pain à cette occasion s'accompagne d'un repas. L'action de grâce envers Dieu, la foi de Paul et le repas qui suivit encouragèrent les marins faibles et abattus.

    Maintenant que vous êtes son disciple, Jésus veut que vous vous souveniez continuellement de Lui et particulièrement au travers de la fraction du pain avec d'autres chrétiens. Ce sera une occasion régulière d'examen personnel, de renouvellement des relations avec les autres, de redécouverte de Jésus et de tout ce

    qu'il a fait pour nous, afin que vous soyez encouragés et fortifiés dans votre foi.


    QUESTIONS

    Voici quelques questions qui vous aideront à mieux comprendre l'importance de cette pratique pour les chrétiens.

    1. Jésus, que fit-Il avant de donner la coupe à ses disciples et de rompre le pain pour eux ? Luc 22:17-19

    2. Pourquoi devrions-nous faire de même ?
    4. Donnez quelques exemples de ce qui pourrait rendre quelqu'un indigne de participer à la Sainte Cène.
    5. Comment une personne peut-elle à nouveau être digne de manger et de boire à la table du Seigneur ?
    1Jean 1:9
    6. Pourquoi est-il important de se souvenir du sang de Jésus lors de la Sainte Cène ?

    Apocalypse 1:5
    Romains 5:8,
    Colossiens 1:20
    Hébreux 9:14
    Ephésiens 2:13

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DONS DU SAINT-ESPRIT

    Leçon 13
    Vivre pour Jésus

     


     

    Lecture : 1Corinthiens 12:1-11 Le Saint-Esprit se manifeste dans l’église de différentes façons. L’une des plus évidentes se perçoit au travers des dons particuliers que Paul énumère dans ce passage de l’épître aux Corinthiens. Il les appelle « dons spirituels » (verset 1) et dit qu’ils sont distribués par le Saint-Esprit à qui Il veut et quand Il veut (verset 11).

    Jésus lui-même a manifesté ces dons aux hommes et, suite à la venue du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte, ils se sont étendus à l’église. Les dons du Saint-Esprit sont donnés afin qu’ils bénéficient aux hommes des façons suivantes :

    1. Confirmer la prédication de la Parole (Marc 16:20).

    2. Convaincre le non-croyant ou simple auditeur (1Corinthiens 14:24,25).

    3. Répondre aux besoins des hommes (Actes 3:7).

    4. Edifier l’Eglise (1Corinthiens 14:12).

    Il y a précisément neuf dons mentionnés par Paul et on peut les grouper en trois catégories différentes :

    1. Les dons de révélation

    – La parole de sagesse ;

    – La parole de connaissance ;

    – Le discernement des esprits.

    2. Les dons de puissance

    – Le don de foi ;

    – Le don des guérisons ;

    – Le don d’opérer des miracles.

    3. Les dons d’expression orale

    – La prophétie ;

    – Diverses sortes de langues ;

    – L’interprétation des langues.

    Examinons de plus près chacun de ces dons, afin de découvrir leur signification et leurs bienfaits pour la vie chrétienne.

     

    LA PAROLE DE SAGESSE

    La Bible dit que la sagesse de Dieu est bien plus grande que la sagesse de l’homme et que la pensée de l’homme ne peut pas la saisir (Esaïe 55:8-9 ; Romains 11:33). La parole de sagesse est une révélation par le Saint-Esprit, une perception spirituelle de la façon dont Dieu pense et ce qu’Il pense. Ce don est particulièrement utile lorsque nous sommes confrontés à des choix difficiles et pour appliquer les principes de la Parole de Dieu à des cas précis et complexe.

    Nous trouvons dans la vie d’Etienne un bon exemple de la parole de sagesse. Bien que n’ayant pas le langage d’un homme de haute éducation, il confondit ses adversaires religieux avec une grande sagesse en mentionnant les écrits de l’Ancien Testament (Actes 6:8-10).

     

    LA PAROLE DE CONNAISSANCE

    Ce don permet à celui qui l’exerce de connaître des choses en dehors des circuits normaux de la connaissance. Dieu, qui connaît toute chose, révèle de façon surnaturelle à un individu, au travers de la parole de connaissance, des faits inconnus jusqu’alors. Le chrétien connaît alors comme Dieu connaît. Ce don fut utilisé régulièrement, aussi bien par Jésus dans l’exercice de son ministère, que par l’église primitive, afin de dévoiler la vérité que des hommes iniques essayaient de cacher. Pierre sut, au travers de la parole de connaissance, qu’Ananias et Saphira trichaient, bien que ce qu’ils faisaient semblait juste (Actes 5:1-10). Une expression unique et authentique de ce don, accompagnant le ministère de guérison, fut un des phénomènes du renouveau charismatique.

     

    LE DISCERNEMENT DES ESPRITS

    Ce don permet à une personne de voir comme Dieu voit. La Bible dit que l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, tandis que Dieu regarde au coeur (1Samuel 16:7). Le discernement des esprits est un aperçu de ce qui se trouve derrière la façade, dans le monde spirituel. C’est pourquoi nous sommes capables, par ce don, de percevoir l’oeuvre du Saint-Esprit, l’état d’esprit de l’homme et l’activité des mauvais esprits. Nous trouvons une illustration frappante de ce don lorsque Jésus rencontre une femme qui souffre depuis dix-huit ans d’un dos courbé. Jésus voit au-delà de la condition physique et perçoit l’oeuvre d’un mauvais esprit (Luc 13:11).

     

    LE DON DE FOI

    Toute foi est évidemment un don de Dieu et particulièrement la foi par laquelle une personne est sauvée (Ephésiens 2:8). En tant que manifestation particulière d’un don spirituel, la foi mentionnée dans 1Corinthiens 12:9 n’est pas la foi qui sauve ou la foi pour vivre la vie chrétienne au quotidien, il s’agit plutôt là de la foi particulière donnée par Dieu, lorsqu’il semble que nous soyons confrontés à un obstacle insurmontable.

    Paul l’exprime clairement lorsqu’il énumère à nouveau les dons spirituels dans 1Corinthiens 13:1,2. Là, il qualifie cette foi particulière comme étant celle qui déplace les montagnes. Elle permet à une personne d’approcher la montagne avec, ténacité, autorité et assurance dépourvue de tout doute. C’est pourquoi ce don est essentiel dans le domaine du combat spirituel.

    En calmant la tempête dans laquelle Jésus et les disciples se trouvaient, Jésus parla directement au vent et aux vagues et ils Lui obéirent. Telle est la puissance dégagée au travers du don de la foi (Luc 8:22-25).

     

    LE DON DES GUERISONS On parle du don de guérison lorsqu’une guérison se produit surnaturellement sans qu’aucun traitement médical n’ait été administré (Matthieu 8:14,15).

    De plus, ce don s’applique à toutes sortes de maux, de maladies, de souffrances et de faiblesses physiques, en améliorant la condition et en restaurant la santé de celui qui est malade ou souffrant. Il y a de nombreux exemples de manifestation de ce don, tout particulièrement dans la vie de Jésus (Matthieu 4:23,24).

     

    LE DON D’OPERER DES MIRACLES Un miracle est une oeuvre de puissance surnaturelle qui accomplit des choses qui sont physiquement impossibles. Il diffère du don de guérison en ce qu’il rétablit des conditions irréversibles, telles qu’une main sèche (Marc 3:1-5).

    Les miracles ne se limitent pas au domaine des handicaps physiques. Ils se produisent lorsque Jésus nourrit les cinq mille hommes (Matthieu 14:14-20), lorsque la vierge devint enceinte (Luc 1:35) et lorsque Jésus marcha sur l’eau (Matthieu 14:25-32).

    C’est au travers de tels miracles que l’Evangile est révélé comme venant de Dieu et incite les hommes à donner gloire à Dieu.

     

    LE DON DE PROPHETIE

    Le don de prophétie, c’est le Saint-Esprit qui parle à un groupe de chrétiens ou à un individu au travers d’une autre personne. Le but précis de la prophétie est l’édification, l’exhortation et la consolation (1Corinthiens 14:3). Paul dit que tous peuvent prophétiser bien que le fait de prophétiser lors d’une réunion ne fasse pas de cette personne un prophète (1Corinthiens 14:31).

    C’est un don que l’apôtre singularise comme étant particulièrement bénéfique dans les réunions d’église. Les prophéties doivent être apportées avec foi (Romains 12:6) et ne doivent pas être méprisées (1Thessaloniciens 5:20).

     

    DIFFERENTES SORTES DE LANGUES

    Le don des langues est une langue inconnue de celui qui la reçoit. Elle lui est donnée surnaturellement par le Saint-Esprit. Le but de ce langage spirituel est, d’une part, pour l’édification personnelle au travers de la prière et l’adoration, d’autre part, pour l’édification publique lorsqu’il est accompagné d’une interprétation (1Corinthiens 14:4, 12, 13). Les diverses indications données concernant l’utilisation de ce don dans 1Corinthiens 14 traitent de son expression publique, lors d’une réunion, pour l’édification de l’ensemble de la communauté. Ces indications ne limitent en aucun cas l’utilisation de ce don pour la bénédiction personnelle.

     

    INTERPRETATION DES LANGUES Ce don spirituel accompagne la manifestation publique du don des langues, afin que chaque personne présente puisse comprendre ce qui vient d’être dit. Puisque le parler en langue s’adresse à Dieu (1Corinthiens 14:2), il s’ensuit que l’interprétation devrait être l’expression de l’homme vers Dieu. Une interprétation est davantage le reflet du message contenu dans le parler en langue qu’une traduction mot à mot. Paul dit que les langues et l’interprétation devraient être manifestées lorsque nous prions et chantons (1Corinthiens 14:14-16).

     

    Le Saint-Esprit donne ces dons à qui Il veut et quand Il veut . Cependant, il nous faut bien comprendre deux choses : premièrement, que tous peuvent recevoir ces dons, deuxièmement, que Dieu répand ces dons en réponse à un profond désir et à une recherche dans la prière (1Corinthiens 14:1).

    Dieu a précisément mis ces dons à la disposition de Son église pour qu’elle soit bénie et édifiée par leur moyen. Puissions-nous, chacun, ne pas nous contenter de bénéficier de ces dons au travers des autres, mais nous ouvrir nous-mêmes au Saint-Esprit afin qu’à travers nous, ces dons se répandent dans l’église.

     

    REFLECHISSONS ENSEMBLE

    QUESTIONS

    Les questions ci-dessous vous aideront à apprécier davantage les merveilleux dons spirituels que Dieu a donnés pour bénir Son église.

    1. Quels dons le Saint-Esprit donna-t-il dans les passages ci-dessous ? Expliquez brièvement votre réponse.

    Matthieu 9:1-7

    Matthieu 15:22-28

    Luc 7:11-15

    Jean 8:1-11

    Actes 19:5,6

    2-Pourquoi Salomon eût-il besoin d’une parole de sagesse avec les deux femmes dans 1Rois 3:16-28 ?

    3. Qu’est-ce qui surprit Pierre dans Actes 10:44-46 ?

    4. Quel don Jésus utilisa-t-il pour toucher la femme près du puits et quel effet cela produisit-il sur elle ? Jean 4:16-19

    5. En quoi la déclaration de Jésus dans Jean 14:12 relève-t-elle de l’utilisation de dons spirituels ?

    6. Les premiers chrétiens, qu’avaient-ils à offrir aux personnes dans le besoin ? Actes 3:3-8

    7. Comment Jésus exerça-t-il le don de guérison envers le lépreux ? Matthieu 8:1-3

    8. Quelle est la condition qui permet aux dons spirituels d’opérer ? Marc 6:1-6

    9. Quels sont certains des effets de la prophétie relevés par Paul dans 1Corinthiens 14:37,38 ?

    10. Quelle est, d’après vous, la pensée de Paul dans 1Corinthiens14:37,38 ?

    11. Examinez la prophétie de Jachaziel et soulignez les différents passages qui durent encourager profondément le roi et tout le peuple de Juda ? 2Chroniques 20:14, 17

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • DIMES ET OFFRANDES

    Vivre pour Jésus

    Leçon 12

     


     

    DONNER A L’OEUVRE DE DIEU

    Comme le rappelle l’apôtre Paul dans Actes 20:35, Jésus a dit : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ». La plupart d’entre nous n’avons pas, comme Paul, la possibilité de contribuer à plein temps à l’œuvre de Dieu. Cependant, Dieu permet à chacun de nous de soutenir l’œuvre de l’Evangile en y contribuant financièrement. Nous découvrons dans la Parole de Dieu que ce n’est pas seulement un privilège, mais également une responsabilité donnée à chaque chrétien. Ce soutien est mentionné précisément dans la Bible comme étant la dîme et les offrandes.

     

    QU’EST-CE QUE LA DIME ? L’Ancien Testament est riche d’enseignements sur la dîme. Nous y découvrons des principes spirituels pour notre vie chrétienne.

    Le mot « dîme » signifie littéralement « le dixième ».

    Dans Lévitique 27:30-32, nous trouvons quelques éléments importants  :

    : 1. La dîme est consacrée à l’Eternel. Elle appartient à Dieu et non pas à l’individu.

    2. La dîme était prélevée sur les récoltes de la terre, le fruit des arbres, le gros et le menu bétail, c’est-à-dire sur toute source de revenu. Pour l’homme de la terre de l’Ancien Testament, c’était l’agriculture.

    D’autre part, les offrandes sont un don librement offert à Dieu par une personne qui exprime ainsi son amour et sa reconnaissance. Une offrande s’ajoute à la dîme qui appartient déjà à Dieu.

     

    LA DIME EN TANT QUE RESPONSABILITE

    Le prophète Malachie prononce la condamnation de Dieu sur Israël pour avoir failli à sa responsabilité concernant la dîme (Malachie 3:7-10). Cela nous montre l’importance que Dieu accorde à la dîme et aux offrandes.

    Ces versets nous indiquent l’endroit où nous devons apporter nos dîmes et ce à quoi elles sont destinées.

    Notre dîme appartient à la « maison du trésor », c’est-à-dire pour nous chrétiens, l’église locale où le Seigneur nous a placés.

    Elle fournit « de la nourriture dans la maison de Dieu », il s’agit là du ministère de la prédication et de l’enseignement de la Parole de Dieu (Matthieu 4:4).

    Nombres 18:21-24. Les lévites, de la tribu de Lévi, n’avaient pas reçu de possession et ils n’avaient pas la possibilité de gagner leur vie car ils étaient appelés à servir Dieu dans le sanctuaire. La dîme du peuple d’Israël leur revenait.

    De la même manière, Paul souligne la responsabilité financière du chrétien envers l’œuvre de l’Évangile.

    Ceux qui reçoivent les choses spirituelles se doivent de soutenir matériellement ceux de qui ils les reçoivent (Romains 15:27 ; 1Corinthiens 9:11).

    Il poursuit en disant que l’offrande des chrétiens est nécessaire à l’œuvre missionnaire, afin d’ouvrir de nouveaux champs pour la prédication de l’Evangile (2Corinthiens 11:9).

     

    LA DIME EN TANT QUE CONDITION POUR LA BENEDICTION DE DIEU

    Donner la dîme et les offrandes n’est pas seulement la responsabilité de chaque chrétien devant le Seigneur, mais c’est aussi une clé qui libère d’abondantes bénédictions divines dans notre vie personnelle. Dans Malachie 3:10-12, Dieu décrit la bénédiction qui résulte de l’offrande, fidèlement apportée, comme l’ouverture des « écluses des cieux », qui déverse bénédiction et protection en abondance.

    Salomon aussi nous conduit à adorer (honorer) Dieu avec nos richesses. A Son tour, Il remplira abondamment « nos greniers » et « nos cuves » (Proverbes 3:9,10).

    Jésus exprime la même promesse d’abondance dans Luc 6:38. Plutôt que d’annuler le principe spirituel de la dîme, Jésus le confirme – Matthieu 23:23.

    Paul insiste également sur le désir de Dieu de nous bénir « abondamment » tandis que nous Lui donnons abondamment (2Corinthiens 9:6-8).

    Dieu pourvoit à tous nos besoins lorsque nous lui donnons ce qui lui revient et même davantage (Philippiens 4:16-19). Nous pouvons avoir une entière confiance que Dieu tient Sa promesse de pourvoir à nos besoins financiers lorsque nous lui donnons en premier (2Corinthiens 1:20).

     

     

    DONNER EN TANT QU' EVIDENCE DE LA BENEDICTION DE DIEU

     

    La réaction des premiers chrétiens à la venue du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte fût surprenante. Ils réagirent à la bénédiction de Dieu en vendant leurs propriétés et leurs possessions, afin de pourvoir aux besoins de la communauté chrétienne (Actes 2:45 ; Actes 4:34-37). Bien que ce ne soit en aucun cas une exigence de la vie chrétienne, cela montre que lorsque Dieu touche une vie, la personne éprouve le désir de donner généreusement pour son oeuvre.

     

    L'église de Macédoine, bien qu'étant confrontée à la pauvreté, voyait ses membres donner avec libéralité à cause de la joie qu'ils expérimentaient en tant que chrétiens. Ils soutenaient les chrétiens d'autres régions, au-delà de ce que Paul avait espéré (2Corinthiens 8:1-5).

     

    Paul exhorte les Corinthiens à donner, non pas simplement en réponse à un commandement, mais comme étant une expression et une preuve de leur amour pour Dieu et pour son peuple (2Corinthiens 8:8).

    LES CARACTERISTIQUES DE L’OFFRANDE QUI PLAIT A DIEU

    1. La joie 2Corinthiens 9:7

    2. La libéralité 2Corinthiens 9:11

    3. La régularité 1Corinthiens 16:2

    4. Le sacrifice Marc 12:41-44

    Tout comme la veuve qui, donnant de son nécessaire et non de son superflu, reçut les louanges de Jésus, puissions-nous nous aussi plaire à Dieu dans nos offrandes (Luc 21:1-4). Nous Lui exprimons ainsi que tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons Lui appartient.

    REFLECHISSONS ENSEMBLE 

    QUESTIONS

    Les questions suivantes traitent de notre responsabilité de chrétien à soutenir l’œuvre de Dieu financièrement et des bénédictions divines qui en résultent. Les réponses trouvées dans la Bible vous donneront davantage d’éclaircissements sur cet important sujet.

    1. Pourquoi Dieu a-t-il pu bénir Job matériellement ? Job 1:1-3,10

    2. En quoi la déclaration de Jésus dans Matthieu 22:21 se rapporte-t-elle à la dîme ?

    3. Pourquoi le jeune homme refusa-t-il finalement de suivre Jésus ? Marc 10:17-23

    4. Comment la merveilleuse promesse donnée par Jésus dans Matthieu 6:31-33 s’applique-t-elle aux dîmes et aux offrandes à Dieu ?

    5. Pourquoi Paul fut-il particulièrement heureux de recevoir l’offrande des Philippiens ? Philippiens 4:15-17

    6. Comment la bénédiction qui résulte de l’offrande à Dieu est-elle illustrée dans l’histoire du prophète Elie et de la veuve ? 1Rois 17:9-16

    7. Quel principe important les chrétiens de Macédoine et d’Achaïe avaient-ils compris ? Romains 15:26,27

    8. L’église primitive, que faisait-elle pour recevoir les dîmes et les offrandes ? 1Corinthiens 16:1,2

    9. Qu’est-ce qui ne convenait pas dans l’attitude du Pharisien concernant sa dîme ? Luc 18:10-14

    10. Quelle est l’attitude qui convient pour donner ?

    Matthieu 6:3,4 82

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • TEMOIGNAGE

    Leçon 11

    Vivre pour Jésus



    Avant de retourner vers le Père, Jésus promit à ses disciples qu’il leur enverrait le Saint-Esprit, lequel leur donnerait le pouvoir d’être des témoins de la réalité de Jésus, dans le monde entier (Actes 1:8). Un témoin, c’est évidemment quelqu’un qui est bien placé et sur lequel on peut compter pour apporter un témoignage sur ce qu’il sait et ce qu’il a expérimenté.

    Le Seigneur a donné aux chrétiens la responsabilité de répandre l’Evangile, c’est-à-dire la bonne nouvelle du salut en Jésus, à tous. Il dit lui-même à ses disciples : « Allez par tout le monde et prêchez la bonne nouvelle à toute la création » (Marc 16:15). Afin de nous aider à répondre à ce commandement de Jésus, examinons ce que la Bible dit sur le témoignage et la communication de notre foi.

     

    POURQUOI DEVONS-NOUS RENDRE TEMOGNAGE ?

    Les gens sont aujourd’hui particulièrement ignorants de ce que dit la Bible sur le salut. Beaucoup n’ont absolument jamais eu l’occasion d’entendre la bonne nouvelle de Jésus. D’autres ont été mal enseignés sur la réalité du ciel et de l’enfer et comment un homme peut être sauvé.

    Rendre témoignage permet aux hommes de comprendre le plan d’amour de Dieu pour eux et de répondre à Son appel (Romains 15:21). Telle était l’intention de Paul lorsqu’il parlait aux Athéniens (Actes 17:22,23).

    Dans Romains 10:13-15, nous comprenons l’importance de parler de Jésus aux autres. Paul dit que les hommes ne peuvent pas être sauvés sans invoquer Dieu. Ils ne peuvent pas invoquer Dieu sans avoir au préalable cru en Lui, ce qu’ils ne peuvent pas faire s’ils n’ont pas entendu parler de Lui. Or, ils n’en entendront pas parler à moins que quelqu’un ne leur en parle.

    Nous constatons, d’après ces versets, que le salut des autres dépend de notre partage de l’Evangile avec eux. Montrer aux hommes le chemin du salut est, donc, notre responsabilité et non pas celle de Dieu (1Pierre 3:15).

     

    DE QUOI DEVONS-NOUS RENDRE TEMOIGNAGE ?

    La foi dans le coeur vient de l’écoute des vérités de la Parole de Dieu, la Bible (Romains 10:17). Il est donc essentiel que ces vérités soient communiquées à ceux qui n’ont pas une foi personnelle en Christ. Vous ne pouvez évidemment partager que ce que vous connaissez. Il est donc important d’avoir une bonne compréhension des faits bibliques se rapportant au salut, c’est-à-dire :

    L’amour de Dieu pour tous les hommes : Jean 3:16. La conséquence du péché de l’homme : Romains 3:23.

    – Le salaire du péché : Romains 6:23.

    – Le désir de Dieu qu’aucun ne périsse : 2Pierre 3:9.

    – La mort de Jésus à la place de l’homme : Romains 5:8.

    – La nécessité de la nouvelle naissance : Jean 3:3.

    – Le salut se reçoit par la foi, suite à la repentance : Marc 1:15.

    Afin d’étayer l’annonce de l’Evangile, Dieu vous a donné un témoignage personnel et unique de ce qu’il a fait dans votre vie. Lorsque vous rendez témoignage, assurez-vous que vous avez bien précisé :

    1- Comment était votre vie sans Christ ;

    2- Comment vous êtes venu à Lui ;

    3- Comment est votre vie maintenant en tant que chrétien.

    Votre témoignage est un moyen de communication très puissant de la réalité de l’Evangile qui transforme la vie. Il n’est donc pas surprenant de constater que Jésus lui-même encourageait l’échange des témoignages (Marc 5:19).

    QUELQUES CARACTERISTIQUES D’UN BON TEMOIGNAGE 1. Colossiens 4:5,6 L’annonce de l’Evangile doit se faire avec sagesse, chaque personne est unique et doit être approchée avec délicatesse et sensibilité.

    2. Matthieu 10:19,20 Faire confiance au Saint-Esprit, afin qu’il nous donne les mots justes pour parler à chaque occasion de témoigner.

    3. 1Pierre 3:15 Lorsque nous parlons aux autres, nous devons toujours manifester de la douceur et non pas de l’agressivité. Nous devons également être respectueux envers eux. Le but du témoignage n’est pas de « marquer des points » ou de gagner un débat mais d’aider une personne sincère à comprendre la vérité de l’Evangile et à répondre à ce que le Saint-Esprit fait dans son cœur..

    4. Actes4:31 Annoncer la Parole de Dieu avec assurance puisque l’Evangile renferme la puissance de sauver cette personne (Romains 1:16).

    5. Actes 26:27-29 Interpeller directement la personne, lui donnant une occasion de répondre.

    Un excellent modèle de témoignage personnel se trouve dans Actes 26, lorsque Paul parle au roi Agrippa :

    * Il manifeste un authentique respect pour le roi (verset 2) ;

    * Il partage sa propre expérience du salut, en couvrant les trois aspects d’un témoignage tels que définis ci-dessus (versets 9-20)… ;

    * Il trace le chemin du salut (verset 18) ;

    * Il se réfère aux Ecrituress et aux prophéties des prophètes et de Moïse concernant Jésus (versets 22,23) ;

    * Il parle librement et avec assurance (verset 26) ;

    * Il interpelle le roi personnellement (verset 27).

    Notez l’effet du témoignage de Paul (verset 28).

    Les différents exemples de personnes témoignant à d’autres dans le Nouveau Testament montrent que Dieu attend simplement de nous que nous touchions notre entourage, c’est-à-dire les membres de nos familles, nos collègues de travail, nos voisins, nos amis, en tirant parti de chaque occasion qui nous est donnée de communiquer ce que nous savons et en laissant le Saint-Esprit agir dans les coeurs.

     

    REFLECHISSONS ENSEMBLE

    QUESTIONS

    Les questions ci-dessous se réfèrent aux témoignages rapportés dans la Bible.

    1. Quelle était l’une des grandes clés que Paul utilisait afin de gagner les hommes à Christ ? 1Corinthiens 9:20-22 .

    2-Quels aspects du témoignage relevez-vous dans l’échange de Philippe avec Nathanaêl ? Jean 1:45,46

    3. Alors qu’il parlait avec le femme près du puits, pourquoi Jésus changea-t-il soudainement la direction de la conversation ? Jean 4:14-16

    4. Comment Jésus termina-t-il son entretien avec cette femme ? Jean 4:26

    5. Pourquoi, au départ, plusieurs Samaritains vinrent-ils à Jésus ? Jean 4:39

    6. Qu’arriva-t-il à ces Samaritains ? Jean 4:41,42

    7. Après que Jésus lui eut rendu la vue, que remarquez-vous dans les propos de cet homme aux chefs religieux, les Pharisiens ? Jean 9:30-33

    8. Qui conduisit Philippe vers l’Ethiopien ? Actes 8:27,29

    9. Comment Philippe entama-t-il la conversation ? Actes 8:30

    10. Que remarquez-vous sur l’attitude de l’Ethiopien ? Actes 8:31-34

    11. Comment Philippe poursuivit-il son entretien avec lui ? Actes 8:35

    12. Brièvement, que résulta-t-il de ce témoignage ? Actes 8:36-38

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • L’ADORATION

    Leçon 10

    Vivre pour Jésus

     


     

    Manuel d’enseignement en 15 leçons par Vincent Esterman

    Alors que la prière consiste à venir dans la présence de Dieu pour notre propre bénédiction, l’adoration consiste à venir devant Dieu afin qu’Il puisse être béni. C’est la réponse du croyant qui apprécie Dieu pour ce qu’Il a fait et pour ce qu’Il est. De nombreux concepts erronés sur l’adoration circulent de nos jours, c’est pourquoi, pour bien comprendre ce que Dieu attend de nous dans l’adoration, nous devons regarder à ce que la Bible enseigne sur ce sujet très important.

     

    CE QUE DIT JESUS SUR L’ADORATION Jésus fait nettement la distinction entre l’adoration véritable et la fausse adoration. Lire Jean 4:19-24.

    1. Il rejette l’adoration des Samaritains car ils tentaient d’adorer Dieu sans avoir d’abord une relation personnelle avec lui (Jean 4:22). Il rejette l’adoration des juifs car elle n’était qu’extérieure et ne venait pas du coeur (Matthieu 15:7-9).

    2. Jésus dit que les véritables adorateurs adoreraient :

    En esprit : il s’agit là d’une expérience spirituelle profonde, jaillissant de l’intérieur et non pas d’un exercice répété religieusement.

    En vérité : c’est-à-dire centrés sur Jésus car il est la vérité (Jean 14:6), fondé sur la Bible car la Parole de Dieu est vérité (Psaume 119:160), avec un amour réel pour Dieu puisque le mot « vérité » dans la langue grecque de la Bible signifie « réalité ».

     

    QUE NOUS ENSEIGNENT LES PSAUMES SUR L’ADORATION ? Les psaumes sont riches d’enseignements sur la façon d’adorer Dieu. Ici, le Psaume 95 et le Psaume 100 sont particulièrement instructifs.

    Psaume 100:4 nous conduit à entrer dans ses portes en la présence de Dieu, avec ACTIONS DE GRACES. Par les actions de grâces, nous exprimons notre profonde reconnaissance à Dieu pour ce qu’Il a fait pour nous. Nous pouvons remercier Dieu pour Sa création, Son salut, Sa providence, Sa protection, Sa direction, etc… Voir le magnifique chant d’action de grâce Psaume 136.

    Psaume 100:4 nous indique également l’étape suivante de l’adoration, c’est-à-dire entrer dans ses parvis, en la présence de Dieu, avec des LOUANGES. Par la louange, nous honorons Dieu en proclamant ses qualités divines telles que Sa grandeur, Sa sagesse, Sa majesté, Sa puissance, Son amour, Sa gloire, etc. Voir le Psaume 148.

    Psaume 95:6 nous indique l’étape finale qui nous conduit en la présence même de Dieu. Nous sommes déjà entrés dans ses portes avec des actions de grâces, versets 1-3. Nous sommes entrés dans ses parvis avec des louanges, versets 3-5.

    Maintenant, nous sommes devant lui, la Bible dit « Venez, prosternons-nous et humilions-nous, fléchissons les genoux devant l’Eternel, notre Créateur » !

    C’est dans l’ADORATION que nous exprimons toute notre affection et notre amour personnel pour Lui. En fait, le mot « adorer » utilisé dans la Bible signifie « embrasser » ou « donner un baiser ». Voir le Psaume 27:4 et le Psaume 63:1,2.

     

    QU’EST-CE QUE L’ADORATION CELESTE ?

    Dans le livre de l’Apocalypse, nous avons un aperçu de ce qu’est la véritable adoration. Apocalypse 19:1-6.

    Il ressort de ces passages cinq éléments concernant l’adoration.

    1. L’adoration est entièrement centrée sur le trône de Dieu (Apocalypse19:4). Les adorateurs étaient davantage conscients de Dieu que d’eux-mêmes.

    2. L’adoration est spontanée dans la présence de Dieu. Elle n’est pas organisée sans pour autant être désorganisée, laissant une grande liberté pour l’expression de l’adoration.

    3. L’adoration s’exprime « d’une voix forte » (Apocalypse 5:12 et Apocalypse 19:1-6). L’adoration et la louange s’expriment verbalement et de façon très audible.

    4. L’adoration s’accompagne d’expressions physiques non préméditées. Se prosterner ou tomber sur sa face sont très souvent liés à l’adoration dans la Bible (Apocalypse 5:8). D’autres expressions physiques, telles que lever les mains, applaudir, s’agenouiller, danser, peuvent se produire lors d’un moment d’adoration.

    5. L’adoration est continuelle et durable. Apocalypse 4:8 « Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, Saint, Saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant ». Plus l’on consacre du temps à adorer Dieu, plus l’adoration devient riche. Jésus déclare à la femme, près du puits, que le Père recherche de véritables adorateurs (Jean 4:23). Puisse-t-il en trouver un en vous, alors que vous apprenez à exprimer librement la reconnaissance, la louange et l’amour qui sont dans votre cœur.

     

    QUESTIONS

    Afin d’approfondir ce que la Bible enseigne sur l’adoration et la place qu’elle tient dans la vie du chrétien voici quelques questions auxquelles vous devrez répondre personnellement :

    1. Quelle indication chacun des versets ci-dessous donne-t-il quant au moment où nous devons louer Dieu ? Psaume 34:2: Psaume 109:30 Jacques 5:13…

    2. Qu’ordonna particulièrement Jésus au lépreux samaritain qui avait été guéri ? Luc 17:12-19

    3. Que dit Jésus sur l’importance de la louange et de l’adoration de ses disciples ? Luc 19:37-40

    4. Dans le cantique d’adoration qui se trouve dans Apocalypse 5:3,4, quelles sont les caractéristiques divines pour lesquelles Dieu est particulièrement loué ?

    5. Quel est l’effet de la louange sur celui qui est déprimé ? Esaïe 61:3

    6. Pourquoi pensez-vous que la Bible appelle offrir des louanges, « un sacrifice » ? Hébreux 13:15

    7. Qu’arriva-t-il lorsque Paul et Silas commencèrent à louer Dieu en prison ? Actes 16:25,26

    8-Examinez le Psaume 149:1-3 et commentez les différentes manières d’adorer Dieu d’après ces versets.

    9. Qu’arriva-t-il dans le temple lorsque tout le peuple d’Israël commença à adorer Dieu ? 2Chroniques 5:11-14

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • La foi qui grandit

      LA FOI QUI GRANDI

      Leçon 9

      Vivre pour Jésus

     

     

    Accueil

    La foi est l’une des qualités les plus naturelle chez l’homme. Il paraît que 90% de nos connaissances reposent sur notre foi en ce qu’un tiers nous a enseignés. Nous savons par exemple que l’Australie est une île, non pas nécessairement parce que nous avons contourné le pays en bateau, mais parce que nous avons accepté ce que nous ont dit ceux qui l’ont fait. Nous achetons un paquet qui porte la mention « farine » sans douter un seul instant que ce paquet renferme de la farine et non pas du sucre glace. La foi a déjà une place importante dans notre vie naturelle.

     

    QU’EST-CE QUE LA FOI ?

    La Bible explique clairement ce qu’est la foi : Hébreux 11:1 « car la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, la démonstration (ou conviction) de celles qu’on ne voit pas ».

    Ces deux expressions : « ferme assurance » et « démonstration » (ou conviction) expriment le véritable sens de la foi.

    La foi, c’est être convaincu de quelque chose sans en avoir au préalable vu la réalité physique et vivre en fonction de cette conviction. Voir le reproche de Jésus à Thomas (Jean 20:24-29). ment un don de Dieu. Les termes « croire » et « la foi » ont à peu près le même sens. Cependant, il s’agit bien plus qu’une froide adhésion intellectuelle. En fait, le sens de la foi, d’après la Bible, c’est croire du cœur. Cela implique un acte de confiance et d’abandon à quelqu’un (Romain 10:10).

    Nous comprenons maintenant pourquoi Dieu accorde une telle importance à la foi en Lui.

     

    L’IMPORTANCE DE LA FOI

    1. Pour le salut : Jean 3:16 ; Ephésiens 2:8 ; 1Pierre 1:8,9 ; Marc 16:16 ; Romains 10:9. Voir la réponse de Paul à la question du geôlier, Actes 16:31.

    2. Pour recevoir le Saint-Esprit : Galates 3:14.

    3. Pour la victoire – sur le diable : 1Pierre 5:8-9 ;  surle monde 1 jean 5:4

    4. Pour la guérison : Matthieu 9:29, les deux aveugles, Jacques 5:15.

    5. Pour l’exaucement de la prière : Marc 11:24…demander, croire, recevoir, voir.

    6. Pour la vie chrétienne : Nous ne sommes pas appelés à vivre d’après ce que nous ressentons ou ce que nous voyons, mais par notre foi en Jésus. 2Corinthiens 5:7 ; Galates 2:20.

    7. Pour avoir de l’assurance devant Dieu: Ephésiens 3:12.

     

    EN QUI DEVONS-NOUS PLACER NOTRE FOI ?

    Lorsque Jésus a commandé à ses disciples d’avoir « foi en Dieu » (Marc 11:22), il leur a dit très clairement qu’ils n’avaient pas à placer leur foi dans leurs propres capacités. Notre foi en Lui permet à Dieu de déplacer des montagnes par une démonstration de puissance surnaturelle qui dépasse de loin toute capacité humaine (verset 23). Il ne peut y avoir de substitut à notre foi en Dieu, en Sa Parole, Sa Sagesse et Sa Puissance.

    La foi en Dieu s’exprime de façon tangible en croyant et en agissant d’après les promesses de Sa Parole, la Bible. Les promesses de la Parole de Dieu, saisi par une foi simple et entière, se réalisent avec puissance dans nos vies (Hébreux 4:2 ; Hébreu 6:12). Voir la foi du centenier (Luc 7:6-9).

     

    COMMENT FAIRE GRANDIR VOTRE FOI ?

    Lorsque les disciples dirent à Jésus « augmente-nous la foi ! » (Luc 17:5), Jésus leur répondit en expliquant le potentiel de la foi de la taille d’un grain de moutarde. Le grain de sénevé (moutarde) était la plus petite de toutes les semences. Cependant, elle devenait le plus grandes plantes. Ce que Jésus voulait dire, c’est que cela importe peu que vous pensiez que votre foi est minuscule, UTILISEZ LA FOI QUE VOUS AVEZ, elle a de la puissance !

    Il y a quatre façons d’augmenter votre foi

    1. Lorsque vous vous nourrissez de la Parole de Dieu : Romains 10:17.

    2. Lorsque vous priez pour que votre foi soit fortifiée : Jude 1:20 ; Luc 18:1.

    3. Lorsque vous agissez par la foi que vous avez (Romains 4:19-21). Abraham agit par la foi, croit à la promesse de Dieu, donne gloire à Dieu et sa foi se fortifie.

    4. Lorsque vous réagissez à l’épreuve de votre foi : Jacques 1:3,4. Voir l’épreuve de la foi d’Abraham : Genèse 22:1-7. La vie par la foi, c’est une vie vécue avec une ferme confiance en Dieu. Elle rejette la crainte et les doutes permettant à Dieu d’accomplir les promesses de Sa Parole envers nous. Commencez à mettre votre confiance en Jésus et en tout ce qu’il dit, jour après jour, et vous découvrirez la vérité de ce que Jésus a dit : « Tout est possible à celui qui croit » Marc 9:23.

     

    QUESTIONS

    Voici quelques questions sur la foi. A vous de répondre :

    1. Mettre sa foi en action, c’est la clé pour recevoir de Dieu. Comment les personnes ci-dessous ont-elles mis leur foi en action ? * la femme cananéenne : Matthieu 15:22-28.

    * la femme atteinte d’une perte de sang : Luc 8:43,48.

    * l’aveugle de Jéricho : Luc 18:35-43.

    * Pierre dans la barque : Matthieu 14:21-25.

    * Paul dans la tempête : Actes 27:21-25.

    2. Pourquoi Jésus a-t-Il dit à ses disciples « Hommes de peu de foi » ? Matthieu 8:24-26.

    3. La foi peut être fondée sur deux choses contradictoires. Quelles sont ces deux possibilités ? 1Corinthiens 2:4,5

    4. Pierre a eu à choisir où mettre sa foi. Quelles étaient les deux alternatives ? Luc 5:4,

    5 Expliquez en quelques mots de quelle façon la foi agit comme un bouclier contre le diable. Ephésiens 6:16

    6-Comment la foi est-elle rendue parfaite ? Jacques 2:22

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • QU’EST-CE QUE L’EGLISE ?

     

    Leçon 8

    Vivre pour Jésus

    Notre mot « église » vient du mot grec « Ekklesia  » qui signifie « Les appelés ». Ce mot désigne clairement le rassemblement du peuple de Dieu et non pas le bâtiment où il se rencontre. Par conséquent, l’église est l’ensemble des personnes qui ont été appelées des ténèbres de ce monde au Royaume de Dieu, qui partagent leur vie et leur foi, grandissent ensemble en formant la communauté des disciples de Jésus.

    LA PLACE DE L’EGLISE DANS LA VIE DU CHRETIEN

    L’église, c’est l’environnement que Dieu a prévu pour le chrétien, afin qu’il grandisse en maturité et qu’il ait une vie équilibrée en Jésus-Christ. C’est pourquoi nous constatons que faire partie de l’église est l’étape qui suit le salut et le baptême d’eau (Actes 2:41).

    Il y a quatre raisons, bien précises, pour lesquelles chaque chrétien a besoin de faire partie de l’église (Actes 2:42). C’est dans l’église que nous trouvons :

    1. L’enseignement des apôtres : pour faire des disciples (Matthieu 28:19,20).

    2. La communion fraternelle : pour vivre séparés du monde (2Corinthiens 6:14-18).

    3. Le partage du pain : pour commémorer ensemble la mort de Jésus (Luc 22:19).

    4. La prière : pour chercher Dieu d’un seul cœur (Actes 4:24-31).

     

    DESCRIPTION DE L’EGLISE D’APRES LA BIBLE

    Nous apprenons beaucoup de choses sur l’église et sur notre rôle dans l’église en examinant les différentes images que la Bible nous donne :

    1. L’église est un corps L’église est le corps et Jésus est la tête. C’est l’expression visible et tangible de Christ sur la terre (Ephésiens 1:22,23). Bien que le corps soit un, il est composé de différents membres (Romains 12:4,5). Dans le corps de Christ, chaque individu a une fonction, certaines plus publiques que d’autres et chacun est nécessaire aux autres parties du corps pour qu’il soit en bonne santé et puisse fonctionner correctement (1Corinthiens 12:14-27).

    2. L’église est un temple L’église est un temple bâti par Dieu avec des pierres vivantes (1Pierre 2:5). Jésus est la pierre angulaire du temple et les enseignements des apôtres sont les fondations (Ephésiens 2:20). C’est un temple vivant, composé d’individus et non pas un bâtiment fait de briques et de mortier et c’est là, au milieu de Son peuple, que Dieu est adoré et qu’Il demeure (1Pierre 2:5 ; Ephésiens 2:22 ).

    3. L’église est une famille L’église est une famille qui est appelée la maison de Dieu (Ephésiens 2:19). Dans cette famille, Dieu est le Père, Jésus est le frère aîné et nous sommes tous frères et soeurs (Romains 8:29). De même que dans une famille naturelle, l’église est un endroit d’éducation et d’enseignement à la vie chrétienne (1Timothée 3:15); C’est également là que nous apprenons à nous apprécier les uns les autres et à exercer nos responsabilités à l’égard des autres chrétiens (Galates 6:10).

    4. L’église est un troupeau L’église est un troupeau, Jésus étant le souverain berger, assisté de pasteurs (1Pierre 5:1-4). La responsabilité du berger est de nourrir, de conduire et de protéger les brebis (Actes 20:8). La responsabilité de la brebis c’est d’entendre la voix du berger et la suivre (Jean 10:4). C’est pourquoi nous sommes clairement enseignés à rechercher les conseils et à obéir aux conducteurs spirituel que Dieu a placés dans notre vie (Hébreux 13:17).

    5. L’église est une épouse L’église est une épouse et Jésus est son époux (Ephésiens 5:25). Elle se prépare et se fait belle, sans tache ni ride, afin d’être sainte et sans reproche pour Jésus au grand festin des noces dans les cieux (Ephésiens 5:27 ; Apocalypse 9:7). Elle cherche à rendre l’amour et l’affection de son époux par l’adoration et la louange.

     

    COMMENT SE JOINDRE A UNE EGLISE LOCALE ?

    Cela peut vous surprendre, mais c’est Dieu qui choisit l’église locale à laquelle vous devez vous rattacher. Ce n’est pas à vous de choisir (1Corinthiens 12:18). Le Saint-Esprit conduit une personne dans une église locale puis la baptise ou l’immerge dans ce corps (1Corinthiens 12:13).

    Une conviction naît dans le cœur lorsqu’une personne met de côté les questions de pratiques traditionnelles et de facilité de transport et répond à la présence de Dieu qui s’exprime uniquement au sein d’une certaine communion de croyants.

    Une bonne église locale digne de recommandation doit posséder les qualités de base suivantes :

    * Elle doit être centrée sur Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur ;

    * La Parole de Dieu doit y être prêchée sans compromis ; * Dieu doit y être adoré ouvertement et de tout coeur ;

    * Il doit y avoir l’évidence de l’action du Saint-Esprit.

    * Le sens de la mission vers les âmes perdues doit l’habiter

     

    NOTRE RESPONSABILITE DANS L’EGLISE

    La Bible insiste sur la nécessité pour le chrétien de s’engager de tout cœur à participer aux rassemblements de l’église (Hébreux 10:25).

    En fait, voici une excellente règle pour vous aider à grandir en tant que chrétien : chaque fois que votre famille spirituelle se réunit, c’est là votre place.

    Le but d’une telle participation régulière, c’est que vous puissiez être utilisé pour le bien des autres membres du corps, au travers de votre engagement et de toute contribution que vous pouvez apporter (Romains 15:1,2 ; 1Corinthiens 14:26), sans compter tous les bienfaits que vous recevez personnellement de ces rassemblements. Nous sommes sauvés pour servir!

    Il est impossible de s’engager vis-à-vis de la tête du corps (Jésus) et de ne pas s’engager vis-à-vis du reste du corps (l’église). Notre place au sein du peuple de Dieu doit trouver des expressions pratiques dans la communion de l’église locale où Dieu nous a placés, afin de grandir dans notre foi et dans notre service pour lui.

    Que chacun d’entre nous puisse poser ses racines dans la vie de l’église, afin que les fruits d’une vie chrétienne engagée soient manifestés.

     

    REFLECHISSONS ENSEMBLE

    QUESTIONS

    Dans les pages suivantes, vous trouverez quelques questions se rapportant à la signification de l’église dans la vie du chrétien.

    1. Quels étaient les deux lieux de réunion de l’église primitive ? Actes 2:46

    2. Décrivez l’état d’esprit qui régnait dans l’église primitive d’après Actes 2:42-47

    3. Quel était le but précis du rassemblement de l’église dans les passages suivants :

    Actes 12:5-12

    Actes14:27

    Actes 15:30-32 (2 raisons)

    Actes 20:7 (2 raisons )

    4. Quels étaient les conducteurs de l’église à Jérusalem ? Actes 15:4

    5. Quels doivent être les rapports entre les chrétiens et leurs conducteurs spirituels ? Hébreux 13:7

    6. Quels étaient les facteurs de la croissance de l’église dans Actes 9:31

    7. D’après Ephésiens 4:16 qu’est-ce qui maintient tout le corps bien coordonné et le fait grandir dans l’amour ?

    8. Énumérez les différentes qualités requises dans les rapports avec les autres membres de l’église. Philippiens 2:2-4

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • UNE BONNE VIE DE PRIERE A BATIR

    Leçon 7 

    vivre pour Jésus

     


     

    Apprendre à prier, ce n’est rien d’autre qu’apprendre à communiquer avec Dieu et à partager notre vie avec Lui. Une bonne vie de prière ne se bâtit pas en un jour. Elle se développe petit à petit, en fonction de votre désir d’approfondir une relation avec Dieu. Si vous mettez chaque jour un temps à part pour prier, alors vous acquerrez de l’assurance. Nous devrions constamment nous rappeler, lorsque nous prions, que Dieu est une personne réelle qui désire notre communion et nos prières. Il veut, à Son tour, Se révéler Lui-même à nous lors de ces moments passés avec Lui.

     

    CE QUE JESUS ENSEIGNE SUR LA PRIERE

    Le Seigneur Jésus, lui-même, répond à bon nombre de nos questions sur la prière dans Matthieu 6 où il dit à ses disciples que faire « Quand vous priez » (verset 5).

    1. Nous devons avoir l’attitude qui convient pour prier (verset 5). Les Pharisiens priaient afin d’être remarqués par les hommes, leur motivation était donc mauvaise.

    2. Nous devons trouver, pour prier, un endroit où nous puissions être seuls avec Dieu, sans aucune distraction (verset 6)

    3. Nous devrions nous adresser plus particulièrement :

    – à notre Père (verset 6) lorsque nous prions pour Sa bénédiction ou afin qu’Il ourvoit à nos besoins.

    – à Jésus pour les domaines relatifs à notre salut, comme le pardon ou la guérison.

    – au Saint-Esprit pour des questions de direction, de force et de réconfort (Jean 16:7, 13). Cela n’est évidemment pas une règle stricte. Dieu écoutera toujours la prière sincère, indépendamment de la personne de la Trinité à laquelle nous nous adresserons.

    4. Notre prière ne doit pas être une suite de vaines paroles (verset 7).

    5. Nous devons prier comme Jésus l’a enseigné à ses disciples, c’est-à-dire :

    – commencer par la louange (verset 9) ;

    – présenter nos requêtes (versets 10, 13) ;

    – terminer par la louange (verset 13).

     

    CONDITIONS A L’EXAUCEMENT DES PRIERES

    1. Prier avec foi, sachant qu’aussitôt que nous avons prié, Dieu a entendu et s’apprête à répondre (Marc 11:22-24).

    2. S’assurer que nous n’avons aucune amertume ou aucun ressentiment dans notre cœur envers quiconque lorsque nous nous présentons devant Dieu pour prier (Marc 11:25).

    3. Etre persévérants dans nos prières et ne pas nous relâcher (Luc 11:5-10). Jésus nous invite à demander, chercher, frapper à la porte.

    4. Etre en règle avec notre conjoint. Cela peut paraître étrange, mais la Bible affirme que, s’il n’en est pas ainsi, il peut y avoir obstacle à nos prières (1Pierre 3:7).

    5. Vivre une vie qui est juste aux yeux de Dieu (Jacques 5:16).

     

    QU’INCLURE DANS NOS MOMENTS DE PRIERE ?

    En plus du temps passé à la lecture de la Bible et à la méditation de ce que vous avez lu, voici un certain nombre de suggestions, émanant de la Parole de Dieu, concernant ce que vous devez inclure dans vos prières :

    1. L’action de grâce (Colossiens 4:2). Commencez par être reconnaissants des grandes choses que Dieu a déjà faites pour vous.

    2. La louange (Luc 10:21). La louange devient possible, alors que vous grandissez dans la connaissance de Dieu et de ce qu’Il est.

    3. Les requêtes personnelles (Philippiens 4:6). N’ayez pas peur de demander à Dieu des choses s rapportant à vous-même. Cela n’est pas égoïste, c’est faire confiance à Dieu.

    4 L’intercession pour les autres. Ceux pour lesquels nous sommes appelés à prier sont :

    – les autres chrétiens (Ephésiens 6:18)

    – les responsables de l’église (Ephésiens 6:19)

    – les non -chrétiens (Romains 10:1)

    – les chefs de gouvernement (1Timothée 2:1,2). 5. Parlez en langue (1Corinthiens 14:2). Si vous avez été remplis du Saint-Esprit, le don de parler en langues doit alors prendre une place importante dans votre vie de prière.

    6. Chantez (Actes 16:25).

    7. Priez avec tout votre être, y compris l’expression physique (1Timothée 2:8).

    8. Priez en jeûnant (Actes 14:23). A certaines occasions spéciales, le Saint-Esprit peut vous pousser à jeûner, afin de libérer une plus grande puissance dans la prière.

    Rien ne peut se substituer à la constance et à l’assiduité pour bâtir une solide vie de prière. C’est un des aspects de la vie chrétienne qui nous présente un des plus grands défis et qui, cependant, nous apporte le plus de satisfaction puisqu’il nous permet de développer notre capacité à nous approcher du Seigneur et à l’invoquer. Puissions-nous tous être des hommes et des femmes qui grandissent chaque jour dans tous les différents aspects de la prière.

     

    REFLECHISSONS ENSEMBLE

    QUESTIONS

    1. Luc 18:9-14 Qu’est-ce qui ne convenait pas à Jésus dans l’attitude du Pharisien dans la prière ?

    2. Dans le passage ci-dessus, pourquoi Jésus a-t-Il agréé la prière du péager ?

    3. Matthieu 14:23 Qu’apprenons-nous ici sur la vie de prière de Jésus ?

    4. Quel est l’opposé de la prière ? Luc 18:1

    5. Pourquoi Dieu entendit-il la prière de Corneille ? Actes 10:2

    6. Examinez la prière des disciples dans Actes 4:24-30. Commentez leur façon de prier et ce que contenait leur prière.

    7. Qu’apprenons-nous sur la vie de prière de l’apôtre Paul dans 1Thessaloniciens 3:10 ? 8 Jude 1:20. Que peut bien signifier cette expression biblique « prier par le Saint-Esprit  » ?

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • A LA DECOUVERTE DE JESUS

    Leçon 6

    Vivre pour Jésus -


     A la découverte deJésus

    Manuel d’enseigment en 15 Leçons par Vincent Esterman

    De le Genèse à l’Apocalypse, toute la Bible démontre une unité d’intention : révéler Jésus-Christ. Lors d’une certaine occasion, Philippe demanda à Jésus : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit » (Jean 14:8). Sa réponse fût : « Celui qui m’a vu a vu le Père ». Jésus dit, en fait, qu’une personne ne peut connaître Dieu qu’en connaissant Jésus. Cela est tout aussi vrai pour nous aujourd’hui. Connaître Dieu revient à connaître Jésus.

    Dans cette étude, nous examinerons les différentes façons dont la Bible révèle Jésus-Christ.

     

    JESUS DANS L’ANCIEN TESTAMENT

    Tout au long de l’Ancien Testament, il y a de nombreux passages et de nombreuses prophéties qui parlent de la venue de Celui qui devait être le libérateur d’Israël. Ces passages se réfèrent évidemment à Jésus. Quelques-unes des prophéties les plus importantes sont :

    1. EsaÏe 9:5,6: Dans ce passage le prophète Esaïe, ayant une vision de l’avenir, dit que Jésus viendra établir Son royaume et Son gouvernement sur la terre. Il exercera Son autorité avec sagesse et puissance, annonçant la vie éternelle et la paix. Ce royaume n’est pas un royaume politique mais spirituel, s’établissant dans la cœur des hommes et des femmes.

    2. Zacharie 9:9 : Le prophète Zacharie prophétisa que Jésus viendrait en tant que roi mais, ce qui est remarquable, c’est qu’il viendrait humblement, monté sur un âne. Cela s’est littéralement accompli dans Matthieu 21:4-9. Jérémie parle aussi de la venue d’un roi dans Jérémie 23:5.

    3. Esaïe 59:20 : Là, nous apprenons que Jésus viendra comme Rédempteur pour sauver ceux qui se détournent de leurs péchés.

    4. Esaïe 53:1-12 : Voici, sans aucun doute, la prophétie la plus précise de l’Ancien Testament concernant Jésus-Christ. Esaïe décrit ici comment Jésus est venu comme rédempteur du péché de l’homme, prévoyant les souffrances terribles qu’Il endurerait à la croix pour nous. Nous apprenons beaucoup sur ce que Jésus a fait en mourant pour nous à Golgotha, en examinant de près cette prophétie émouvante.

    5. Genèse 3:15 : En maudissant le serpent dans le jardin d’Eden à la suite du péché d’Adam et Eve, Dieu dit qu’Il viendra, Celui qui écrasera la tête du serpent, lequel représente la puissance de Satan. En remportant cette victoire, le talon du vainqueur sera « blessé ». Il s‘agit là des souffrances que Jésus devait endurer pour détruire la puissance du diable.

     

    JESUS AVANT DE DEVENIR HOMME Jean 1:1-3 : Par une révélation du Saint-Esprit, Jean nous dit que Jésus, avant de revêtir la nature humaine, était la Parole Eternelle de Dieu. En fait, la Parole était Dieu (verset 1).

    C’est par Jésus, la Parole de Dieu, que le monde a été créé (voir Genèse 1:3). Dieu dit ; « Que la lumière soit » et la lumière fût. C’est par Jésus, Parole vivante de Dieu, qu’il maintient et soutient toute la création (Hébreux 1:2,3 ; Colossiens 1:16,17).

    C’est cette Parole qui « a été faite chair et qui a habité parmi nous » (Jean 1:14)

     

    JESUS DEVIENT HOMME

    L’apôtre Paul décrit magnifiquement de quelle façon Jésus devint homme dans Philippiens 2:5-8. D’après ce passage, nous apprenons que Jésus était l’égal de Dieu, le Père, mais que, dans une attitude de profonde humilité, il renonça à sa position divine et devint homme en tous points, sauf pour ce qui concerne le péché (Hébreux 4:15). Cela s’appelle l’incarnation.

    C’est pourquoi, lorsque l’ange Gabriel apparut à Marie, une simple jeune femme juive, il lui dit que bien qu’elle fût vierge, le Saint-Esprit, de façon surnaturelle, lui permettrait de concevoir et de porter un fils. Son nom devait être Jésus et il serait le Fils de Dieu (Luc 1:26-35).

     

    JESUS REVELE LORS DE SON MINISTERE TERRESTRE

    Tout au long de son ministère public, Jésus fût très prudent quant à révéler qui Il était, à cause de la menace des hostiles Pharisiens de la mettre à mort le moment venu.

    C’est pourquoi, Il se révèle et Il est révélé par Dieu uniquement à quelques privilégiés avant sa mort. Voici les principales façons dont Jésus fut révélé aux hommes lorsqu’il était sur la terre :

    1. Comme Messie : Ce mot est le même mot que Christ qui signifie « Celui qui est spécialement oint et envoyé par Dieu pour délivrer son peuple ». Tout Israël attendait Sa venue bien qu’il ne s’attendait pas à Le voir venir humblement comme ce fût le cas de Jésus. Pierre, quant à lui, reçut la révélation de Dieu que Jésus était le Christ, le Fils du Dieu vivant (Matthieu 16:15-17).

    Jean 4:25-26 : Jésus a accordé à une femme pécheresse le privilège d’être une des rares personnes à laquelle il révéla qu’il était le Messie.

    2. Comme Sauveur : Luc 2:8-11 Les bergers des environs de Bethléem furent aussi particulièrement bénis de ce qu’un ange leur dit que Jésus était leur sauveur, ainsi que Christ, le Seigneur.

    Jean 4:42 : suite au témoignage de la femme concernant Jésus, les gens de Sychar vinrent et l’entendirent parler et découvrirent par eux-mêmes que Jésus-Christ était le Sauveur du monde.

    3. Comme Roi : Jean 18:36,37 Ponce Pilate, le gouverneur romain aux mains duquel Jésus avait été livré, interrogea Jésus sur ses prétentions à la royauté. Jésus se révéla à Pilate comme Roi mais d’un royaume qui n’est pas de ce monde.

    4. Comme Seigneur : Jean 13:13 Bien que le titre « Seigneur » fût utilisé pour toutes sortes de dirigeants, maîtres et enseignants, Jésus dévoila à ses disciples qu’il était Seigneur.

    Cela prit une plus grande signification après la glorification de Jésus.

    5. Comme Berger : Jean 10:11-16 Dans ce passage très important, Jésus s’adresse à un groupe de juifs composé en partie de Pharisiens. Il se révèle comme étant berger de Dieu qui a le droit et l’unique responsabilité de prendre soin et de conduire les brebis, le peuple de Dieu. Cette déclaration a dû rendre les Pharisiens particulièrement furieux en raison de certains passages de l’Ancien Testament tel Ezéchiel 34.

     

    JESUS APRES SON ASCENSION

    Nous apprenons que Jésus, après Sa mort, Sa résurrection et Son ascension vers le Père, n’est plus désormais le « Fils du charpentier ». La Bible déclare qu’après avoir accompli la volonté de Son Père sur la terre, Jésus règne avec gloire sur toute la création.

    Voici quelques passages passionnants qui décrivent ce qui s’est passé pour Lui et quelle est la place qu’Il occupe désormais.

    1. Philippiens 2:9-11 : Dieu a élevé Jésus et lui a donné le nom de « Seigneur » ayant autorité absolue sur toutes choses (Hébreux 2:9).

    2. Ephésiens 1:20-23 : Dieu a ressuscité Jésus, Il L’a fait asseoir sur le trône à Sa droite et a fait de Lui la tête de l’église (Actes 2:33-36).

    3. Romains 8:34 : Jésus, maintenant à la droite de Dieu agit comme médiateur entre Dieu et l’homme. Dans cette position de souverain sacrificateur, Il peut intercéder pour nous (Hébreux 7:25).

    4. Apocalypse 19:11-16 : Jésus-Christ est Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Il revient comme Roi et Seigneur afin d’établir Son royaume à jamais et emmener avec Lui au ciel ceux qui Lui appartiennent (Matthieu 24:30,31).

    Voilà Celui que nous servons, que nous adorons et à qui nous obéissons. Quel grand privilège d’avoir Jésus qui siège sur le trône dans le ciel, vivant dans notre cœur par le Saint-Esprit.

     

    REFLECHISSONS ENSEMBLE

    La Bible révèle d’autres facettes du caractère de Jésus et de Son rôle. Dites en quelques mots comment la Bible décrit Jésus dans les versets suivants et commentez le sens de chacun d’eux :

    1. Jean 6:35 2.

    2- Jean 8:12

    3.-Jean 14:6 4.

    4- Jean 1:29 (Pour mieux comprendre le sens voir 1Pierre 1:19)

    5-Ephésiens 2:20,21

    6- Colossiens 1:15

    7- 1Corinthiens 10:4

    8- Actes 10:42 9.

    9 - Jean 3:29 ; Apocalypse 19:7

    10 - Luc 5:31

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LA BIBLE, Parole de Dieu

    Vivre pour Jésus

    Leçon 4

     


     

    ELEMENTS DE CONSTRUCTION IMPORTANTS

    Quand le psalmiste écrivait : « Affermis mes pas dans Ta Parole » (Psaume 119:133), il priait pour que Sa Parole soit le fondement de sa vie. Il exprimait en même temps son désir de bâtir toute sa vie sur les vérités et promesses de la Parole de Dieu. Pour nous chrétiens, telle doit aussi être notre prière. Les faits et les promesses des Écritures doivent être plus réels pour nous que nos pensées, nos sentiments et même les circonstances qui nous entourent.

    Les versets, énumérés ci-dessous, contiennent des vérités qui peuvent changer une vie et qui sont capitales pour vivre une vie chrétienne assurée, ferme et victorieuse. Saisissez ces écritures et appliquez-les à vous-mêmes.

    JEAN 1:12 – « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en Son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ». Nous apprenons ici, premièrement, qu’il faut recevoir Christ. Deuxièmement, ce qui est très important quand nous l’avons reçu dans notre cœur, nous avons le droit indéniable de proclamer que nous sommes enfants de Dieu. Nous appartenons alors à Dieu.

    «2CORINTHIENS 5:17 – « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles ».

    Quand quelqu’un devient chrétien, il passe par la nouvelle naissance et il est alors une personne entièrement nouvelle. Par conséquent, l’ancienne vie, avec ses péchés et ses manquements, n’a plus de pouvoir sur lui.

    GALATES 2:20 – « J’ai été crucifié avec Christ et si je vis, ce n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi. Si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi ».

    En tant que chrétien, Jésus-Christ vit en vous et c’est désormais Sa vie qui coule en vous par la foi.

    HEBREUX 13:5 – « Car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et ne t’abandonnerai point. ».

    En dépit de ce que nos sentiments peuvent nous dire, Dieu ne nous abandonnera jamais. Il demeure toujours avec nous, chrétiens.

    1JEAN 1:9  « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et justes pour nous les pardonner et nous purifier de toute iniquité ».

    Si quelqu’un, après s’être converti, se détourne de Dieu et tombe dans le péché, il sera entièrement pardonné et purifié, s’il vient à Dieu avec une repentance sincère.

    ROMAINS 8:1 – « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ ». Dès qu’un personne s’est repentie de son péché et a reçu le pardon de Dieu, toute culpabilité a été enlevée et elle n’aura plus jamais à répondre de son péché.

    ROMAINS 8:28 – « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu ». Un enfant de Dieu peut être entièrement assuré que Dieu a le contrôle de tout ce qui lui arrive et que Dieu utilise chaque épreuve et difficulté afin d’accomplir Son plan dans la vie du chrétien.

    1CORINTHIENS 10:13 – « Aucune tentation (épreuve) ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tenté (éprouvé) au delà de vos forces ; mais avec la tentation (épreuve) il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter ».

    Dieu promet qu’il ne permettra pas que vous traversiez quoi que ce soit que vous ne seriez pas capables de surmonter. Si Dieu permet que vous soyez confrontés à une tentation ou une épreuve, c’est parce qu’il sait que vous pouvez la traverser.

    JEAN 8:31,32 « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples. Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira ».

    Demeurez dans la Parole de Dieu, c’est être un véritable disciple de Jésus, ayant une bonne compréhension de la vérité, comme Dieu la voit.

     

    important de noter ici que Jésus affirme que demeurer dans Sa Parole affranchira la personne qui est liée.

     

    PHILIPPIENS 4:13 -« Je puis tout par celui qui me fortifie »
    La capacité de vivre comme Dieu veut que vous viviez, ne vient pas de vous mais de Jésus en vous. C'est la force de Jésus en vous qui vous permet de vivre pour Dieu et de surmonter les difficultés.

     

    LUC 1:37 - « Car rien n'est impossible à Dieu »
    Il est extrêmement important de toujours placer votre confiance en Dieu qui peut faire ce qui semble humainement impossible. Nous avons un grand Dieu tout puissant.

     

    2CORINTHIENS 5:7 - « Car nous marchons par la foi, et non par la vue »
    Que votre foi en la Parole de Dieu soit le fondement de votre vie! Sinon, vivre selon les cinq sens engendre souvent découragement, doute et défaite.

     

    LUC 10:19 - « Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l'ennemi et rien ne pourra vous nuire. »

    Nous avons la promesse de Jésus que si nous nous réclamons de l'autorité de Son Nom, le diable ne peut rien contre nous.

    PHILIPPIENS 4:19 - « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ »

    Nous, Chrétiens, nous avons cette confiance que Dieu pourvoit à tous nos besoins avec abondance. Nous pouvons vivre dans le contentement et la joie Lui rendant grâces pour toute Sa bonté.

    JACQUES 4:7 -« Résistez au diable et il fuira loin de vous »
    Nous ne devrions jamais capituler devant les attaques du diable, mais toujours résister, ce qui nous assure la victoire sur lui en Jésus.

    PHILIPPIENS 1:6 - « Je suis persuadé que Celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ »

    Le Dieu qui nous a sauvés et qui a commencé une oeuvre dans notre vie afin de nous sauver, c'est ce même Dieu qui continuera Son oeuvre jusqu'à ce qu'il ait terminé et qu'il nous ait rendus parfaits. Il se peut que nous ne soyons pas encore ce que nous voudrions être, mais nous ne sommes certainement plus ce que nous étions. Gloire à Dieu !

    Voici quelques versets supplémentaires à examiner. Commentez ce qu'ils nous enseignent et pourquoi il est important de les connaître pour la vie chrétienne.

    Commentez ce qu’ils nous enseignent et pourquoi il est important de les connaître pour la vie chrétienne.

    MATTHIEU 6:33.

    MATTHIEU 11:28 3.

    2CORINTHIENS 6:14,17 

    PHILIPPIENS 4:8 5.

    2TIMOTHEE 1:7 6.

    ROMAINS 5:5 7.

    ROMAINS 6:6 8.

    ACTES 1:8 9.

    PHILIPPIENS 4:7 10.

    JEAN 3:2

     

    La bible parole de Dieu

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Vivre pour Jésus

    Leçon 3

    La puissance de la Parole de Dieu

     


     

    L’homme, aujourd’hui, a complètement perdu de vue tout standard absolu sur lequel il doit bâtir sa vie. Pendant son procès, alors que Jésus se trouvait face au gouverneur romain Ponce Pilate, ce dernier lui demanda « qu’est-ce que la vérité ? » (Jean 18:38). L’écho de cette question retentit sans cesse dans notre société, tandis que les gens tentent d’établir une base solide pour leur vie. En contraste à la réponse vague et incertaine donnée par le monde à cette question, Jésus affirme en toute confiance que la Parole de Dieu est la vérité (Jean 17:17). Il n’y a qu’une chose et une chose seulement sur laquelle nous devons bâtir notre vie, c’est la Parole de Dieu.

    La Bible enseigne que la Parole de Dieu a été transmise par les prophètes dans l’Ancien Testament et que ces derniers ont été remplacés par Jésus, qui était, en fait, la Parole de Dieu faite chair et qui a habité parmi les hommes. Tous les écrits de l’Ancien Testament ont été reconnus par les apôtres et par l’église primitive comme étant la Parole de Dieu, écrite par des hommes mais inspirée par Dieu (2Timothée 3:16).

     

    LA PAROLE DE DIEU EST PUISSANTE

    Les vérités qui se trouvent dans la Bible et qui sont révélées au cœur de l’homme par le Saint-Esprit ont une puissance remarquable. On y découvre que la Parole de Dieu est vivante, efficace, tranchante et capable de pénétrer au plus profond de l’esprit de l’homme (Hébreux 4:12). C’est cette Parole, vivifiée par le Saint-Esprit, qui communique la vie au chrétien et le transforme de jour en jour à la ressemblance de Jésus (Jean 6:63).

     

    Voici quelques effets de la Parole de Dieu dans la vie du croyant :

    1. ELLE EST CREATIVE. Dieu a créé les cieux, la terre et tout ce qui s’y trouve, simplement en prononçant une parole. Dieu a dit : « Que la lumière soit » et la lumière fût » (Genèse 1:3 ; voir aussi Psaume 33:6).

    2. ELLE PURIFIE DU PECHE. Jean 15:3. La Parole de Dieu a une pureté qui, lorsqu’on la reçoit, fait disparaître les impuretés du péché (Psaume 119:140 ; Ephésiens 5:26).

    3. ELLE DONNE UNE VIE NOUVELLE. 1Pierre 1:23. La Parole de Dieu est une semence qui pénètre au fond du cœur d’une personne et grandit, produisant le fruit de la vie éternelle

    . 4. ELLE PRESERVE DU PECHE. Psaume 119:9-11. En permettant à la Parole de Dieu de faire partie de notre vie quotidienne, nous nous gardons nous-mêmes contre les tentations subtiles du péché.

    5. ELLE APPORTE LA GUERISON ET LA DELIVRANCE. Psaume 107:20. Jésus a souvent guéri les malades et chassé les démons en prononçant une parole. Ces conditions physiques et spirituelles s’ébranlaient à cause de l’autorité qu’il y avait dans les paroles de Jésus (Matthieu 8:8,16).

    6. ELLE ENGENDRE LA FOI. Romains 10:17. Parce que la Parole de Dieu est vivante, elle nous pousse à une plus grande confiance en Dieu lui-même. Dans la Bible, nous prenons connaissance de tout ce que Dieu désire faire et de son engagement à accomplir ses promesses. Cela nous conduit à mettre toute notre foi confiance en lui.

    7. ELLE DONNE UNE DIRECTION. Psaume 119:105. La Parole de Dieu nous est donnée pour nous enseigner, nous convaincre, nous corriger et nous instruire (2Timothée 3:16). Par conséquent, elle nous permet de comprendre comment nous devons vivre aujourd’hui et dans quelle direction notre vie doit s’orienter.

    8. C’EST UNE NOURRITURE SPIRITUELLE. Matthieu 4:4. De même que le bébé a besoin de lait et l’adulte d’une nourriture solide afin de vivre et de grandir, ainsi, au sens spirituel, le chrétien a besoin d’une nourriture spirituelle que la Bible lui donne afin qu’il puisse grandir dans sa relation avec Dieu et être fortifié dans sa vie chrétienne (1Pierre 2:2 ; Hébreux 5:13,14).

    9. C’EST UNE ARME PUISSANTE CONTRE LE DIABLE. C’est en citant des versets de l’Ancien Testament avec autorité que Jésus a vaincu le diable dans le désert (Matthieu 4:1-11). Il a utilisé la¨Parole de Dieu comme une épée (Ephésiens 6:17). Dans vos moments de méditation personnelle de la Bible, vous découvrirez que la Parole de Dieu est puissante de bien d’autres façons. Pour que la Parole de Dieu soit efficace pour nous, il est nécessaire qu’il y ait de notre part des réponses positives, c’est-à-dire :

    1. CROIRE. Sans la foi, la Parole de Dieu ne profite à personne (Hébreux 4:2), tandis que la foi libère le don de la vie éternelle et permet au chrétien de recevoir les bénédictions de Dieu (Jean 5;24 ; Luc 1:45).

    2. OBEIR. L’obéissance à ce que la Bible dit est l’évidence même qu’une personne connaît Dieu (1Jean 2:3). C’est également la preuve qu’une personne aime Dieu (Jean 14:23). L’obéissance à sa Parole est l’une des conditions essentielles pour que Dieu réponde à nos prières et qu’il pourvoie à nos besoins (1Jean 3:22).

    3. DEMEURER. Demeurer dans la Parole, cela signifie se nourrir de la Parole de Dieu et continuer avec persévérance. C’est cette réponse à la Parole de Dieu qui fait d’une personne un disciple de Jésus, lui permettant de faire l’expérience de la vérité qui, à son tour, l’affranchit (Jean 8:31,32). Permettre à la Parole de Dieu de demeurer en nous est une autre des conditions à l’exaucement de la prière (Jean 15:7). Cela produit en nous la capacité d’encourager les autres et de louer Dieu (Colossiens 3:16).

    4. MEDITER. Nous ne sommes pas seulement appelés à lire la Bible, mais également à la méditer. Cela veut dire que nous devons repasser dans notre cœur la Parole comme une vache rumine l’herbe. C’était l’une des plus grandes joies du roi David (Psaume 119:148). Méditer Sa Parole, c’est l’instruction que Dieu donna à Josué pour obtenir prospérité et succès (Josué 1:8).

    5. METTRE EN PRATIQUE. Dieu veut non seulement que nous écoutions Sa Parole mais, également que nous la mettions en pratique. Seuls ceux qui mettent en pratique la Parole de Dieu obtiennent Sa faveur (Jacques 1:22-25). Ce sont ceux qui mettent en pratique la Parole de Dieu qui bâtissent leur vie sur le roc, ce qui leur permet de résister à toutes les tempêtes de la vie (Matthieu 7:24-27).

    6 CITER. Citer continuellement la Parole de Dieu est une des instructions que reçut Josué pour que Dieu lui accorde du succès (Josué 1:8). Dieu nous a donné Sa Parole afin que nous la citions face à toutes sortes de situations (Jérémie 1:9 ; voir également 2Samuel 23:2 ; Esaïe 59:21). Dans la personne de Jésus, la Parole a été faite chair. Maintenant, la Parole doit devenir chair en nous. Que chacun de ceux qui aiment le Seigneur soit, jour après jour, fermement ancré dans la Parole de Dieu afin de pouvoir dire comme David : « combien j’aime ta loi ! » (Psaume 119:97). Les questions suivantes vous aideront à apprécier un peu plus la signification de la Parole de Dieu dans la vie chrétienne.

     

    Réfléchissons ensemble

    QUESTIONS

    1. Quelle est la promesse de Dieu concernant Sa Parole dans Esaïe 55:11 ?

    2. Qu’est-ce qui a permis que le fils de l’officier du roi soit guéri par Jésus ? Jean 4:46-53

    3. Pourquoi les juifs de Bérée avaient-ils des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ? Actes 17:11

    4. Quels sont les bienfaits de la méditation de la Parole de Dieu d’après le Psaume 1:2,3 ?

    5. Comment les cœurs des deux disciples ont-ils été touchés alors que Jésus leur parlait ? Luc 24:27,32

    6. En quoi la réponse de Marie à l’ange Gabriel est-elle un exemple parfait pour la vie chrétienne ? Luc 1:38

    7. Comment une personne porte-t-elle du fruit dans la vie chrétienne ? Luc 8:15

    8. Quelle était, à votre avis, la pensée de Jésus quand il disait que Sa Parole serait le juge au dernier jour? Jean 12:48

    9. En quoi 2Corinthiens 3:6 nous aide-t-il à comprendre comment lire la Bible ? .

    10. Quelle a été la prière des chrétiens concernant la Parole de Dieu dans Actes 4:29 ?

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • LE SALUT

    « Vivre pour Jésus » 

    LECON 1

      brochure enseignement en 15 leçons. (Vincent Esterman)


     

    Lorsqu’une personne se convertit par la foi en Jésus-Christ, elle reçoit le don de la vie éternelle et le salut. Il est d’une importance capitale, pour le jeune chrétien, qu’il comprenne bien ce qui s’est passé lors de sa conversion afin qu’il vive pleinement la réalité de son salut. Dans cette première étude, nous allons examiner trois questions et leurs réponses qui se trouvent dans la Bible. Voici ces questions : –

    - Pourquoi avons-nous besoin du salut ?

    – Qu’est-ce que la salut ?

    – Comment reçoit-on le salut ?

     

    POURQUOI AVONS NOUS BESOIN DU SALUT ?

    Tous les hommes sont pêcheurs : la Parole de Dieu nous enseigne que par le péché d’orgueil et de désobéissance d’Adam dans le jardin d’ Eden (Genèse 3:1-24), le péché s’est étendu, au travers de la race humaine, sur tous les hommes. Par la puissance du péché, la mort devint partie intégrante de la condition humaine, touchant tous les hommes (Romains 5:12). C’est pourquoi Paul déclare ouvertement que « tous ont péchés et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23).

    La caractéristique du péché : l’œuvre du péché dans la vie d’une personne se caractérise par son désir de satisfaire les besoins égoïstes de la chair, laquelle contrôle la vie de la personne inconvertie. Cela est tout à fait explicite dans Ephésiens 2:1-3.

    Dans ce passage, Paul démontre que lorsque « nous sommes morts par nos offenses et par nos péchés », nous sommes, en fait, sous la domination de Satan.

    C’est pourquoi l’homme qui vit sans Christ a besoin d’être sauvé du pouvoir du péché, du pouvoir de la mort et du pouvoir de Satan.

    QU’EST-CE QUE LE SALUT ?

    Nous trouvons dans Colossiens 1:13,14 une réponse simple à cette question. C’est Dieu qui attire quelqu’un du « domaine des ténèbres », dans lequel il vit comme pécheur et le transporte dans le royaume où Jésus règne.

    La mort de Jésus sur la croix a jeté un pont qui permet aux hommes de passer des ténèbres au royaume de Dieu. C’est à la croix que nous recevons le pardon de nos péchés et le don du salut de Dieu.

    Nous sommes sauvés du péché et du vieil homme (Romains 6:6), de la loi du péché et de la mort (Romains 8:2) et du pouvoir de Satan (Hébreux 2: 14,15).

    L’apôtre souligne la différence entre l’état d’une personne perdue (Ephésiens 2:1-3) et celui d’une personne sauvée (Ephésiens 2:4-7).

     

    COMMENT RECOIT – ON LE SALUT ?

    1- Croire au Seigneur Jésus – Actes 16:30,31. Croire, selon la Bible, signifie bien plus qu’une simple adhésion intellectuelle. Cela implique également les sens suivants : se reposer sur, mettre sa confiance en, s’appuyer sur, se soumettre à, tout abandonner à. En fait, être chrétien, c’est bien plus que simplement croire que Dieu existe.

    2- Se repentir de ses péchés – Actes 2:37,38. Sans une réelle repentance du fond du cœur, on ne peut pas obtenir le pardon des péchés et être agréé par Dieu. Les trois étapes de la repentance, qui est, en fait, un changement radical de direction et de notre pensée, sont :

    – Reconnaître son péché.

    – Demander le pardon de Dieu pour notre péché.

    – Se détourner du péché.

    3- Recevoir Jésus dans sa vie. Jean 1:12. Pour devenir un véritable chrétien dont la vie est transformée, il faut inviter Jésus à entrer dans notre vie pour en prendre le contrôle. Le pêcheur demande à Jésus d’entrer dans son coeur et dans sa vie, ce qui s’accomplit uniquement par la foi dans la Parole de Dieu (Apocalypse 3:20) et ne s’accompagne pas nécessairement de grandes sensations émotionnelles ou physiques.

    4- Confesser Jésus comme Seigneur. (Romains 10:9,10). Déclarer publiquement et ouvertement notre engagement et notre foi en Jésus-Christ comme Seigneur est l’une des conditions clairement exprimées dans la Bible pour recevoir le salut de Dieu (Matthieu 10:32).

    5- Naître de nouveau. Jean 3:3. Il s’agit là de l’œuvre surnaturelle du Saint-Esprit qui donne au pêcheur une vie entièrement nouvelle au moment de sa conversion. Cela est désormais possible puisque l’ancienne vie de péché a été clouée sur la croix avec Jésus. Il est une personne nouvelle, son passé est resté derrière lui. La vie qu’il possède maintenant est la vie éternelle de Dieu qui commence à se révéler dans les domaines de la pensée, des émotions, de la personnalité, des désirs et du comportement.

    On ne peut pas recevoir de plus grand don de Dieu que celui du salut en Jésus-Christ, Son Fils. Quel glorieux privilège de vivre comme enfant de Dieu, né de nouveau, sachant que Dieu nous a acceptés, que nous sommes libérés de nos péchés et que nous sommes en route pour les joies éternelles des cieux.

    Puissions-nous, chaque jour, remercier Dieu pour ce qu’il a fait et ne jamais oublier que « lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5:8).

     


     

    QUESTIONS  

     

    Pourquoi Dieu a-t-il envoyé Jésus sur la terre ?

    Jean 3:16,17

                                                                                               

    Quelles sont les deux choses que nous apprenons concernant le salut dans le dialogue de Jésus avec la femme adultère ? – Jean 8:11

     

    Qu'est-ce que Jésus enseigne à la femme samaritaine sur le salut ? – Jean 4:14

     

    Quelles sont les deux choses qui arrivent à une personne lorsque Dieu la sauve ? – Tite 3:5

     

    Parmi les différents aspects concernant le salut et étudiés dans la leçon ci-dessus, auxquels Romains 10:13 se réfère-il ? Expliquez votre réponse qui peut contenir plusieurs aspects.

     

    Comment savons-nous que le centurion reçoit le salut tandis qu'il se tenait devant la croix ? – Matthieu 27:54

     

    La puissance du salut, où se trouve-t-elle ? – Romains 1:16

     

    Quelle est l'autre condition nécessaire pour être sauvé ? – Matthieu 24:13 ; 1Corinthiens 15:2

     

    En quoi les versets suivants vous rassurent-ils sur votre salut ?

     

    – Jean 6:37                                                

     

    – Jean 10:2                                                                                    

     

    – Jean 14:2 

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les paraboles de Jésus

    L’IVRAIE ET LE BON GRAIN

     


     

    (LES MESSAGES DE VINCENT ESTERMAN) Texte : Matthieu 13:24-30, 37-39


    Le chapitre le plus connu des Evangiles en ce qui concerne les paraboles c’est Matthieu 13.
    Les deux premières paraboles (le semeur et les terrains, l’ivraie et le bon grain) sont semblables dans la mesure où l’histoire dans les deux cas se situe dans le cadre de l’agriculture. Dans les deux paraboles, l’histoire est relatée à la foule, mais l’explication est donnée par Jésus à ses disciples.
    La différence entre les deux passages se trouve au niveau de la terre. Dans l’un il y a plusieurs terrains, dans l’autre c’est le même champ qui reçoit deux semences différentes.

    LE LEXIQUE DE JÉSUS
    Dans aucune autres paraboles nous n’avons des explications aussi précises des symboles utilisés par Jésus
     Celui qui sème la bonne semence – c’est Jésus lui-même v 37
     Le champ – c’est le monde v 38
     La bonne semence – ce sont les chrétiens nés de nouveau v 38
     L’ennemi – c’est le diable v 39
     L’ivraie – ce sont les personnes utilisées par le diable v 38
     La moisson – c’est la fin du monde v 39
     Les moissonneurs – ce sont les anges v 39

    LE PLAN DE DIEU RÉVÈLÉ
    Cette parabole nous révèle le plan de Dieu pour le monde.
    Dieu envoie Jésus dans le monde. Jésus sème la Parole de Dieu. Cette semence produit une moisson abondante d’hommes et de femmes qui sont entrés dans le Royaume de Dieu. 1Pierre 1:22,23, 1Jean 3:9.

    A la fin des temps, les anges les rassembleront afin qu’ils resplendissent « comme le soleil, dans le Royaume de leur Père » v 43. Ceci est le but final de Dieu.

    LE PLAN DE L’ENNEMI DE DIEU EXPOSÉ
    Non seulement Jésus parle du diable comme ayant une personnalité réelle, mais il enseigne que ce diable, ennemi juré de Dieu, a une stratégie pour empêcher que le ciel soit rempli de « justes » qui resplendissent comme le soleil.
    Cette stratégie est extrêmement vicieuse et nous pouvons constater ses effets aujourd’hui.
    Le but est très simple – passer derrière les semeurs de blé en semant de l’ivraie dans le même champ. L’ivraie étant une mauvaise herbe non comestible qui ressemblait beaucoup au blé dans les premières étapes de la moisson. C’est uniquement lorsque le fruit de l’épi apparaît que l’on peut reconnaître l’ivraie.
    Le diable comptait sur une réaction immédiate des ouvriers qui en arrachant l’ivraie arracheraient en même temps le bon blé et détruiraient la récolte.

    LES CONTRES FACONS DU ROYAUME DE DIEU
    L’ennemi a systématiquement semé de l’ivraie dans le monde. Toutes sortes de religions, spiritualités, idéologies, philosophies produisent non seulement une confusion, mais a détruit la notion de vérité pour beaucoup.
    Finalement au milieu de ce marché de théories et d’opinions, chacun se fait « sa vérité ».
    D’autres, dépassés par ce brouillon, rejettent tout et tombent dans l’indifférence.
    Dans l’image de l’ivraie, nous pouvons parler de l’occultisme (Deutéronome 18:9-14), les sectes (Galates 5:19-21), l’athéisme/Humanisme (Psaume 53:1-3),
    l’idolâtrie (Psaume 115:2-8), les traditions religieuses (Matthieu 22:29, Marc 7:5-9),
    les fausses religions (Jérémie 14:14,15), les vaines philosophies (2Timothée 4:3,4)
    Nombreux sont ceux convaincus d’être dans la vérité mais qui ne prennent pas le seul chemin qui mène au Père – Jean 14:6.

    QUELS SONT LES FRUITS DE LA BONNE SEMENCE ?
    1. L’amour d’un cœur entier pour Dieu et son voisin – Matthieu 22:36-39
    2. La Seigneurie de Jésus-Christ – 1Corinthiens 12:3
    3. L’obéissance à la Parole de Dieu, la Bible – 1Jean 2:3-5

    DEUX LECONS IMPORTANTES A TIRER
    1 – LE RÔLE DU CHRÉTIEN EST DE FAIRE POUSSER LE BON BLÉ
    Dans la parabole de l’ivraie et le bon grain les ouvriers pensaient régler le problème en arrachant l’ivraie. Le Maître leur a dit « surtout pas » v 29 – de peur de perdre le blé.
    Il y a des chrétiens qui ne voient que le mal dans le champ et se donnent le rôle de l’arracher. Ils pensent bien faire mais ils ne sont pas appelés à arracher le « mal » mais à cultiver ce qui est bon.

    2 - LE BIEN DOIT COHABITER AVEC LE MAL DANS LE MONDE
    La réaction de Dieu nous oblige à accepter que le bien cohabitera avec le mal dans le monde jusqu’au jour du jugement de Dieu.

    Le chrétien vaincra le mal non en cherchant à l’arracher mais en le noyant dans le bien – Romains 12:21

    Ainsi, pour l’éternité « les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père – Matthieu 13:43

    Les messages de vincent esterman
    http://www.espace-foi-sans-frontières.re/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires