• L’AVORTEMENT, QU’EN DIT LA BIBLE ?

     


     


    Pour la personne qui s’inspire de la Bible pour sa vie les 10 commandements présentés dans Exode 20:7-17 sont à la base de sa moralité et éthique.

    Le 5ème commandement est tout simplement « Tu ne tueras point ». Plusieurs questions de société sont touchées par cet ordre que Dieu a donné à Moïse pour le peuple d’Israël. Il y a les questions de meurtre, suicide, terrorisme, guerre, peine de mort, euthanasie, et l’avortement, également appelé IVG (interruption volontaire de grossesse).

    Pour ce sujet qui divise surtout les pays occidentaux depuis plus de trente ans, la question fondamentale est à quel moment, à partir de la conception, peut-on parler de prendre une vie humaine.

    DIEU QU’EN PENSE T-IL ?

    Dieu perçoit-il la conception ou la fécondation d’un ovule par le sperme comme le début de la vie humaine ou comme simplement une première étape biologique laquelle éventuellement produira un être humain ?

    Les passages bibliques suivants répondent à cette question

    Job 10: 8-11 – Tu m’as revêtu de peau et de chair, tu m’as tissé d’os et de nerfs

    Job 31:15 – Celui qui m’a crée dans le ventre de ma mère ne les a-t-il pas créé ? Le même Dieu ne nous a-t-il pas formés dans le sein maternel.

    Psaumes 22:11 – Dès le sein maternel j’ai été sous ta garde, dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu.

    Psaumes 139:13 – C’est toi qui as formé mes reins, qui m’a tissé dans le sein de ma mère.

    Psaumes 139:16 – Quand je n’étais qu’une masse informe tes yeux me voyaient et sur ton livre étaient tous inscrits les jours qui m’étaient donnés avant qu’aucun d’eux existe.

    Ecclésiaste 11:5 – Comme tu ne sais pas quel est le chemin du vent ni comment se forment les os dans le ventre de la femme enceinte, tu ne connais pas non plus l’œuvre de Dieu qui fait tout.

    Jérémie 1:5 – Avant que je t’ai formé dans le ventre de ta mère je te connaissais et avant que tu sois sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations.

    Zacharie 12:1 – Ainsi parle l’Eternel qui a étendu les cieux et fondé la terre et qui a formé l’esprit de l’homme au-dedans de lui.

    Luc 2:21 – On lui donna le nom de Jésus, nom qu’avait indiqué l’ange avant qu’il soit conçu dans le sein de sa mère.

    Gallates 1:15 – Mais lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère et qui m’a appelé par sa grâce…

    LES CONCLUSIONS QUE NOUS POUVONS TIRER
    1. Avant la conception, Dieu connaît déjà la personne – Jérémie 1:5
    2. Avant la conception, Dieu connaît le nombre de jours que la personne vivra
    Psaumes 139:16
    3. Avant la conception l’appel de Dieu sur la vie d’une personne est établi..
    Luc 2:21
    4. Le processus de la conception à l’enfant tout formé dans le ventre de sa mère est une œuvre de Dieu – Job 10:11; Job 31:15; Psaumes 139:13; Ecclésiaste 11:5
    5. Avorter serait interrompre une œuvre de Dieu et de briser le plan de Dieu pour la vie de cette personne.

    LES QUESTIONS PLUS COMPLEXES
    1. Quand la vie de la mère est en danger
    2. Quand l’enfant naîtra avec des handicaps
    3. Les autres motifs avancés pour justifier un avortement : le viol, l’inceste, les problèmes économiques, une mère mineure ….

    Ayant bien posé les bases bibliques et dans le plein respect de celles-ci,
    un conseiller chrétien devra faire appel à toute la compassion et la sagesse de Dieu pour aider des personnes confrontées à ces différentes situations.

    ET POUR CELLE QUI DOIT VIVRE AVEC LE SOUVENIR D’UN AVORTEMENT ?
    Mettre fin à une vie humaine sauf dans quelques cas bien précis, comme la légitime défense, est une violation du 5ème commandement.
    Dans l’Ancien Testament, un meurtrier était lui-même mis à mort pour son crime
    – Nombres 35 :16
    Dans le Nouveau Testament, Jésus pardonne le meurtrier qui se repent sincèrement de son péché (voir la réponse de Jésus au malfaiteur – Luc 23:41-43)
    Même pour le pire des péchés le sang de Jésus peut laver de toute condamnation aux yeux de Dieu – Esaïe 1:18 ; 1Jean 1:7,9

     

     

    « »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :